Critique manga #313 – Black or White tome 2, Heartless (one-shot)

titre manga (5)

Deuxième tome pour la série Black or White qui nous transperce de sa mélancolie et sa romance qui pourrait bien finir de manière dramatique. Deux êtres réunis par le métier et la passion du cinéma devant cacher leur relation aux yeux de tous. Entre jalousie et peur du lendemain, Black or White reste saisissant. Puis, changement d’ambiance avec l’horrifique Heartless. Un one-shot qui va à 100km/h sur le surnaturel avec en personnage principal un succube. 

 

blidp

Merci à Valérie pour la confiance et ces lectures !


Disponible aux éditions BOY’S LOVE IDP dans Hana Collection ou sur Amazon au prix de 7.95€ | Également disponible au format numérique | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1

Dans le premier tome de Black or White nous avons fait la connaissance de deux jeunes acteurs, Shige et Shin, qui sont secrètement en couple en dehors des plateaux. Chacun possède une réputation (trop) souvent basée sur ce qu’il dégage devant la caméra. L’un est vu comme un prince charmant et l’autre comme quelqu’un de froid et distant. Catalogués avant même de pouvoir réellement apprendre à se connaître eux-même, voilà ce que la mangaka SACHIMO met en avant dans ce titre, mais pas que. Oui car en dehors de cette approche il y a aussi la vision du monde de la célébrité et du métier d’acteur. Dans ce tome 2, le couple tente de survivre à la pression extérieure mais aussi à des ressentiments naissant en eux. C’est principalement Shige qui se retrouve à une possessivité qu’il déteste. Celui perçu comme l’acteur souriant et lumineux cache au fond de lui bien des tourments. De son côté, Shin essaye de trouver un équilibre dans son métier et ses sentiments envers son amant. La vie de couple souffre énormément de ce qui se passe en eux et autour. Toutefois, on ressent que leur amour est véritable. La mangaka écrit avec sincérité chaque émotion que ressentent les personnages. À la lecture, on est conscient de la mélancolie et de la tristesse qui se dégagent de cette histoire. La dualité entre les deux passe aussi par le dessin de la mangaka.

Quoi de beau chez IDP ? - Husk of Yaoï

© 2017 Sachimo, Kadokawa Shoten

Chacun possède une garde-robe qui leur est propre. Shin est plutôt dans le noir et les couleurs sombres, alors que Shige est dans le blanc et l’éclatant. Un aspect intéressant que la mangaka maîtrise et arrive à calquer sur la personnalité de chacun. Le trait reste précis et confère un physique filiforme aux héros. Le seul problème que j’ai eu avec ce deuxième tome a été la timeline qui parfois est un peu confuse.  En conclusion, ce tome 2 continue de développer la complexité des personnages et de leur romance. Le lecteur ne peut pas s’attendre à lire une romance joyeuse, au contraire. C’est sombre, et les scènes de sexes se passent plus dans la douleur physique pour Shin et douleur psychologique pour Shige. Quand on dit que c’est complexe, ce n’est pas pour rien. Néanmoins, Black or White est une série qui mérite qu’on la découvre tant SACHIMO développe son récit avec intelligence.15 sur 20

 

Disponible aux éditions BOY’S LOVE IDP dans Hana Collection ou sur Amazon au prix de 7.95€ | Également disponible au format numérique

Changeons radicalement d’ambiance avec Heartless, un one-shot écrit et dessiné par Masumi NISHIN, premier travail de la mangaka. La publication s’est faite dans le magazine Opera de l’éditeur Akeneshinsha. De nos jours, un bien étrange couple vit reclus dans une forêt. L’un est humain, Manuel, et l’autre est un succube d’une extrême beauté lui servant à séduire ses victimes avant de les dévorer. Mais un jour, une équipe de chasseurs de démons décide de mettre la main sur le succube et son amant, sans savoir que de sombres secrets vont refaire surface. Ce récit oscille entre horreur et thriller, chose assez rare dans le Boy’s Love, pour être signalé. Heartless est un one-shot difficile à présenter tant il est violent mais d’une façon presque poétique, tout en restant dérangeant. La nature démoniaque du succube est mise en parallèle avec la violence et diablerie qui peuvent également habiter l’être humain. La narration est intense dans ce qu’elle montre aussi bien par les mots que par le dessin. Un récit gore qui n’est pas à mettre entre les mains des plus jeunes ou des plus sensibles.

1

© 2017 Nishin Masumi, Akaneshinsha

Toutefois, la mangaka n’inclut pas ces scènes pour une quelconque notion de fan service ou de gratuité. Un récit surnaturel et choc qui arrive à tenir le lecteur en haleine. Le design est travaillé et vraiment convaincant. Le succube est réellement séduisant dans son allure androgyne surplombée d’ailes délicates mais tranchantes. Le personnage de Manuel interpelle par son innocence et on se demande comment il a pu se retrouver dans cette situation. Pour cela, Masumi NISHIN revient sur des pans de son passé, mais également sur celui d’autres personnages qui petit à petit vont prendre de l’importance. Je ne vous en dirai pas plus, pour ne pas vous gâcher la lecture de ce one-shot de 213 pages. L’objet en lui-même est d’excellente qualité. Page couleur, traduction et lettrage, rien à redie. En conclusion, Heartless est un récit horrifique qui nous plonge dans un univers où les démons se cachent aussi bien parmi les hommes qu’à l’extérieur. Action, passages fort marquants visuellement avec des personnages intéressants. À lire si l’on est pas rebuté par le genre. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s