Critique #214 – La Compassion du diable de Fabio M. Mitchelli, Une bonne intention de Solène Bakowski

Enfer et Paradis, Ange et Démon,.. des mots impliquant pour beaucoup de monde du sérieux, du réel et en même temps quelque chose que l’on n’a jamais vu de nos yeux. Qui peut dire qu’il a déjà vu le diable ou un saint ? Cornes ou pas, ailes ou non, il existe sur cette Terre des gens qui ne nous veulent pas que du bien et qui souvent nous ne connaissons ni d’Ève ni d’Adam. Chaque être possède-t-il une part d’ombre tellement obscure que la rédemption ne peut être demandée ? Dans La Compassion du diable nous suivons la perversité d’un homme sans âme. Tandis que qu’Une bonne intention porte bien son titre….