Critique manga #332 – From End tome 3, Un petit ami trop parfait tome 3, Love Be Loved Leave Be Left tome 10

On se retrouve pour découvrir mon avis sur trois séries. From End et son dernier tome, le drôle Un petit ami trop parfait, et enfin le dixième tome d’une série de Io SAKISAKA, Love. Be Loved Leave, Be Left.

kanadargaudsuisse
Merci à Stéphanie et Anne-Catherine pour la lecture et la confiance

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est from-end-tome-3-1276800.jpg

Disponible aux éditions KANA dans la collection Big Kana ou sur Amazon au prix de 6.85€ || Également disponible au format numérique sur Izneo | LIRE UN EXTRAIT DU TOME 1

Trilogie sombre, forte dans ses thèmes et dans l’intensité du vécu des personnages, From End de Mitsuo SHIMOKITAZAWA touche à sa fin avec son troisième et dernier tome. L’histoire est celle de Shinomiya, professeure dans un lycée, qui va se rapprocher d’un de ses élèves, Hayase, qui est distant. Les deux vont découvrir qu’ils sont victimes de la même personne. La première remonte au lycée quand elle s’est faite violer par le futur père de Hayase, et ce dernier par son père lui-même. C’est ainsi qu’un jour il décide de se libérer de l’emprise psychologique et psychique de leur bourreau en l’exécutant. Mais peut-être cacher un tel acte aux yeux du monde bien longtemps ? Après de très nombreux rebondissements, certains tirés un peu dont on ne sait où, le récit nous livre toutes les réponses aux questions que l’on se posait encore. Dans le tome précédent, une camarade de classe de Hayase avait découvert la vérité sur ce qu’ont fait Hayase et Shimomiya. Ne supportant plus la situation, les deux amis décident de se dénoncer. La tension est présente du début à la fin. Les personnages vivent leurs tourments jusqu’à dans leur chaire, offrant un ressenti qui n’est pas forcément bien compris par le lecteur. En effet, les émotions arrivent à tel niveau qu’il est possible que certains ne puissent arriver à saisir toute la douleur, la culpabilité et le soulagement qui secoue ces deux êtres. Comment arriver à se mettre à la place d’une victime qui ne cherche qu’à se libérer d’une telle blessure émotionnelle ? Il est probable qu’à moins de l’avoir vécu nous-même, nous ne puissions jamais le saisir. En souhaitant enfin vivre leur vie, Hayase et Shimomiya n’ont pas pensé que leur acte prendrait de telles proportions. C’est sordide, mais ô combien entraînant, en un sens. La sensation que procure cette lecture est étrange, mais on ne peut s’empêcher de vouloir savoir comment cela va finir pour eux. Le sujet du viol, du meurtre et autres joyeusetés ne sont pas non plus faites pour tout le monde. Du début à la fin, Mitsuo SHIMOKITAZAWA n’aura pas épargner ses personnages. Mais malgré l’ambiance triste, mélancolique, et violente, le récit n’a jamais cesser d’évoquer l’espoir. Que ce soit par ses dialogues, ses dessins, et l’action des personnages, c’est là et bien présent. Les illustrations de la mangaka sont sublimes. Le trait est prononcé, communicatif dans la mise en scène des expressions, et le décor bien suffisant. En conclusion, From End aura été une trilogie pas exempts de défauts, mais qui aura tout de même réussi à proposer un récit fort. Le ressenti pendant et après lecture dépendra du niveau de sensibilité du lecteur. Encore une fois, ce n’est pas un récit à mettre entre toutes les mains, mais il aura au moins eu la pertinence de ne pas laisser indifférent. Pour ma part, la lecture aura été faites de hauts et de bas, me laissant un étrange sentiment. Tout dans cette histoire est faite pour faire réagir à la lecture.

15 sur 20

Disponible aux éditions KANA dans la collection Shojo ou sur Amazon au prix de 6.85 € || Également disponible au format numérique sur izneo | LIRE UN EXTRAIT DU TOME 1 ICI || LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS

Dans ce troisième tome, on se retrouve sur un schéma classique mais pas trop dans le domaine du shojo. Iroha est toujours en couple avec Kusakabe, et leur relation semble être de plus en plus sérieuse. Conscient de sa jalousie et de sa manière plus maladroite d’aimer, Kusakabe ne cesse d’essayer de changer pour la jeune fille. Toutefois, la déclaration inattendue de Tsubasa à Ihora va venir bousculer la presque quiétude retrouvée du couple. Depuis le premier tome, Un petit ami trop parfait est une lecture divertissante avec une romance intéressante dans sa manière de poser le couple, surtout avec un personnage aussi complexe et problématique que Kusakabe. Dans ce troisième tome, la mangaka décide de faire avancer son récit de quelques mois, s’approchant ainsi du premier anniversaire du couple. L’évolution des personnages est cohérente, et on apprécie de les voir toujours ensemble. Kasukabe a fait d’énormes progrès ce qui le rend parfois un peu distant avec Ihora, ce qui ne manque pas interpeller la jeune fille. Est-il toujours amoureux d’elle ?, est une des questions que se pose l’adolescente. La déclaration d’amour de Kusakabe ne la laisse pas indifférente et l’idée de la mangaka après coup est bien pertinente. Sans trop en dire, l’ellipse va nous ouvrir une nouvelle voie dans le scénario. L’un des très gros points forts de ce manga se trouve être la capacité qu’a Mizuki HOSHINO pour développer ses personnages secondaires et de les rendre aussi important au récit. Des amis qui sont aussi bien là pour rigoler que pour prodiguer de bons conseils à nos héros. La communication est un élément clé de l’histoire, ce qui permet de rendre le tout encore plus divertissant. On notera aussi quelques petits rebondissements qui ne manquent pas de continuer à rendre Un ami trop parfait aussi savoureux. Les gros plans sur les visages improbables de nos héros jouent sur l’humour et le côté un peu inquiétant. Oui, ce ressenti comme quoi tout peut déraper et devenir un véritable bain de sain mené par la main de Kusakabe reste très plaisant. En conclusion, un tome 3 qui continue d’installer l’histoire de Mizuki HOSHINO comme une très belle surprise. La mangaka s’amuse et nous offre des personnages hauts en couleur, que ce soit à l’avant ou en arrière-plan.

Disponible aux éditions KANA dans la collection Shojo ou sur Amazon au prix de 6.85€ || Également disponible au format numérique sur IZNEO || LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS

Après avoir été dans l’inaction pendant des mois, Kazuomi décide enfin de Akari. Toutefois les choses ne sont pas aussi simple, surtout avec l’insistance amoureuse de Ryosuke, l’ancien petit ami de Kazuomi. Dans ce dixième tome, Io SAKISAKA prend le temps de s’attarder sur Kazuomi, ses sentiments et sa situation familiale. Malgré cela la décantation de cette situation ne se fait pas réellement, mais ce n’est pas très grave. On sait que Kazumomi et Akari s’aiment sans être conscients des sentiments de l’autre. Ici, ce qui est le plus important est la manière dont la mangaka continue d’écrire des personnages aussi forts, et qui n’ont eu de cesse d’avoir leur personnalité grandir. L’amitié est le noeud de ce récit. En couple ou non, notre quatuor s’adorent et feront toujours tout pour se soutenir moralement. Chacun aura son avis et sa vision par rapport à la situation que vit Akira avec la probable séparation de sa mère et de son nouveau beau-père. De leur côté, le couple Rio et Yuna est toujours aussi mignon, sans jamais tomber dans de la romance guimauve. Io SAKISAKA possède assez d’expérience et de recul pour savoir à quel moment cela pourrait sombrer dans de cliché. Les relations sont toutes complexes et de même degré d’importance pour la mangaka. Cela se ressent à la lecture, qu’il est impossible de détester l’un des quatres. En conclusion, ce dixième tome de Love, Be Loved Leave, Be Left, est une réussite. Il y a beaucoup de réalisme dans l’amitié entre ces quatre enfants. Io SAKISAKA décrit l’adolescente, les premiers émois, et la complexité des sentiments humains à la perfection.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est hjzgg.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s