Critique manga #358 – Veil tome 1 et 2

Veil est une histoire atypique et unique sur une rencontre entre Elle et Lui. Que dire de plus ? Un récit plein de charme qui vous surprendra par sa simplicité, sa prose et ces deux héros qui si différents et si complémentaires. Alors, sans plus attendre laissez-moi vous donner envie de découvrir ce titre.

Disponible aux éditions NOEVE GRAFX ou sur Amazon au prix de 12.90 € || Également disponible au format numérique

00

Je remercie l’équipe pour la confiance et cette lecture


KOTTERI est un mangaka japonais spécialisé dans le Seinen. Son premier travail en tant que dessinateur remonte à 2013 sur Shin Megami Tensei IV – Demonic Gene écrit par Kazuyuki YAMAI pour l’éditeur Shueisha. En 2017, on le retrouve au scénario et dessin de Nana Toshi Monogatari pour Kodansha, une série en 5 volumes. Veil arrive en 2019 chez l’éditeur Jitsugyou no Nihonsha (Miss Hokusai). C’est avec ce titre, ainsi que SpeOpe que les éditions NOEVE ont décidé de se lancer dans l’édition manga sous le nom de Noeve Grafx, et on peut déjà dire qu’ils frappent fort… découvrons pourquoi.

Dans les pages de Veil nous faisons la connaissance de Lui et Elle. Deux étrangers à une époque que l’on essaye de deviner, dans une ville et un pays que l’on ne nous situe jamais dans le monde, mais que l’on va imaginer tout du long (pour moi c’est en Russie :p). Elle et lui n’ont pas de noms, jamais. Elle est aveugle, Lui est officier de police. Elle va venir travailler en tant que secrétaire dans le poste de police ou Lui travail. Elle et lui vont se rapprocher. Elle et lui vont former une complicité unique, et le lecteur va prendre plaisir à les voir se tourner autour sans réellement jamais se lancer. Deux pas en avant, un pas en arrière, le jeu du chat et de la souris, un brin de timidité et d’innocence toujours avec une grande subtilité qui nous fait sourire.

Vous l’aurez peut-être compris, mais Veil est un récit différent de tout ce que l’on peut actuellement voir dans le paysage du manga. C’est un Seinen avec une histoire d’amour/amitié où deux personnes se rencontrent par le plus grand des hasards, et qui vont se découvrir mutuellement de manière très malicieuse et innocente. Il y aura rapidement une vraie alchimie entre eux, c’est plein de charme et amusant à regarder tant c’est innocent. Déjà la grande surprise vient du fait que le personnage de Elle est aveugle, et là, ça change tout. On la découvrir dégourdie, curieuse, parfois un peu naïve mais jamais cruche. On se demande comment elle peut tout de suite faire confiance en cet homme, mais très vite on comprend qu’elle n’est pas bête et qu’elle sait comment fonctionne le monde malgré nos préjugés. Lui, est un peu maladroit mais très rassurant. On le trouve vite rassurant et adorable. Il a beaucoup de charme. Le petit jeu qu’il joue dans la première scénette m’a beaucoup fait sourire car on y fait référence à Alice au pays des Merveilles, et j’ai aimé comment cela est tournée. KOTTERI joue sur les mots, et la traduction de Patrick Honore (Mermaid Prince, Moriarty, Goldeen Sheep) et Yukari Maeda y contribue beaucoup. Les interactions sont courtes et déstabilisent un peu au début, mais on finit par se laisser porter par le mode de narration proposée par le mangaka. Nous avons le droit à des monologues Elle et Lui au format texte entre les scènes. Cela permet de mieux percevoir les protagonistes et le ressenti de chacun. C’est réellement un plus, et de plus le tout est porté par une très belle prose. La plume est un vrai régal.

Dans le tome, 2 nous retrouvons nos deux héros, et nous restons sur la même note précédente. Elle et Lui se rapprochent de plus en plus, et ils sont tellement adorables. Bon si vous voulez, nous savons à présent comment les deux s’appellent. Je ne vous dirais rien afin de garder ce petit côté mystérieux qui va si bien au titre. Ce qui marque énormément dans l’échange entre les deux c’est justement la manière qu’a chacun de communiquer avec l’autre. Elle est dans le tactile, c’est subtil mais très présent et impactant pour quelqu’un comme Lui. C’est gracieusement bien mis en scène par KOTTERI. Lui, c’est par la voix, tout simplement. On l’imagine grave et un peu éraillé à cause des cigarettes qu’il ne cesse de fumer. Amitié, amour, passion, on ne sait pas encore bien sur quel pied danser avec eux, et certainement qu’eux non plus, mais nous sommes sous le charme. Ils se complètent merveilleusement bien, c’est si doux à regarder, et si fort.

Visuellement, KOTTERI nous offre un travail inimitable. C’est proche de la bande dessinée franco-belge puisque tout est en couleur. Mais pas seulement. Il ne serait pas étonnant de découvrir que le mangaka soit inspiré par la BD de nos contrées, tant le trait possède quelque chose de par chez nous avec un je-ne-sais-quoi rappelant légèrement Juanjo Guarnido sur Blacksad (Dargaud), par exemple. Le design des protagonistes est réussi et dégage énormément de charme. Elle est élégante, et d’une beauté aussi simple qu’intrigante. Lui est séduisant, un peu bourru et maladroit mais très beau avec un côté enfantin ici et là. Ce beau mélange fait que quand les deux interagissent cela donne une photographie pleine de poésie. Niveau édition, Noeve Grafx a sorti l’argenterie si on peut dire. Un semi grand format, papier épais, couverture granuleuse mais pas trop, effet de dorure, des cartes illustrés en bonus, impression de qualité, et à un prix raisonnable.

En conclusion, ces deux premiers tomes de Veil offrent un récit plein de charme avec deux héros qui vont vous faire fondre. Elle et Lui sont deux êtres qui ne demande qu’à vous conter leur rencontre, leur histoire, et vous montrer comment parfois le destin et les imprévus peuvent apporter le meilleur dans la vie. Ensemble ils forment un tandem dont la complicité devient de plus en plus solide, et peut-être que l’amour sera au rendez-vous dans le troisième et dernier tome de Veil. Et même si ce n’est pas le cas, on est déjà bien heureux de ce merveilleux poème que KOTTERI nous conte à travers eux. Petit coup de coeur !

4 réflexions sur “Critique manga #358 – Veil tome 1 et 2

  1. Gros coup de cœur pour moi aussi, je place le titre parmi mes meilleurs mangas de l’année !
    J’ai trouvé la relation très belle et construite intelligemment. Les dessins et l’écrin de Noeve sont sublimes.
    Par contre, je suis triste d’apprendre que le tome 3 sera la dernier 😢

    Aimé par 1 personne

    • C’est effectivement une très belle lecture, et surprenante qui plus est. Le fait que le personnage féminin soit non-voyante apporte un autre angle au récit. C’est vraiment très beau. Je trouve aussi que ce soit dommage qu’il n’y ait qu’un tome en plus, mais c’est déjà très bien.

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Throwback Thursday #2021-03 – Les Blablas de Tachan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s