Critique manga #378 – Mashle tome 1 et 2

En trois semaines, le premier tome s’est déjà vendu à 25 000 exemplaires, dépassant les ventes de The Promised Neverland durant la même période. Mashle est ainsi le meilleur lancement de Kazé Manga et le quatrième meilleur lancement jamais réalisé en France, tous mangas confondus. Sorti simultanément, le volume 2 atteint quant à lui les 20 000 exemplaires. Pourquoi un tel succès, me demanderez-vous peut-être ? Je vous propose de le découvrir dans la suite, avec mon humble avis.

Disponible aux éditions KAZÉ MANGA ou sur Amazon au prix de 6.99€ || Également disponible au format numérique sur toute les plateformes en ligne || LIRE LE CHAPITRE UN GRATUITEMENT EN LIGNE

FGHJ

Je remercie Marion pour cette lecture au format numérique


Hajime KOMOTO est un mangaka ayant fait ses débuts en 2018 sous le nom de Kôichi KASHIWAZAKI et se fait remarquer avec Bakuretsu Mensetu Shiken en recevant les encouragements et la bienveillance du jury du 89ème prix Akatsuka. En 2019, il publie Liberal fûki iin Yamada Tarô dans le Jump Giga 2019 Winter. La même année il sort une nouvelle histoire sous le pseudonyme de Ichirô KÔ. Ses débuts dans le Weekly Shonen Jump des éditions Shueisha se fait en 2020 avec Mashle qui est rapidement apprécié des lecteurs. Au Japon, le titre est en cours avec 6 tomes. Pour la version francophone ce sont les éditions Kazé Manga qui publie le titre dans leur collection Shônen.

Dans un monde où la magie fait loi, Mash Burnedead fait exception. Élevé par son père adoptif au fin fond d’une forêt, et caché aux yeux de tous, le jeune homme ne possède aucun pouvoir ce qui peut lui coûter la peine de mort. Loin de connaître cette loi qui dirige le monde, Mash vit son quotidien entre musculation et sa passion pour les choux à la crème. Un jour, alors que son père s’absente de la maison, Mash part en ville pour s’acheter des choux à la crème, alors même que son père lui avait strictement interdit d’aller en ville. Arrivé sur place, le garçon se fait rapidement remarqué, notamment par la police. Afin de garder la vie sauve, ainsi que celle de son père, Mash accepte de rentrer dans l’Académie de magie Easton et d’en devenir le meilleur élève…

Mashle est un manga d’action et d’humour auquel il faudra être réceptif. Pour faire simple c’est un gag manga, comme Dr. Slump (Glénat) ou Gintama (Kana). Bien entendu chacun de ces titres, Mashle compris, possède leur caractéristique qui arrive tout de même à s’éloigner des uns et des autres. Ici, Mashle se distingue très fortement de la masse grâce à son personnage qui, pour faire court, n’est pas le plus futé mais qui possède une forme de logique et de répartie à toute épreuve. À la lecture du premier tome, on se demande réellement où le mangaka veut emmener son récit. Il y a d’abord la part de magie avec cet univers qui est un véritable pastiche de Harry Potter. Les clins d’oeil à l’univers de J.K. Rowling sont nombreux, voir omniprésents. On peut citer Dumbledore, la maison de Alrid, la mandragore, le quidditch, les différentes maisons, etc. Toutefois, si cela peut surprendre on est plutôt amusé par ce que l’auteur en fait. Porté par la caractérisation de Mash, le récit se laisse lire, et arrivé presque en fin de tome 1, on se retrouve à être charmé par l’ensemble. En résumé, le premier tome pose les bases de l’univers et des différents protagonistes que ce simple être humain rencontre au fil de son intégration dans l’académie. Les autres protagonistes sont très intéressants également, et vont prendre plus de consistance dans le tome suivant.

De manière générale, le deuxième tome continue sur la lancée du premier. L’univers est toujours aussi abouti et amusant, et les personnages nous sont de plus en plus attachants. Il est important de préciser que moi Harry Potter ou les univers qui s’en rapproche ne m’intéressant pas vraiment. Et pourtant, contre toute attente Mashle m’a séduite. Il est très possible que ce soit le fait que le mangaka tourne l’ensemble en dérision en le décomplexifiant, rendant la magie plus terre à terre de par les actions de Mash. Entre ses poings, sa droiture d’esprit et sa nonchalance, Mash arrive tout de même à s’en sortir. Encore un point concernant les personnages gravitant autour de notre héros, nous avons le droit à un pseudo antagoniste (Lance) qui au final se révèle assez proche de la droiture de Mash, tout en gardant cetteaura imposant la méfiance. On est très rapidement charmé par lui, mais aussi par le personnage féminin qui pense que Mash en pince pour elle. Il y en a beaucoup d’autres, chacun ayant sa particularité, et bien évidemment il y a des méchants dans le lot. À voir s’ils resteront des ennemis ou s’ils deviendront des alliés d’une manière ou d’une autre.

Visuellement, le trait de Hajime KOMOTO est proche de celui de Murata YASUKE, dessinateur de One Punch Man. C’est énergique surtout dans les scènes d’action, mais pas que. Il y a un coté très parodique notamment avec les expressions faciales, qui si je ne me trompe pas sont très rare dans un manga. On pourrait évoquer celles des héros de Gintama qui s’en rapproche, tout en gardant sa propre identité visuelle. La partie humoristique du dessin est unique, oui, mais KOMOTO nous offre aussi de très belles planches. Le noir est travaillé avec précision sur certaines cases, et le design des personnages leur confère une classe folle durant les moments sérieux.

En conclusion, ces deux premiers tomes de Mashle se sont révélés être un coup de cœur inattendu. Que vous soyez fans ou pas de magie, de fantastique et/ou d’Harry Potter, Mash saura vous séduire si vous lui en laissez l’occasion. Hajime KOMOTO assume ses influences Shonen (Black Clover, One Punch Man) avec brio et respect pour en faire un scénario qui tient très bien la route. Le récit se laisse très bien lire, et l’humour saura vous surprendre de manière positive. L’ensemble (histoires, héros, dessin) est plein de charme. Mash et ses compagnons deviendront certainement de bons amis à vous. En tout cas, moi je suis décidée à les suivre.

5 réflexions sur “Critique manga #378 – Mashle tome 1 et 2

    • Ah ! J’en suis désolée ? 😂 Non mais c’est vraiment un bon titre et je m’attendais pas du tout à aimer autant ma lecture, ni même à aimer tout court. J’ai hâte de lire la suite des aventures de Mash et ses amis 😁

      Aimé par 1 personne

  1. Je pensais passer à coté, n’ayant pas envie de lire un « Harry Potter en manga » mais … tu viens de comparer avec Gintama et Dr Slump quoi, … et rien que pour ça, je suis en train de réviser mon avis en me disant « mais pourquoi pas au final ».

    Tu as trouvé la comparaison la plus vendeuse pour moi. Mais aussi celle qui risque de me donner le plus d’attentes 😀

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s