Critique manga #300 – La Petite faiseuse de livres tome 1, Un monde transformé tome 1

titre manga (4)

Aventure, tranche de vie et fantastique font parfois bon ménage. Et c’est encore le cas ici. Si ma préférence se porte sur La Petite faiseuse de livres et sa bouille rayonnante et toute mignonne, Un monde transformé n’est pas en reste pour autant. Deux récits authentiques que je vous invite à lire.

Disponible aux éditions OTOTO dans la collection Shonen ou sur Amazon au prix de 6.99€

La Petite faiseuse de livres est un manga adapté du light novel de Kazuki MIYA, qui signe également le scénario du manga paru entre 2015 et 2018 au Japon, pour un total de 7 tomes. Le dessin est assuré par SUZUKA et basé sur le charadesign de You SHIINA. Possible que vous le connaissiez sous titre anglais, Ascendance of a Bookwork, dont la diffusion est en cours sur Crunchyroll. Urano Motsou est une jeune femme qui adore les livres, et qui a suivi une formation de bibliothécaire. C’est donc tout juste diplômée qu’elle se lance dans ce métier, mais malheureusement elle décède écrasée par sa collection de livres qui lui tombent dessus. Sympathique, non ? Sur le point de rendre l’âme elle émet un souhait: si elle doit renaître, elle veut continuer à pouvoir lire des livres. C’est ainsi qu’elle se retrouve sans le corps d’une petite fille de 5 ans, Maïn, avec les souvenirs de sa vie d’avant et celle de son hôte. Mais là où elle se réveille, les plus pauvres n’ont pas accès à la lecture… pourra-t-elle y changer quelque chose ? Ce récit pourrait ressembler à n’importe quel autre isekai, mais en fait, pas du tout ! La problématique de Urano qui devient une petite fille apporte une très belle fraîcheur. La fillette est attachante, puisque son côté mature lié à son passé d’adulte et sa candeur d’enfant fait naître un mélange chaleureux est intéressant.

1

HONZUKI NO GEKOKUJOU ~Shisho ni naru tame ni shudan o erande iraremasen~ Daiichibu Hon ga nai nara tsukureba ii! I ©2016 Suzuka / Miya KAZUKI / Published by TO Books

La lecture de ce premier tome est plus un amuse bouche pour présenter ce nouveau monde, la petite fille et son entourage. Appartenant à la caste des plus pauvres, Maïn va devoir trouver un moyen d’avoir accès aux livres, mais pas que. Sans eau courante, sans vraie toilette, il y a de quoi laisser perplexe. La narration proposée par Kazuki MIYA est fluide, cohérente et dynamique. Le nouveau monde dans lequel se trouve notre héroïne possède des caractéristiques différentes du nôtre, bien entendu, ce qui rend le tout vraiment plaisant à découvrir. Maïn est une petite fille brillante qui saura inventer de nouvelles choses bien pratiques comme des chandelles, du shampoing artisanal à base d’huile végétale, etc… Les livres sont toujours présents, même quand on en parle pas. Le dessin de SUZUKI est précis, délicat et très agréable à l’oeil. Le côté magique, jovial et mignon cohabitent bien avec la maturité qui émane de notre héroïne. Le décor est traité avec soin. En conclusion, un tome 1 plutôt convaincant pour La Petite faiseuse de livres qui met en place beaucoup de chose, dont le fil rouge du récit. Une belle découverte qui pourra plaire à tout ce qui cherche un izekai différent. Un vrai petit bonbon !

15 sur 20

 

Disponible aux éditions OTOTO dans la collection Seinen ou sur Amazon au prix de 7.99€ | LIRE UN EXTRAIT ICI

Un monde transformé est un Seinen en trois tomes paru en 2013 aux éditions Shinchosha, écrit et dessiné par Kanako MEIJI présente dans le milieu depuis les années 90, mais inconnue de nous, lecteurs de VF. Bienvenue dans  »La Forêt des Dieux » où humains et monstres vivent ensemble. C’est en ces terres que se trouve le temple de la déesse Gardelan, que l’on nomme plus communément Dela. Si l’endroit est moins fréquenté qu’autrefois, la jeune Puryo s’y trouve afin de devenir la prochaine grande prêtresse. Mais cela va s’avérer être plus difficile qu’elle ne l’imagine… après tout qui dit monstre dit aventure en pagaille. Le tome 1 ouvre directement sur le quotidien tumultueux de Puyo, déroutant un peu trop le lecteur d’entrée de jeu. Au fil des pages, l’univers commence enfin à se dévoiler avec ses informations qui nous serons bien utiles. C’est très dynamique, oui, mais presque trop par moments.

2

Ippen Sekai ©2015 Kanako Meiji / Published by Shinchosha

Le fil rouge est vraiment flou dans ce premier tome, même si quelque chose se dessine vers la fin. Toutefois, il est possible que pas mal de lecteurs se perdent, mais on est tout de même curieux de lire la suite. Le talent graphique de Kanako MEIJI est réellement sublime. Très soigné, propre, délicat et plein de charme. L’ambiance est envoûtante et on se laisse voguer sur ce scénario qui manque encore d’envergure. Le décor est encore plus somptueux. En tournant les pages on ne peut qu’être admiratif de ce trait qui fait que ce récit fantastique se démarque facilement de ce que l’on peut voir en rayons. Bonne édition de la part de OTOTO,  mais rien de bien nouveau puisqu’ils le sont toujours. En conclusion, une lecture légère qui s’avérera plus sérieuse vers la fin. Le personnage de Puryo est plaisant à suivre et on veut bien la retrouver dans la suite. À découvrir.Copie de lire en bulles

5 réflexions sur “Critique manga #300 – La Petite faiseuse de livres tome 1, Un monde transformé tome 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s