Critique manga #345 – L’Atelier des sorciers tome 2 et 3, To Your Eternity tome 2 et 3

pika

Merci infiniment à Clarisse pour les lectures et la confiance

Il y a parfois des incontournables du manga qui arrive sans prévenir. Et c’est ce qui se passe avec les deux titres ci-dessous. L’Atelier des Sorciers se place comme une lecture que l’on peut conseiller aux petits comme aux grands, aux parents comme aux enfants et adolescents, que l’on aime la magie ou non, car sa mangaka arrive à capter le lecteur grâce à un univers et des personnages développés de façon intelligente. Il en va de même avec To Your Eternity qui se classe comme une allégorie de l’humanité avec un personnage principal qui va découvrir le monde et ses entités qui l’habitent pour le meilleur comme le pire.


L'Atelier des Sorciers T02

Disponible aux éditions Pika dans la collection Pika Seinen ou sur Amazon au prix 7.50 € de || Également disponible au format numérique || LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1 || VOIR LA BANDE-ANNONCE

La lecture du premier tome de L’Atelier des sorciers [mon avis ici] avait été une bonne introduction à l’univers créé par Kamome SHIRAHAMA, ainsi qu’une bonne présentation de personnage de Coco qui est aussi novice que dans tout ce qui touche à la magie. En tant qu’apprentie Harry Potter au féminin de la magie, la jeune fille possède un grand charisme et une grande douceur. On s’attache très vite à elle, même si nous ne sommes pas friands de la magie et de tout ce qui s’en rapporte. La fin du tome précédent nous laissait en plein cliffhanger, avec la jeune Coco et ses amies apprentie sorcières Agathe, Trice et Tetia traquées par un dragon ! Et tandis qu’elles tentent de trouver un moyen de lui échapper, leur professeur Kieffrey essaye tant bien que mal de retrouver leur trace et de les tirer du piège tendu par un mystérieux sorcier encapuchonné. Le début de ce tome est riche en stratégie et action, tout en gardant ce côté apprentissage à travers les yeux de Coco. Le rythme est bon sans pour autant augmenter en intensité. Le tout est plaisant et agréable à la lecture. Si l’entente entre les 4 jeunes filles continue d’être houleuse, notamment entre Agathe et Coco puisque la première ne porte pas la deuxième dans son cœur, elles vont bien devoir apprendre à travailler ensemble si elles veulent s’en sortir. Au final, cette épreuve ne peut que les rapprocher et leur faire apprendre de leurs erreurs mais aussi de leurs mauvaises impressions des débuts. Agathe conserve son caractère de dominante ce qui peut agacer, parfois, mais on sent qu’elle est habituée à être toujours la meilleure et n’aime pas décevoir. Coco, elle, va montrer qu’elle n’est pas en reste malgré le fait qu’elle soit débutante.

L'Atelier des Sorciers T03

Elle est aussi brillante que les trois autres, et sa persévérance dans l’effort marquera des points auprès de ses camarades. SHIRAHAMA exploite bien toutes les ficelles de son scénario. C’est réfléchi, posé et rien n’est précipité. On a le temps d’apprécier chaque idée, et les personnages évoluent gentiment. Le personnage de Kieffrey et son rôle de mentor sont également bien mis en avant. On continue d’en apprendre un peu plus sur la notion de magie et son utilité, aussi bien sur le long terme que dans les petites choses du quotidien. La mangaka nous donnes plus d’informations concernant la Milice Magique et ses chevaliers chargés de faire respecter les lois sous peine de punir ceux qui ne les respectent pas, tout simplement en leur effaçant la mémoire. Ni plus ni moins. On fait la connaissance d’un nouveau personnage, Olugio, qui se trouve être le meilleur ami de Kieffrey. Par la suite, nous quittons notre Coco sur un cliffhanger qui la voit sauver un enfant après l’avoir mis en danger et… et se retrouver nez à nez avec la Milice Magique ! Va-t-elle se faire punir pour son inconscience et imprudence ? C’est là tout l’enjeu du tome 3. Kamome SHIRAHAMA ne cesse de nous abreuver d’informations sur son univers si riche et si enivrant que l’on se demande jusqu’où elle compte nous emmener. C’est intelligent et novateur. Chaque détail a son importance, même si sur le moment cela ne nous saute pas forcément aux yeux. Ici, Coco va apprendre l’apprentissage de la magie est beaucoup plus compliqué et intense qu’elle ne le pensait. On a souvent envie d’abandonner, et on se remet souvent en question. Des secrets vont aussi être révélés au grand jour, et pas des moindres ! Et même si on pouvait s’en douter un peu, c’est très bien amené. Si la série semble si joyeuse et solaire, on sent que l’horizon s’annonce plus sombre, et ce n’est pas pour nous déplaire. Il y a une certaine tension qui se forme en fond dans ce troisième tome, sans pour autant épouser un côté dramatique. Non, la légèreté reste bien présente, et c’est une prouesse d’écriture que Kamome SHIRAHAMA arrive à faire. La caractérisation des personnages est toujours aussi au point. Au niveau du dessin, rien à redire. Chaque case est magnifique, les personnages sont superbes, les détails sont excessivement bien travaillés, les actions sont fluides et lisibles, et les visages sont rayonnants d’émotions. Impossible de dire du mal du trait de Kamome SHIRAHAMA, tout comme du travail d’édition de Pika et de la traduction de Fédoua Lamodière. En conclusion, avec ces tome 2 et 3 L’Atelier des sorciers continue de poser les pierres d’un univers construit avec perspicacité et l’envie de nous faire rêver. C’est aussi bon visuellement que scénaristiquement. Malgré cela on sent que le récit s’avance vers quelque chose de plus fort, et sombre, avec des personnages aux multiples facettes. Il me tarde de découvrir ce que Kamome SHIRAHAMA nous réserve.

15 sur 20

To Your Eternity T02

Disponible aux éditions PIKA dans la collection PIKA SHÔNEN ou sur Amazon au prix de 6.95 € | Également disponible au format numérique | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1 – COUP DE COEUR | VOIR LA BANDE ANNONCE

Ma lecture tu tome 1 de To Your Eternity [mon avis ici] remonte à plus de 3 ans à présent, mais je m’en souviens comme si c’était hier tant elle m’avait bouleversé. De plus, je suis certaine que je m’en souviendrais encore, avec la même intensité, dans 10 ans. To Your Eternity est l’un de ces rares titres qui marque par sa narration unique tant elle est différente et… indéscriptible. Yoshitoki OIMA (A Silent Voice) n’écrit comme personne d’autre, et personne n’écrira jamais comme elle. Sa manière de coucher l’humanité sur papier, de donner naissance à des personnages grandioses, et nous prend aux tripes, et nous retourne le coeur. Dans ce deuxième tome, nous retrouvons Imm notre entité immortelle continue son évolution en ayant conscience d’exister comme tout être mais à un degré encore différent du nôtre. Son nom il le doit à March, une petite fille du peuple Ninanna qui a été choisie pour être un sacrifice au dieu Oniguma dans un rite ancestral. Alors que Paloma, une jeune femme que la petite fille considère comme sa grande soeur, a décidé de sauver March, Imm se joint à elle pour l’aider. Mais le sauvetage s’annonce plus périlleux que prévu. Le cadre mis en place par la mangaka est très différent de ce que l’on avait dans le premier tome, tout en lui étant complémentaire. Fini le froid stérile, et bonjour la forêt plus sauvage et imprévisible. La civilisation est présente cette fois-ci ce qui permet plus d’intéraction pour Imm, apportant un bon rythme de lecture. Les nouveaux personnages participent beaucoup à l’ambiance du manga, avec une March très enjouée et adorable à laquelle on va très rapidement s’attacher. Paloma est une force de la nature réfléchie que l’on apprécie également. Au milieu des ces deux, Imm semble être en confiance.

Manga - Manhwa - To Your Eternity Vol.3

Toutefois, quand on parle humanité, nous avons aussi le côté sombre qui va avec. La possession, la soif du pouvoir, l’ambition, et c’est là que chacun va vouloir profiter des capacités de Imm à leur manière. Yoshitoki OIMA dépeint avec clairvoyance et justesse toutes les bonnes et les mauvaises choses qui font de nous des êtres humains. Pourquoi devons-nous toujours salir ce qui est bon et pur en ce monde ? L’évolution de Imm est le point central du récit, et ce qui gravite autour de lui vient renforcer cet aspect. Il est comme une éponge, et va forcément s’imprégner de tout ce qui l’entoure, le bon comme le mauvais. Dans le troisième tome, Piolan et Imm arrivent dans un village où ils vont trouver refuge auprès d’un homme que l’on nomme  »le vieux saké ». À ses côtés travaillent, Googoo, un jeune homme abandonné par son frère défiguré lors d’un accident ce qui le pousse à porter un masque. À travers lui, Imm continue de découvrir le monde et ses propres capacités. Troisième tome, et encore une nouvelle épreuve pour notre jeune amie débarqué de l’univers lui-même. Comme depuis le début, cette série ne peut se comparer à aucune autre. OIMA écrit un scénario que personne d’autre n’aurait pu inventer à part elle. Cela paraît étrange, mais quand on commence la lecture on est transporté dans une allégorie de l’humanité. On y découvre tout ce qui fait de nous des êtres humains. De l’amour à la haine, de l’amitié à la famille, de la solitude à la jalousie, et j’en passe… chaque élément qui fait de nous qui nous sommes est présent dans ce titre. C’est bluffant. Et je n’écris pas ça pour faire genre, mais je l’écris parce que c’est la réalité. Quand Imm découvre quelque chose sur lui ou sur la vie en général il y a de forte chance que l’on se mette à réfléchir dessus à notre tour. On peut, par exemple, voir le jeune Googoo défiguré forcé de se cacher sous un masque comme une métaphore au dictât de la beauté de la société ou au dégoût de notre propre image. Graphiquement, on est sur un trait détaillé et soigné. C’est particulier au premier coup d’oeil, mais on finit par y trouver beaucoup de charme. C’est rond par moments, mais très affirmé à d’autres. Le design des personnages est aussi doux que fort, et dynamique dans l’ensemble. Le décor est minutieusement travaillé et sublime. L’édition proposée par PIKA est dans coquille, l’impression est bonne et la traduction de Thibaud Desbief (Happiness, To The Abandonned Sacred Beasts, Asadora) est bonne. En conclusion, To Your Eternity est une lecture comme nulle autre. Vous ne trouverez pas deux oeuvres comme celle-ci. J’ai encore une fois été émue aux larmes avec ces tomes 2 et 3. Les personnages me touches grâce à la narration pleine d’humanité de Yoshitoki OIMA qui sait comment raconter son histoire. Ne passer pas à côté de ce titre plus longtemps, s’il vous plaît.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s