Critique manga #356 – Adam l’ultime robot tome 1

Moi et la science-fiction on fait deux. On ne s’entend pas tout le temps, et la majeure partie du temps on reste chacun dans son coin sans se parler ou se côtoyer. Mais parfois, certaines lectures, séries ou films, parfois hein, m’interpellent. Et Adam l’ultime robot en est l’exemple. J’aurais pu citer aussi Origin de BOICHI, également aux éditions PIKA qui a été une découverte coup de coeur en cette année 2020. Mais revenons sur Adam, qui a aussi des qualité qui on sut me le rendre adorable.

Disponible aux éditions PIKA dans la collection Seinen ou sur Amazon au prix de 8.20 € || LIRE UN EXTRAIT ICI

pika

Ryuko AZUMA est un mangaka japonais dont la première œuvre, Adam l’ultime robot (Tetsuwan Adam en VO) a été prépublié dans les pages du magazine Shonen Jump + de l’éditeur Shueisha entre 2016 et 2017. Le titre s’est terminé en 4 tomes, dont la publication a été lancée cette année en France par les éditions Pika dans la collection Seinen. Actuellement, le mangaka travaille Space Battleship Yamato NEXT/Star Blazers pour Kadakawa Shoten.

Le récit se passe en 2045, sur Terre, où l’humanité peine à survivre face à la détérioration climatique, face aux différentes guerres qui éclatent ou qui sont sur le point de, entre les différentes puissances mondiales. Et pour ne rien arranger d’étranges créatures ont décidées de s’attaquer à la Terre. Elles se nomment des Psychés, et proviennent directement de l’espace sans que l’humain n’en sache plus sur leur provenance exacte. Les premières pages s’ouvrent sur un combat entre Adam, un robot doué d’intelligence affrontant une Psychée. Autour de lui gravite des scientifiques, notamment le Professeur Jesse Maxwell. Il est un peu son gardien, celui qui le connaît le mieux et qui veille sur sa protection depuis la Terre. D’autres personnages sont présents, et je soulignerais une présence féminine très intéressante dans le futur si elle est bien traitée. Heather, assignée comme garde du corps de Jesse. L’entente ne sera pas forcément facile, on apprécie sa détermination à faire son travail comme il se doit. Mais le plus intéressant de tous à suivre reste bien évidemment Adam. Dans les grandes lignes il rappelle un peu le robot Astro ou encore le personnage principal de Origin par BOICHI. En disant cela, je parle surtout de leur approche face aux sentiments qui font de nous des humains, et le fait qu’eux, malheureusement en sont démunis et qu’ils ne peuvent s’empêcher de se poser des questions sur cela. Il est attachant, et sa personnalité contrebalance avec le côté un peu autant de Jesse. Ce dernier est très bavard puisque c’est à travers lui que nous avons tout le côté scientifique ce qui est un peu lourd par moments. Mais encore une fois, Adam est là pour équilibrer le tout, et heureusement sinon la lecture serait très difficile. L’ambiance science-fiction est cool et bien gérée, même si ce n’est pas forcément le genre que j’affectionne. Les fans du genre apprécieront grandement. Il y a un léger côté Gunnm futuriste, si on peut dire. L’action est présente, et on sent que la menace n’est pas futile.

Visuellement c’est sympa. Ryuko AZUMA s’en sort avec un trait épuré et fin, mais l’ensemble souffre d’un décor vide et sans détails. C’est finalement très froid visuellement et c’est bien dommage, même si quand on y réfléchit la science-fiction va de pair avec une certaine froideur. Les scènes dans l’espace sont réussies et plus dynamiques que celles se déroulant sur Terre. Le design des personnages est bon, et l’innocence d’Adam se lit sur ses traits et ses expressions. Cela le rend encore plus agréable à suivre, voire adorable. C’est un peu comme un enfant qui cherche à découvrir les choses de la vie. Côté édition, Pika fait du très bon travail. La traduction est assurée par Jean-Philippe Dubrulle a qui l’on doit déjà celle de Harmony/, Psycho-pass Inspecteur Akane Tsunemori, et Psycho-pass Inspecteur Shinya Kogami.

En conclusion, ce premier tome d’Adam l’ultime robot pose les bases d’une mini-série de science-fiction qui présente un robot doté d’une conscience devant sauver le monde d’une multitude de danger. Du climat à la fureur de l’homme, aux envahisseurs extraterrestres, Adam est un personnage auquel on s’attache tendrement. L’univers autour de lui nous paraît cruel et injuste, et Ryuko AZUMA laisse assez de questions pour que l’on ait envie de connaître la suite.

15 sur 20

Une réflexion sur “Critique manga #356 – Adam l’ultime robot tome 1

  1. Tres alleché, tu confirme tout le bien que j’ai lu de cette serie qu’on m’a conseillé de lire d’affilee… je patienterais quelques mois du coup….

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s