Critique manga #380 – Mieruko-chan Slice of Horror tome 1 et 2

Bienvenue dans le quotidien de Miko, une adolescente comme les autres… ou presque. Sans qu’elle se l’explique, la jeune fille a le pouvoir de voir les esprits qui hantent le monde. Elle ne peut faire autrement, à son grand désarroi (et lassitude). Alors, la voilà qui essaye de les renvoyer de là où ils viennent tout en ne leurs laissant pas l’occasion de comprendre qu’elle peut les voir.

Disponible aux éditions OTOTO dans la collection Seinen ou sur Amazon au prix de 7.99€

Merci à Grégoire et toute l’équipe pour cette lecture et la confiance


Tomoki IZUMI est un mangaka ayant débuté sa carrière en 2004 avec le one shot Cleaner publié chez Shueisha, suivi par Nendou en 2006. Toujours en histoires courtes, l’auteur signe Aim en 2008, Chu2byo Rhapsody Brave of Reveillon et Gemini. Il lui faudra attendre 2018 pour avoir voir une de ses séries tenir sur la durée, et être toujours en cours chez Shueisha. Il s’agit de Mieruko-chan Slice of Horror qui compte 5 tomes au Japon actuellement.

Miko est une lycéenne normale de tous les jours. Elle aime passer du temps avec ses amis et sa famille, tout en allant en cours chaque jour. Malheureusement pour elle et sa vie qui semblait des plus paisibles en apparencee, la jeune fille possède la capacité de voir les esprits qui hantent le monde. Que ce soit chez elle, dans la rue ou ailleurs, Miko ne peut leur échapper, mais elle, elle le peut. Comment ? Simplement en les ignorant et faisant comme si elle ne les voyait pas. Si par malheur ces esprits remarquent qu’elle peut les voir, il pourrait s’en prendre à elle.

Le premier tome pose les bases du récit et présente l’héroïne principale. Nous la voyons dans sa vie de tous les jours essayer de ne jamais faire signe aux esprits qu’elle rencontre sur son chemin. Mais cela lui pèse énormément puisqu’elle doit constamment être sur ses gardes. Un seul regard pourrait la trahir. La grande question que l’on se pose est comment peut-être les voir, et pourquoi elle, elle le peut et pas les autres personnes. Un mystère qui, je l’espère, sera déchiffrer au fil des tomes. Les scènes que la situation de Miko provoquent sont pleine d’humour tout en ayant un côté plus angoissant de par son dessin. Certains esprits sont très particuliers dans leur représentation par le dessin. On oscille entre le tranche-de-vie sérieux et l’humour que l’on apprécie rapidement. Le bestiaire développé par Tomoki UZAMI est intéressant dans son design et très riche. On aime suivre l’adolescente dans sa vie compliquée, tout en ayant l’absurde de certaines scènes. Le deuxième tome développe notre héroïne de manière intelligente. La force et les limites de son pouvoir sont explorés. Mais nous la voyons aussi à avoir de plus en plus de mal à ignorer ces monstres, en grande partie les plus grands. C’est dynamique et l’ambiance angoissante des esprits accentue notre ressenti.

Le dessin est très bon et riche au niveau de sa fluidité. La mise en scène se renouvelle au rythme des mésaventures de Miko. L’ambiance générale offre de l’horrifique en y intégrant des moments (bien pensés) pour être curieux de voir comment le reste va évoluer et se conclure. Il y a de la précision et de la simplicité dans le trait.

En conclusion, Mieruko-Chan Slice of Horror a été une lecture suffisamment drôle pour que l’on est envie de continuer la série. L’héroïne est attachante, drôle, et les situations dans lesquelles elle se retrouve offrent de bons moments en sa compagnie. Un titre qui mérite que l’on s’y intéresse grandement.

15 sur 20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s