Critique manga #367 – Anonyme! tome 2, Sayonara Miniskirt tome 2

Anonyme! et Sayonara Miniskirt sont deux titres qui m’ont fortement marqué en 2020. Des thèmes sociaux importants qui sont encore au jour d’aujourd’hui alarmants et parfois ignorés, même trop souvent ignorés. Entre le patriarcat, la violence de l’individu masculin sur la femme, et le jugement de la société en général, la place de la femme n’a jamais été aussi menacée. C’est pour cela que les femmes ne doivent pas se détruire entre elles mais se soutenir.


Disponible aux éditions SOLEIL MANGA dans la collection Seinen ou sur Amazon au prix de 7.99 € || Également disponible au format numérique || LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1

En juin 2020, le premier tome d’Anonyme! avait été un coup de cœur. On rentrait rapidement dans ce récit dramatique qui ne connaissait que très peu de temps morts. Le scénario de Chikara KIMIZUKA proposait de suivre un personnage masculin, Takashi, tombé en martyre après avoir violemment assassiné le professeur qui avait agressé la fille dont le jeune garçon était amoureux. Ayant juré de ne jamais révéler la vérité, il avait été condamné à trois ans de rééducation dans un centre. À présent lycéen avec une autre identité il tente de se bâtir un nouveau futur, mais malheureusement son passé le rattrape et le lycée sait à présent qui il est. Dans ce deuxième tome, nous apprenons des informations restées cachées sur le meurtre du professeur, qui forcément vont remettre beaucoup de choses en jeu. Un choix pertinent de la part du mangaka qui permet de voir l’histoire sous un autre angle. Mais plus nous avançons dans la lecture, et plus on se demande comment l’ensemble va se terminer. Takashi se retrouve dans une toile d’araignée tellement pris au piège qu’une issue positive semble presque inimaginable. Dans tous les cas le mangaka ne manque pas de ressources aussi bien pour garder l’intérêt du lecteur, que pour complexifier ses personnages. Nous avons également le droit à de nouveaux protagonistes mais dont on a encore du mal à cerner la vraie nature. Toutefois, il ne faudrait pas que les deux prochains tomes restant ne viennent alourdir l’ensemble et fassent basculer le récit dans l’absurde. Le dessin de Yen HIOKA est bon. Trait simple mais efficace et classique pour du Seinen. La violence est toujours de mise, et un petit côté thriller angoissant se fait sentir ici et là. En conclusion, ce deuxième tome apporte beaucoup de réponses, tout en gardant une bonne part de suspenses concernant la fin de toute cette histoire. Takashi reste un personnage envers lequel nous avons beaucoup d’empathie. Un titre qui marque de par certains propos, mais aussi pour tout le reste.

17/20

Disponible aux éditions SOLEIL MANGA ou sur Amazon au prix de 6.99 € || Disponible au format numérique || LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1

Il aura fallu patienter de longs mois avant d’enfin pouvoir lire ce deuxième tome de Sayonara Miniskirt. Véritable coup de corps de 2020, ce titre écrit et dessiné par la mangaka Aoi MAKINO est une véritable bible de dénonciation de tous ce qui cloche dans notre société quand il s’agit du traitement de la femme et du respect de son corps. Nina est une ancienne idol ayant dû abandonner sa carrière et son groupe pour redevenir une collégienne comme les autres suite à une agression lors d’une rencontre publique avec les fans. Au collège la voilà qui porte l’uniforme des garçons avec les cheveux beaucoup plus courts. Hikaru, un garçon de l’école va se prendre gentiment d’affection pour elle, venant troubler la quiétude de Nina. Dans ce deuxième tome, le mystère autour de l’agresseur de Nina est total. Les soupçons se tournent bien évidemment sur Hikaru et la méfiance est énorme du point de vue des proches de la jeune fille. Je ne vous dirais pas comment cela évolue, mais la mangaka arrive à garder un fil rouge cohérent dans l’ensemble tout en explorant d’autres pistes. Nous avons toujours aussi toute la partie concernant la vision de la femme et de son traitement au sein de la société notamment par les hommes. C’est ce qui fait l’une des grandes forces de Sayonara Miniskirt. Aoi MAKINO ne laisse aucun thème de son histoire de côté, et continue de faire évoluer sa galerie de personnages d’une très bonne manière. Toutefois, certains points mériteraient un meilleur éclaircissement car un peu brouillon, mais cela devrait s’améliorer à l’avenir. La relation entre Hikaru et Nina se développe de plus en plus pour être dans une vraie complicité faite de tendresse et de confiance. Chose assez difficile pour la jeune fille mais cette dernière s’efforce de combattre son traumatisme pour avancer au mieux. La vision du corps de la femme par elle-même est aussi abordée, et d’une manière très réaliste et thérapeutique. C’est pertinent du début à la fin, la mangaka avançant des propos poussant à réfléchir. Le côté idol et le jugement du public, mais aussi de la propre idol, est également très bien amenés et on partage forcément l’avis de la mangaka sur le sujet. Et même si par hasard vous ne le partagez pas, vous aurez au moins la curiosité d’y penser d’un peu plus près. Le dessin est proche d’un Shojo, oui, mais il possède une très belle puissance que l’on pourrait rapprocher à un Seinen ou Shonen. C’est délicat mais fort. Le regard des personnages communique beaucoup au lecteur tout comme les émotions. En conclusion, encore une fois Aoi MAKINO frappe fort avec ce deuxième tome de Sayonara Miniskirt. La femme et sa condition sont mis en avant dans ce véritable manga social qui se doit d’être lu, peu importe votre genre. Les personnages sont forts, chacun possédant sa propre personnalité, sa force et ses faiblesses. La romance y trouve sa place mais n’est pas forcément le point essentiel du récit. Un titre à découvrir sans plus attendre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s