Critique manga #298 – Angolmois tome 1 et 2

titre manga (4)

Depuis son lancement, les éditions MEIAN proposent des séries fortent pas son contexte et par ses personnages. Après le temps attendu Kingdom, c’est un autre récit se basant sur une véritable époque de notre Histoire que l’on découvre à présent. Stratégie, guerre, personnages fait de grandes qualités telles que le courage et une détermination sans faille. 

 

Disponible aux éditions MEIAN dans la collection Seinen ou sur Amazon au prix de 6.95 € | LIRE UN EXTRAIT ICI

FACEBOOK MEIAN || TWITTER MEIAN

Angolmois – Chronique de l’invasion mongole est un seinen d’aventure historique se déroulant dans le Japon du Moyen-Âge. Le titre écrit et dessiné par Nanahiko TAKAGI est paru en VO en 2013 dans le magazine Samuraï Ace avant que celui-ci ne soit annulé. Ce n’est qu’après quelque temps que le titre continua sa prépublication dans le magazine Comic Walker des éditions Kodakawa Shoten. La série compte 10 tomes au total et fut adapté en anime par le studio d’animation NAZ (Blood Lad – Kanketsu Kinen, Re: Hamatora), en 2018. L’histoire débute avec le départ d’un bateau du Japon central qui fait route vers une île dont on ne sait guère quoique se soit. Sur l’embarcation sont présents des criminels et des déserteurs qui sont, selon eux, destinés à la mort. Mais quand ils arrivent sur l’île, ils sont accueilli par la fille du gouverneur, Teruhi, qui leur donne pour mission d’assurer la protection de l’île face à l’attaque imminente des Mongoles.

Le tome 1 pose les bases du récit et des personnages, dont le samuraï déchu Jinzaburô Kuchii dont on ne sait que peu de choses. Il est difficile de s’attacher à lui tant il paraît distant, mais l’action environnante permet de faire oublier ce point, pour le moment. Le rythme est dynamique et ne connaît que très rarement de ralentissement dans sa narration. Les personnages se présentent et s’insèrent dans ce récit racontant un pan de l’histoire qu’il est rare de voir en manga. Les motivations de chaque protagoniste sont expliquées, avec une grande présence de la part de Teruhi. Personnage féminin de force qui ne cesse de montrer à quel point elle a envie d’attendre son but. Rien ne semble l’arrêter pour l’instant. Son écriture est vraiment agréable et cohérente, et même un peu meilleure que celle du personnage masculin, Jinzaburô. Ce dernier possède un passif qui éveille notre curiosité tout en le rendant dangereux.

C’est donc un premier tome introductif mais qui ne démord pas d’action et de bonnes idées qui ont le mérite d’intéresser, aussi peu que l’on soit amateur de faits historiques. Sans trop en dire sur le déroulement du tome 2, il faut souligner que le choix de publier les deux tomes d’un coup par les éditions MEIAN a été une très bonne idée. Les lecteurs de Kingdom ne seront pas dépaysés par l’aspect stratégique de la guerre avec ses nombreux protagonistes qui distillent une certaine forme de danger et de puissance tout du long. Jinzaburô est plus développé dans ce deuxième tome, le rendant plus sympathique notamment grâce à la bravoure qu’il dégage. Les scènes de bataille sont nombreuses et bénéficient d’une très bonne mise en scène. L’arrière plan n’est pas surchargé ce qui donne une bonne lisibilité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le trait de Nanahiko TAKAGI est fluide et énergique. La densité de son dessin gagne en précision au fil des pages, avec une maîtrise de plus en plus complète et affirmée. Le design des personnages est très bon, Tahuri dégage visuellement la force de caractère qui l’anime, par exemple. C’est sanglant, oui, mais on entre moins dans le visuellement gore par rapport à Kingdom de Yasuhisa HARA. Mais ce n’est pas pour autant que cela est moins puissant dans son rendu, attention. L’édition par MEIAN est de qualité, on apprécie la dorure en gravure sur le titre, pages couleurs… L’impression est bonne, rien à reprocher.

En conclusion, les deux premiers tomes de Angolmois présentent un Seinen dont la période historique est moins connue par le lectorat, par exemple. Le traitement est bon et rappel celui de Kingdom à la différence que le côté sanglant est moins prononcé. Un titre prometteur pas très long qui peut être une bonne alternative à Kingdom (pour ceux qui ont peur des nombreux tomes parus…) avec un personnage féminin fort et qui rivalise sans soucis avec les hommes du récit.15 sur 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s