Critique #233 – Hades Hangmen tome 6 de Tillie Cole, Dollars tome 3 de Pepper Winters

On replonge dans la genre Dark Romance pour mieux tenter de se comprendre et de comprendre l’espèce humaine. Parfois lire des choses plus intenses permettent d’évacuer nos propres tournaments. Et dieu seul sait combien cette année 2020 en est rempli… Alors merci Tillie Cole et ses Hades Hangmen, et Pepper Winters avec Dollars.

Merci à Anne-Catherine de Dargaud Suisse pour son éternel


Disponible aux éditions MILADY dans la collection New Adult ou sur Amazon au prix de 14.90€ | Également disponible au format numérique | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS

Hades Hangmen est une série fleuve écrite par la britannique Tillie Cole, spécialisée dans la romance et ses sous-genre allant de la Dark Romance à la romance Young Adult. Publié en VO en 2014, c’est en 2017 que les éditions Milady proposent aux lecteurs français de découvrir la saga. Ce sixième tome se passe toujours au sein de la bande des Hades Hangmen, une bande de bikers à la vie à la mort qui forme une famille. Chacun des hommes de la bande ont leurs défauts mais aussi leurs qualités. Cette fois-ci on suit les personnages de Hush et Cowboy qui vont tomber sous le charme de la même femme, Elysia (alias Sia), sœur du vice-président des Hades. Si Hush tente de garder ses distances avec elle, Cowboy, lui, se laisse volontiers aller. C’est donc un trio que nous suivons, ce qui forcément bouscule un peu le lecteur et la schéma de la série. Dans ce tome 6, les thèmes sont toujours aussi sombres, et on explore le passé de nos protagonistes. Elysia est une jeune femme pleine de fraîcheur qui amène beaucoup de luminosité au récit. Étant liée à quelqu’un au statut important, les menaces des ennemis sur elle sont nombreux. Protégée, oui, mais privée d’une certaine forme de liberté, notamment dans ses choix de vie. Son passé n’est pas tout rose, mais elle réussit à se reconstruire tant bien que mal. Elle est forte, à du répondant et un cœur qui ne demande qu’à aimer et être aimé. Elle trouve du réconfort auprès de Cowboy, tout en étant inlassablement attirée par les fêlures de Hush. Il y a peu d’action comparé aux tomes précédents, mais on mise beaucoup plus sur l’aspect émotionnel. La complexité du lien qui va unir notre trio est intéressante à suivre. Nous avons aussi un aperçu de la relation fraternelle entre Ky et sa sœur, apportant pas mal de dissonance entre eux. En conclusion, ce sixième tome continue de prouver que l’univers des Hangmen créé par Tillie Cole a encore de beaux jours devant lui. C’est torturé, sombre, romancé, mais aussi vivant et chaleureux malgré la violence. Les personnages principaux de ce tome sont bons, leur relation bien complexe qui ne laisse personne indifférent ni au sein du groupe ni parmi les lecteurs.

Disponible aux éditions MILADY dans la collection New Adult ou sur Amazon au prix de 9.04€ | Également disponible au format numérique | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS

Dollars est l’une des sagas à succès de l’autrice née et élevée à Hong Kong, Pepper Winters, que l’on connaît en France pour deux autres séries Monsters in the Dark et Pure Corruption. Restent toutefois de nombreuses autres œuvres de l’autrice inédites en VF, comme Indebted et The Ribbon Duet. En VO, le premier tome de Dollars a été publié en 2016 et compte 5 tomes au total, contre seulement trois en France depuis 2018. Autant dire que de ne pas avoir les deux derniers tomes est frustrant, parce que niveau Dark Romance, Pepper Winters fait partie des meilleures écrivaines du genre. Après deux très bons tomes, ce troisième tome voit une Pim prendre de plus en plus confiance en elle et en ses qualités, et surtout capacités. Elder représente toujours cette figure imposante toujours dans le contrôle. Toutefois, les choses se mettent à changer doucement avec un Elder plus réceptif et surtout plus à l’aise avec Pim. Ce nouveau tome nous permet d’en apprendre plus sur le très mystérieux Elder, qui a su souffler le chaud comme le froid depuis le début. Il autant de fois revêtu le masque du méchant que du héros. Il est complexe et c’est ce qu’il y a de fascinant. En effet, Winters sait écrire des personnages aux nombreuses facettes aussi déroutantes que touchantes. Dans le genre Dark Romance, la noirceur, la mort et autres joyeusetés côtoient l’espoir, les relations humaines aussi malsaines que saines. C’est un genre à double tranchant, dont les auteurs comme Pepper Winters n’ont rien à envier à un auteur populaire de thriller, par exemple. La charge émotionnelle est nettement plus importante ici. L’action est trépidante comme on l’aime, sans pour autant voler la vedette au reste. En conclusion, Dollars est sans conteste l’une de mes séries préférées du genre, et même tous genres confondus. Se lancer dans cette lecture est une aventure humaine, tortueuse, mais tellement thérapeutique en un sens. Petit bémol ? Le fait que la suite ne verra probablement pas le jour en français. Il ne me reste plus qu’à essayer de me la procurer en VO.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est hjzgg.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s