Critique manga #389 – Saotome tome 1 et 2

La boxe est un sport important dans la vie de le jeune Saotome dont le quotidien est principalement composé de ses études et ses entraînements. Mais au fond, c’est une adolescente comme les autres qui rêve de vivre l’amour, et pourquoi pas avec celui qui fait déjà battre son coeur ? Un récit mêlant romance, sport, tendresse et humour pour notre plus grand plaisir.

Disponible aux éditions DOKI DOKI dans la collection Seinen ou sur Amazon au prix de 7.50 € || Également disponible au format numérique

04

Merci à l’équipe pour leur confiance et cette lecture


Naoki MUZUGUCHI est un mangaka dont la carrière a débuté en 2004 avec le shonen Shishunki Keiji Minoru Kobayashi pour Shogakukan avec qui il publiera ses autres séries. En 2009 paraît le Seinen Juku Juku terminé en 4 tomes, suivi trois ans plus tard par la comédie dramatique Ashita ni wa Agarimasu. Quelques autres séries verront le jour avant Saotome Girl, Hitakakusu rebaptisé pour le marché francophone Saotome – Love & Boxing. La série totalise 10 tomes et est paru dans les pages du magazine Big Comic Spirits (20th Century Boys, Après la pluie, Rainbow) de Shogakukan.

Yae Saotome n’est pas une fille comme les autres malgré son envie de l’être. Elle est une athlète qui porte sur ses épaules les rêves de tout un lycée et d’une petite ville. Boxeuse admirée de tous, une future carrière dans le milieu professionnel semble se dessiner à l’horizon. Toutefois, la jeune sportive est avant tout une adolescente, et qui est amoureuse. L’élu de son cœur, Satoru Tsukishima, est à l’opposé du physique musclé de la jeune fille. Il est maigrichon, maladroit et très banal. Les deux adolescents évoluent dans la boxe, mais dans des catégories bien différentes. Un jour, Saotome décide de se jeter à l’eau et de déclarer sa flamme au jeune homme. Attirés l’un par l’autre, les deux jeunes gens vont essayer d’entamer une relation amoureuse tout en tentant de garder l’image de la sportive froide et inaccessible de la jeune fille. Commence alors la découverte de l’amour dans un quotidien réglé comme du papier à musique.  

Saotome – Love & Boxing n’est pas un récit sportif comme les autres puisqu’il y mêle une romance naissante, mais aussi la découverte de soi et de ce que l’on attend de la part de la vie. Le scénario imaginé par est aussi plein d’action que de moments calmes. Le mangaka arrive à garder un parfait équilibre entre les deux ambiances qui au final donne un récit très agréable à lire. Satome est une jeune femme qui possède une aura et une réputation de froideur due notamment à son physique mais aussi à sa timidité. Si d’emblée on pouvait imaginer que l’empathie envers cette héroïne allait être compliquée à s’installer, on peut compter sur la présence de Tsukishima. En effet, grâce à la vision qu’il a de celle-ci, le personnage de Saotome nous touche. Sous son apparence intimidante se cache une jeune fille un peu fleur bleue qui, en dehors de la boxe, ne souhaite que trouver l’amour et surtout le vivre. La complicité entre Tsukishima et elle sont adorables et d’une simplicité évidente. À côté de ça, nous suivons la jeune fille dans ses entraînements de boxe sous la tutelle de son nouvel entraîneur Tsukishima. C’est bien là la seule manière pour eux de passer du temps ensemble sans attirer les regards des habitants. En effet, on sent vite que notre jeune boxeuse subit une pression en coulisses de la part du proviseur et de la maire de la ville. N’ayant jamais remporté de grands championnats, toute une population attend que Saotome vienne changer cela et engendrer des retombées économiques. Fort d’un tome classique dans sa narration, le récit prend de la vigueur dans son deuxième tome. Ici, Saotome doit jongler entre la compétition, ses entraînements divers et variés, et sa vie personnelle. Un équilibre qui demande beaucoup d’énergie, mais la détermination de l’adolescente ne semble pas connaître de limites….surtout quand sa relation secrète est menacée d’être révélée au grand jour. Des personnages extérieurs, et pas avec les meilleures intentions du monde, se manifestent au fil des chapitres. Entre manipulations subtiles ou sincérités, on ne sait pas trop sur quel pied danser. Ses moments un peu plus compliqués offrent une belle mise en avant de Saotome. Ses réactions sont très amusantes à regarder.

Le trait de Naoki MIZUGUCHI est soigné mais très marqué par l’identité propre au mangaka. Les scènes de boxes offrent de très belles double pages, ainsi que des cases percutantes. Le design des personnages est agréable et très musclé pour certains. Le contraste entre le physique de notre héroïne et de son bien-aimé est amusant. Du côté de l’édition, l’équipe de chez Doki Doki est très bonne. Le logo titre est élégant et rend très bien sur la couverture. La traduction assurée par Arnaud Delage (Sun-Ken Rock, Battle Royale, Gift +-) est de qualité et très fluide.

En conclusion, ces deux premiers tomes de Saotome – Love & Boxing sont très agréables à suivre. Le scénario d’action et de romance est une évidence à la lecture. Nos deux héros s’avèrent être mignons et nous offrent de bons moments. Un récit à découvrir.

2 réflexions sur “Critique manga #389 – Saotome tome 1 et 2

  1. Merci beaucoup pour votre avis ! Ça donne envie de se lancer dans cette romance sportive ! Je testerai certainement ! Au fait j’ai découvert les lives mangas de Depkron grâce à vous ! C’est super que vous soyez lancée sur Twitch ! Hâte de vous y voir à nouveau !
    (PS :Vous préférez le vouvoiement ou le tutoiement)

    Aimé par 1 personne

    • Hello. Désolée j’ai oublié de répondre à ce commentaire. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de regarder les lives mangas. J’espère pouvoir en refaire à nouveau bientot avec Depkron. On peut se tutoyer 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s