Critique manga #399 – Alma tome 1, Bomber Boy tome 1

La science-fiction s’invite aux éditions Panini avec la mini-série Alma qui sous ses allures passe-partout dans le genre tire très vite son épingle du jeu. Un récit ambitieux, rempli d’action mais aussi d’humanité. S’en vient ensuite un récit de guerre avec toutes les qualités d’un Shonen, et qui semble bien avancé pour divertir le lecteur.

Merci à l’équipe et à Sophie pour leur confiance et ces lectures


Manga - Manhwa - Alma Vol.1

Disponible aux éditions PANINI MANGA ou sur Amazon au prix de 7.99€

Alma est une mini-série de science-fiction en 4 tomes. Le scénario et le dessin sont signés Shinji MITO, et a été publié chez Shueisha en 2019. En France, ce sont les éditions Panini Manga qui proposent le tire dans leur collection Seine. L’histoire a pour cadre un monde en plein chaos où l’espèce humaine a été anéantie ou presque. Seul semble avoir survécu le jeune Ray et son amie Trice. Mais à la suite d’une discussion avec un visiteur indésiré, Ray se lance à la recherche d’autres humains comme lui, accompagné de son cochon dinde, Lambda. Le premier tome d’Alma nous donne beaucoup d’informations sans pour autant nous en inonder. Nous suivons deux personnages au départ dont la complicité est touchante. Ray est un adolescent un brin naïf qui veut croire en un meilleur futur, alors que Trice se veut plus réaliste même si elle possède en elle un certaine joie de vivre. En tout cas, c’est ce qui émane d’elle à chaque fois qu’elle est avec Ray. Leur lien remonte à l’enfance, où de ce que l’on comprend les deux se sont trouvés et Trice à veiller sur Ray. Ce dernier est un protagoniste auquel on s’attache très rapidement tant il est sympathique, généreux et toujours prêt à voir le bon chez les autres. Il y a un vrai travail de psychologie autour de lui, notamment sur le traumatisme subit en ne sachant rien sur son origine. Il est en perpétuel conflit intérieur concernant ce manque qui l’habite, mais continue de garder espoir en l’avenir. La lecture se fait avec plaisir, et les dernières pages nous donnent réellement envie d’en savoir plus. L’univers imaginé par MITO promet un bon développement. Le scénario est maitrisé de bout en bout. Beaucoup de questions subsistent après la lecture de ce premier tome. Des réponses sont déjà amenées, oui, mais le mystère plane encore. En tout cas, le lecteur est vraiment invité à connaitre la suite. Comment les humains ont-ils perdu contre des robots créés de leurs mains ? Que cherchent les machines en éliminant l’espèce humaine ? Le dessin est sublime. C’est travaillé sans pour autant être trop dense dans ses détails. Le design des personnages est bon, l’action est lisible, et l’ensemble est très fluide. C’est un sans faute pour moi au niveau graphique. En conclusion, ce premier tome d’Alma a été une très bonne découverte. Le côté SF est intéressant, et si comme moi vous n’êtes pas très friand de ce genre, sachez qu’il est réellement plaisant et bien amené. Le côté humain prime sur l’ensemble. Les personnages sont très bien travaillés pour un premier tome, et promette des choses très intéressantes dans la suite. À découvrir !

Manga - Manhwa - Bomber Boy Vol.1

Disponible aux éditions PANINI MANGA ou sur Amazon au prix de 5.99 € jusqu’à fin 2021

Mikumo SETO est un mangaka japonais qui a publié sa première œuvre, Ao ni no Sora ni Ryuu wa Naku, en 2013 chez Shogakukan. Toujours chez ce même éditeur, il publie la mini-série Bomber Boy en 2018, en 4 tomes. Ce petit Shonen des éditions Panini a pour décor le petit pays du nom de Yamato, où le peuple est en guerre contre la puissance militaire de Mars. N’étant pas assez fort du point de vue militaire, la situation semble condamnée à se terminer en défaite pour le pays. Pourtant, les choses vont prendre une tournure différente lorsque l’armée du sergent Tatsumi tombe sur un “objet” (ou presque) nommé Kitetsu… Le récit regroupe tout les ingrédient su Shonen d’action et de drame mêlant robots et science-fiction. On sent que le contexte est violent, et que chacun doit se dépasser malgré la puissance écrasante de l’ennemi. Sous la fiction se dresse en fait un parallèle entre le Japon versus la ou les puissances étrangères. Ce n’est pas forcément très flagrant, mais à la lecture cela prend tout son sens. Les premières pages sont efficaces pour nous garder attentif au récit. C’est assez simple dans les faits, mais ça reste efficace. Sous son apparence d’enfant, Kitetsu est en réalité une sorte d’arme humaine ultra puissante qu’il faut manier avec précaution. On peut facilement faire un parallèle avec les enfants soldats. En tout cas, moi c’est ainsi que je le vois. Des mystères le concernant sont encore nombreux, mais cela est normal vu que nous sommes sur un premier tome. L’équipe qu’il forme avec le sergent Tatsumi et les différents soldats possède une bonne dynamique. C’est fluide et lisible, et c’est bien tout ce que l’on demande au final. L’action est rapide et dynamisante. Il y a de bons échanges, tout en ayant une infime pincée d’humour. Le trait de SETO est dynamique et maîtrisé. Du coté de l’édition, nous sommes sur un travail simple et propre. La traduction est de Fabien NABHAN (Love X Dilemma, Grendel, Demon Slayer, Goblin Slayer). En conclusion, ce premier tome de Bomber Boy va droit au but tout en gardant un voile de mystère. Ce n’est pas forcément mon genre de lecture, mais l’ensemble était maîtrisé et appréciable dans les grandes lignes. En attendant, pourquoi ne pas jeter un œil sur la série de Mikomu SETO.  

Copie de lire en bulles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s