Critique manga #297 – Un petit ami trop parfait tome 2, Banale à tout prix tome 9

titre manga (3)

Saint Valentine oblige, je me dois de vous rapporter quelques bonnes lectures manga du genre romantique. Un petit ami trop parfait cela vous tenterait ? Ce n’est pas forcément une bonne chose…mais attentions, ce shojo confirme toute la subtilité et le talent dont la mangaka fait preuve lors de l’écriture de ses personnages. Puis, un tome 9 réjouissant pour Banale à tout prix dont les 2 premiers tomes avaient été un coup de coeur… lors d’une Saint Valentine précédente !

kanadargaudsuisse

Je remercie Anne-Catherine de Dargaud Suisse pour ces lectures


Manga - Manhwa - Petit ami trop parfait (un) Vol.2Disponible aux éditions KANA dans la collection Shojo ou sur Amazon au prix de 6.85 € | Également disponible au format numérique sur izneo | LIRE UN EXTRAIT DU TOME 1 | VOIR LA BANDE ANNONCE DU MANGA | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1

Quand il s’agit de shojo, on peut faire confiance à certains éditeurs dont KANA en fait parti. Il est vraiment très rare de ne pas réussir à passer un excellent moment de lecture. Un petit ami trop parfait confirme cette impression, et ce n’est que du bonheur ! La fin du premier tome nous annonçait de manière ironique est l’arrivée d’un rival à Kusakabe, le petit ami de Iroha, que l’on découvrait légèrement très possessif mais pas réellement méchant. Dans le tome 1 la mangaka Mizuki HOSHINO (Mon ex en 2 tomes) donnait dans la comédie romantique lycéenne avec un léger décalage grâce à l’ambiance qu’instaure son personnage principal masculin. À plusieurs moments on pouvait se dire que si la mangaka l’avait voulu elle aurait pu faire basculer le récit dans le thriller/horreur. Et c’est assez amusant de se dire que certains éléments propres à la romance pouvaient servir dans plusieurs autres genres. Tsubasa est blond, pétillant, attachant et très attentif. Sur papier les deux jeunes hommes sont totalement différents, notamment sur leur vision du couple et de l’amour. Si Kusukabe a beaucoup de mal à voir sa petite amie parler à un autre garçon, Tsubasa lui estime qu’une relation saine et stable ne peut durer sans la confiance. Et il est dans le vrai… mais la mangaka arrive à faire qu’au final le lecteur arrive à apprécier chacun des deux garçons, aussi bien pour leurs qualités que leurs défauts. À aucun moment, on arrive à se dire que l’un est mieux que l’autre, ou que l’on déteste celui de gauche ou celui de droite. C’est assez malin, car normalement dans les romances on est plus enclin à choisir un camp ou… aucun ! Ce tome 2 se concentre donc sur ce nouveau jeune homme qui va très rapidement devenir ami avec Iroha. Comment ne pas le devenir quand on voit à quel point sa bienveillance colle avec la simplicité de la jeune fille. Le fait de s’appeler par leur prénom est un signe de proximité que Kusukabe a du mal à accepter… créant des réactions fortes mais toujours avec un côté maladroitement touchant. Complexe d’expliquer ce que ce trio nous fait ressentir, mais on passe un très bon moment avec eux. Le casting secondaire apporte une touche humoristique très bonne avec de la dérision en mentionnant qu’un personnage  »moins important » essaye de leur voler la vedette.

1

© 2018 Hoshino Mizuki, Shueisha

La mangaka évoque aussi le bien-être de la personne avec qui on forme un couple, et il est malin et étonnant de voir que Kusukabe souffre également de ses réactions. Que ce soit lui ou Tsubasa, le bonheur de Iroha est primordial tout en n’ayant pas peur d’avouer leurs sentiments à la jeune fille. Autant dire que cette dernière ne sait comment réagir car, même si elle n’a jamais connu l’amour avant, elle est soucieuse de respecter les sentiments qu’elle éprouve pour son petit ami dont elle se soucie. Toutefois, elle n’a pas peur de s’affirmer et montrer clairement ce qu’elle veut, même si l’idée de blesser son ami Tsubasa ne l’enchante pas. Elle est complètement consciente du mauvais caractère de Kasukabe, mais elle l’aime tel quel et ne demande pas à ce qu’il change. Le cadre du voyage scolaire n’est pas inédit dans ce style de mangas, mais il arrive à être dépaysant. On peut remercier l’intelligence de l’écriture de Mizuki HOSHINO qui arrive à assembler divers éléments à la profondeur que gagnent les personnages principaux et secondaires. C’est fluide, agréable et on ne voit pas le temps passer. Le dessin reste bon et les émotions se lisent facilement sur les visages des protagonistes. En conclusion, le tome 2 d’Un petit ami trop parfait confirme les bonnes impressions ressenties après la lecture du tome 1, avec des personnages qui gagnent en qualité  pour nous servir une comédie romantique colorée et rayonnante.

 

17/20

 

Manga - Manhwa - Banale à tout prix Vol.9Disponible aux éditions KANA dans la collection Shojo ou sur Amazon au prix de 6.85€ | Également disponible au format numérique sur izneo | LIRE UN EXTRAIT DU TOME 1 | VOIR LA BANDE ANNONCE DU MANGA | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS

Véritable coup de cœur lors de la parution de ses deux premiers tomes en simultané, Banale à tout prix a depuis connu des hauts et des bas sur mon barème d’appréciation. Parfois se focalisant trop sur les sentiments amoureux secrets de Tsurugi et Koiko, certaines longueurs finissaient par s’installer créant de la frustration. Le tome précédent était venu donner un nouvel élan à l’ensemble avec la mangaka Nagamu NANAJI décidant (enfin) de s’intéresser un peu plus à la grande sœur de notre héroïne. Et comme on l’espérait cela s’est avéré payant dans ce tome 9, puisque l’on passe beaucoup de temps avec Aiko. Celle qui déclarait que jamais elle ne serait amoureuse se dévoile de plus en plus, en grande partie avec le retour de Nagase celui qu’elle a aimé sans réellement le comprendre par le passé. Mais étant marié, l’histoire semblait destinée à s’arrêter là… mais parfois le bonheur et l’amour ne sont pas aussi simples. Sans rien oublier de notre petit couple Koiko/Tsuruji, la mangaka prend le temps de développer les émotions de chaque personnage pour nous les rendre encore plus authentiques. Comme on pouvait s’en douter, Aiko est une jeune femme beaucoup plus compliqué à comprendre que ne le laissait croire son apparence froide et détaché de tout.

2

FUTSUU NO KOIKO-CHAN © 2015 by Nagamu NANAJI/SHUEISHA Inc.

Peur de souffrir et de se montrer aux autres mais aussi à soi-même, Aiko est une héroïne chez qui on peut s’identifier sans problème. De nature plus mature, elle n’ose se laisser entraîner par ses sentiments et ses doutes. La mangaka réussit brillamment à nous la rendre fragile et forte à la fois. Nous avons aussi le droit à quelques quiproquos bien amusants qui auront le don de faire paniquer les deux sœurs. Je ne vous en dirai pas plus sur le tome car cela reviendrait à gâcher le plaisir qu’apporte cette lecture. Le dessin est toujours aussi équilibré et vibrant de simplicité sincère et contagieuse. En conclusion, un  très bon neuvième tome grâce à traitement du personnage de Aiko dont on espère voir son histoire et sa relation avec Nagase autant que notre couple central.

 

Une réflexion sur “Critique manga #297 – Un petit ami trop parfait tome 2, Banale à tout prix tome 9

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s