Critique manga #310 – Octave tome 2

titre manga (4)
Après le doux et joyeux Kase-San, le célèbre Citrus et le troublant Bloom Into Me, le manga du genre Yuri semble trouver une certaine place au sein des éditeurs. Octave est le récit intime d’une jeune femme ayant vécu dans le milieu du showbiz donc le rêve de carrière d’idol n’a jamais réellement percé. Seule, épuisée et sans attache, elle tente de trouver sa place dans une société qui n’hésite pas à la juger sans réaliser ce que cela implique. Puis, quand elle rencontre une autre jeune femme, sa voix pourrait bien enfin se faire entendre…

 

Disponible aux éditions TAIFU dans la collection Yuri ou sur Amazon au prix de 7.99 € | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1 
Sans titre 1

Merci à Grégoire pour cette lecture et sa confiance


Octave est un Seinen tranche-de-vie en 6 tomes écrit et dessiné par Haru AKIYAMA qui a fait son entrée dans la collection Yuri des éditions Taifu. Dans le premier tome, nous faisions la connaissance de Yukino une ancienne idol adolescente qui tentait de retrouver une vie normale après la dissolution rapide de son groupe dont la notoriété fut courte. Timide, banale et presque oubliable, Yukino est une jeune fille mal dans sa peau qui doit faire le deuil de son rêve d’être une idol. Sa rencontre avec Setsuko, une jeune fille également issue du milieu de la musique, va la faire prendre conscience de certaines choses, mais surtout de qui elle est vraiment.

Le premier tome d’Octave posait les bases autour d’un personnage féminin se cherchant et qui au contact de cette jeune femme plutôt peu enclin à montrer ses sentiments, s’ouvre à une partie d’elle-même qu’elle n’avait pas encore rencontré. Toutefois, si on savait qu’elles allaient vite devenir un couple, certains passages émotionnels les reliant manquaient de profondeur. Est-ce que ce tome 2 corrige le tir ? Eh bien oui, et d’une manière à laquelle ne m’attendais pas. Dans ce nouveau tome, la narration est beaucoup plus fluide malgré le fait que l’ambiance soit intime et posée. La mangaka donne plus de reliefs à ses personnages. Yukino continue de se poser des questions sur son identité, la sexualité et les sentiments. Sur ce dernier point, nous retrouvons une Setsuko plus dans la confidence, la rendant moins froide et rigide dans son attitude. Sa personnalité se précise aux yeux des lecteurs, créant ainsi un certain attachement. Chaque chapitre possède son petit quelque chose en plus qui manquait cruellement au premier tome. Ici, Yukino retourne dans sa ville natale pour revoir sa meilleure amie, et décide d’emmener Setsuko avec elle. Ce passage se révèle être un moment fort aussi bien du point de vue amical, relationnel et sociétal. En effet, le jugement d’autrui et l’homophobie sont abordés de front, mais non sans fissurer Yukino au passage. AKIYAMA arrive à rendre l’ensemble cohérent, révoltant et touchant. De nombreuses autres petites histoires viennent s’intégrer au récit, et cela de manière naturelle.

Les thématiques continuent d’être diverses et bien traitées, comme par exemple le showbiz. Yukino, Setsuko et d’autres sont les vecteurs de ces sujets, allant de plus en plus dans le dramatique. Harcèlement moral et sexuel, le physique, la perte de l’innocence, la manipulation, Haru AKIYAMA arrive à jouer sur tout ces points de façon pertinente. Les questions sur le premier amour, la peur de perte, l’importance du sexe et de sa définition, etc… rien n’est laissé de côté. La mélancolie prend le pas sur les instants joyeux du début, rendant le récit plus grave et profond. Pourtant on ne tombe pas dans le drama sans queue ni tête, non. Chaque pièce du puzzle s’imbrique à merveille dans ce tableau nommé Octave.

1

© 2008 Haru Akiyama. All rights reserved. First published in Japan in 2008 by Kodansha Ltd., Tokyo.

Le dessin se mélange toujours aussi bien avec le récit. C’est simple mais direct dans sa manière de conter mais aussi dans son visuel. Le trait est doux, et le manque d’arrière-plan permet de nous concentrer principalement sur les émotions échangées. La nudité est présente, mais jamais gratuite ou mise en scène pour n’être que du voyeurisme.

En conclusion, un tome 2 à la narration plus maîtrisée et profonde nous faisant passer un très bon moment de lecture. Octave explore sans complexe ni tabou la découverte du corps, de la sexualité et l’importance de l’acceptation. Et que dire de la fin ? Brutale, mais tellement logique dans son écriture. Les faits sont si réels, que l’on peut facilement se mettre dans la peau des personnages concernés. Un tome 3 que l’on a hâte de pouvoir lire.17/20infos manga (6)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s