Critique manga #372 – Killing Stalking tome 1

Les apparences sont (parfois) très trompeuse. Quand quelqu’un sourit que cache-t-il au reste du monde ? Serait-ce de la sincérité ou bien du mépris déguisé ? Entre amour et obsession, Killing Stalking présente deux personnages radicalement opposés. L’un porte un masque en société pour cacher sa perversité et sa déchéance, tandis que l’autre n’est que soumission et peur.

Disponible aux éditions TAIFU COMICS dans la collection Yaoi ou sur Amazon au prix de 11.90 €

Sans titre 1

KOOGI est une autrice de manga d’origine sud-coréenne ayant débuté sa carrière en 2016. Son premier et unique titre à ce jour s’intitule Killing Stalking. Ce dernier a été publié en ligne sur la plateforme Lezhin appartenant à Lezhin Comics. Il est à ce jour terminé et est conseillé à un public mature de 18 ans et plus. Une adaptation en anime de 7 épisodes de 60 minutes chacun a été annoncé par le studio américain chAosOPUS Studio. En France, ce sont les éditions Taifu Comics qui sont en charge de l’adaptation physique et publication.

Bum Yoon est un étudiant très réservé et n’ayant pas d’amis parmi ses camarades de classe. Sangwoo, l’un d’eux, a pourtant attiré l’attention du jeune homme. Radicalement opposé, Yoon ne peut s’empêcher de développer une attirance et une fascination des plus dérangeantes à son égard. Il en arrive même au point de s’introduire chez lui en son absence, et découvrir le secret inavouable de Sangwoo…

Nous faisons la connaissance de Yoon qui nous apparaît très vite comme timide, introverti et très peu à l’aise en société. Seul, il trouve du réconfort dans son obsession slash amour pour Sangwoo. Ce dernier est sociable, populaire et adoré de tous. Quand Yoon décide de s’introduire chez lui, il va vite comprendre que les apparences sont parfois très trompeuses, et que Sangwoo est loin d’être une personne recommandable. Pris au piège physiquement et mentalement, Sangwoo prend vite l’ascendant sur Yoon qui se retrouve aussi apeuré que sous le charme de son bourreau. La relation est plus que malsaine, et est aussi abjecte que fascinante. Le côté psychologique est très important dans Killing Stalking, et c’est ce qui rend la lecture aussi intéressante à suivre. De manière très simple mais avec talent, l’autrice pose les bases d’un récit à suspense qu’elle manie avec talent. Les amateurs de titres avec une atmosphère angoissante sauront facilement conquis malgré certaines facilités. L’ensemble est cohérent, et on prend un malin plaisir à découvrir petit à petit cette relation si particulière. Arrivé en fin de tome, le lecteur est bien curieux de savoir comment Yoon va pouvoir se sortir de cet enfer. Au vu du nombre de chapitres que compte la série (67) on se dit que le développement risque d’être intense.

Visuellement, KOOGI possède un trait assez direct dans son exécution. La couleur accentue le côté presque cartoon du récit. Le travail de découpage fourni par les éditions Taifu est très bon. Certains reprocheront peut-être d’avoir un peu trop de blanc entre et autour des cases, mais cela n’empêche pas la facilité de lecture. Le format semi-poche offre une meilleure qualité de lecture. Pas de jaquette ici, mais ce n’est pas dérangeant. On est sur une très bonne qualité d’impression sur papier brillant qui fait ressortir les couleurs et le trait de KOOGI. À noter que la palette de couleurs est sombre et tout à fait dans l’ambiance du récit. La traduction est assurée par le Studio Charon (Derrière le ciel gris, Anonyme!, A Fantasy Lazy Life, etc).

En conclusion, un premier tome de 4 chapitres solidement écrits. L’intrigue nous prend et nous porte loin dans la noirceur de l’être humain qui n’hésite pas à faire du mal à ses semblables par plaisir. C’est addictif malgré ce côté dérangeant et sombre. Une découverte des plus intéressantes et qui émoustille notre curiosité pour savoir comment cela va-t-il finir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s