Critique manga #391 – Le Secret de Madoka, Ace of Hearts tome 1

En ce premier lundi du mois d’août, je tenais à vous parler de deux titres bien différents mais tout aussi qualitatif dans leur style. Le premier, Le Secret de Madoka, entre parfaitement dans la ligne éditoriale des éditons AKATA en explorant de nombreux sujets, dont celui de la tolérance concernant autrui et comment celui-ci s’identifie. Le second titre est là pour présenter un nouvel éditeur sur le marché français qui mérite d’être plus mis sous la lumière. Il d’agit du premier tome d’Ace of Hearts des éditions SHOCKDOM. Une histoire bien sombre évoquant aussi la tolérance d’une certaine manière, et qui fait penser aux X-Men, mutants de chez Marvel.

Je remercie les équipes des éditions AKATA et des éditions SHOCKDOM pour leur confiance et ces lectures


Le Secret de Madoka

Disponible aux éditions AKATA dans leur collection Small ou sur Amazon au prix de 8.05€ || LIRE UN EXTRAIT ICI

Deme KINGYOBACHI est une mangaka japonaise en activité depuis 2016. Ses premières armes elle les fait dans le Doujinshi en 2014 avant de signer le Shonen-aï Boku no Kawaii Stalker chez l’éditeur Tokyo Mangasha. S’en suit d’autres titres du même genre jusqu’en 2019, où elle publie le Le Secret de Madoka, son premier projet non Boys Love publié chez un éditeur. Depuis l’année dernière elle est sur Kaiki Senban! Nokomachi Shoutengai, un Josei tranche de vie chez Shodensha. Dans ce one-shot, nous faisons la connaissance de Madoka Yamada, un petit garçon qui préfère jouer aux poupées, être entouré de peluches et porter les robes que lui confectionne sa grande sœur, Haruka. Après son premier jour dans sa nouvelle école, Madoka semble perturber par les propos tenus par ses camarades, et se demande ce que cela veut dire  »se comporter comme un petit garçon ». C’est donc sous les yeux de ceux qui l’entoure et de sa camarade de classe, Itsuki, qu’il va tenter de se trouver une place dans le monde. Comme à son habitude, les éditions Akata mettent en avant un titre qui a toute sa place dans leur catalogue mais dans n’importe quelle librairie. À travers Le Secret de Madoka, la mangaka aborde de nombreux sujets de société qui se doivent d’être mis en avant. Ici, c’est l’acceptation de soi mais aussi la découverte de son identité propre sans tenir compte du regard des autres. Chose pas très facile ni pour un adulte ni pour un enfant. Madoka est un petit garçon qui a grandi dans une famille aimante, protectrice et très ouverte d’esprit. Le soutient auquel a droit cet enfant est sain, fort et indispensable. En effet, comme on le sait les enfants sont de véritables éponges et sont sensibles à ce que les adultes peuvent dire ou faire, surtout quand ils s’adressent à eux. Par exemple, un enfant qui grandit dans un foyer violent ou qui ne bénéficie pas d’un entourage aimant et encourageant, aura plus de chances d’avoir des carences émotionnelles et d’amour propre. L’histoire se concentre sur les sentiments des deux enfants par rapport à eux-mêmes et la perception du monde extérieur sur l’image qu’ils renvoient.

2
MADOKA NO HIMITSU © Deme Kingyobachi 2019 / SHODENSHA Publishing Co.Ltd.

On évoque les préjugés de certains et le dictat de « normalité » imposé depuis des siècles par la société. Les dialogues sont très pertinents, et au final nous avons un manga profond mais aussi joyeux. Il y a une certaine forme de légèreté dans la narration malgré les thèmes explorés. On peut dire que c’est un titre bienveillant avec une belle morale. Au niveau du dessin, la mangaka impose un trait doux mais dynamique. Le design des personnages semblent parfois approximatifs, mais ce n’est pas le cas. Les décors sont presque inexistants mais cela ne dérange en rien la lecture, puisque ce qui compte c’est ce que véhiculent les personnages. Niveau édition, la maison Akata offre encore une impression de qualité. C’est très soigné, et la traduction de Jordan Sinnes (Don’t Fake Your Smile, Comme sur un nuage, Autour d’elles) est excellente. De plus la couverture est adorable et très représentative du titre. En conclusion, Le Secret de Madoka se présente comme une histoire complète avec une très belle morale concernant des sujets pertinents et actuels. Ce type d’ouvrage se doit d’être lu par les plus jeunes comme par les plus grands. La tolérance, l’ouverture d’esprit, l’amour et le respect sont les principaux messages que nous avons lors de la lecture. À lire !

Manga - Ace of Hearts

Disponible aux éditions Shockdom dans la collection Kasaokabe au prix de 7 €

Shiru MIDORIIRO est une autrice et dessinatrice d’origine italienne dont le premier manga professionnel est paru l’année dernière. Il s’agit de Ace of Hearts, toujours en cours chez l’éditeur italien Shockdom. Une branche française a fait ses débuts en France il y a quelques mois et propose de nombreux mangas et bande-dessinées. Ace of Hearts est un récit fantastique/surnaturel mêlant drame et mystère. L’histoire se déroule au début du XXème siècle, où certaines personnes comme vous et moi sont  »habitée » par d’anciennes divinités égyptiennes. Les manifestations apparaissent quand on les attend le moins et peuvent mettre en danger les gens autour. Afin de contrôler cela, des lois spéciales ont étés misent en place afin de les arrêter. Mais certains lieux de protection existent, c’est le cas du collège de Monsieur Kimmer, dans laquelle Lian et Noha viennent de s’introduire. Mais l’armée les traque car Lian possède un pouvoir particulier qui le rend dangereux s’il n’apprend pas à le contrôler rapidement. Les deux enfants pourront-ils compter sur l’aide promise par Kimmer ? Bon, quand on commence Ace of Hearts on est rapidement perdu à cause du premier chapitre qui semble brusque. Il est fortement recommandé de lire le résumé à l’arrière, sinon bonjour la prise de tête. Pour ceux qui ne le feront pas, imaginez simplement que vous être dans une sorte de récit des X-Men puisque les bases sont les mêmes. Enfants particuliers et menacés, une armée qui les pourchasse, la découverte de ses capacités, l’institut de Monsieur Kimmer, etc. Toutefois, on ne peut pas dire que le traitement est le même. Passé le premier chapitre confus, le récit arrive à se trouver sa propre identité, et devient légèrement plus fluide. Le potentiel est là, et on attend de voir la suite puisque Shiru MIDORIIRO a les moyens d’étendre un univers fantastique et sombre. La particularité et l’originalité résident dans l’inspiration de la mythologie égyptienne.

1
© Midoriiro Shiru

L’ambiance est proche du dark sans réellement franchir totalement le pas. En tout cas pas encore. Mais l’envie est là et ne demande qu’à être mise en place. Au fil de la lecture de ce tome 1, on remarque que le scénario se délie et semble plus naturel. Les personnages sont développés petit à petit et nombreux d’entre sont très mystérieux. On touche parfois au thriller – toujours dans le genre surnaturel/fantastique – est cela est plaisant. Visuellement, l’autrice possède un trait intéressant et sombre dans son rendu. L’action est lisible, malgré le fait que certains flous persistent dans l’exécution du scénario. Néanmoins, encore une fois, il suffit de tenir au-delà du premier chapitre, car les idées sont bonnes. En conclusion, ce premier tome de Ace of Hearts ne demande qu’à prendre de l’ampleur et plus d’assurance dans son exécution. À voir ce que donnera la suite.

Copie de lire en bulles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s