Critique manga #402 – De l’autre côté de l’horizon tome 1, L’île aux escaliers tome 1, Le Jardin des illusions

Les éditions Delcourt-Tonkam oeuvrent sur plusieurs genres, notamment le Seinen ou récit dit plus matures. C’est le cas de la collection Moon Light qui a maintenant un peu plus d’un an. On découvre, ci-dessous un récit où repartir sur de nouvelles bases pour une nouvelle vie est une chose que l’on peut faire à n’importe quel âge si l’occasion se présente. Nous avons aussi un récit où le mystère est roi avec des adolescents. Mais hors cette collection, il y a également des recueils comme Le Jardin des illusions qui retient tout particulièrement notre attention. Découvrons ensemble pourquoi.

delton

Merci à Solène Ubino pour son éternelle confiance, sa patience et ces lectures


Manga - Manhwa - De l'autre côté de l'horizon Vol.1

DISPONIBLE AUX ÉDITIONS DELCOURT-TONKAM OU SUR AMAZON AU PRIX DE 7.99 € || LIRE UN EXTRAIT

De l’autre côté de l’horizon (Yasashii Hikari en VO) est une mini-série en trois tomes de Hinata NAKAMURA, prépublié en 2018 dans le magazine Good Afternoon de Kodansha. En France, le titre est disponible dans la collection Moon Light des éditions Delcourt-Tonkam. L’histoire est celle de Asuka Miyake, un jeune homme de 26 ans, épuisé par le rythme imposé par sa vie à Tokyo. Réussissant dans sa vie professionnelle au sein d’une entreprise, il semble toutefois ne pas trouver le bonheur comme on pourrait le penser. La dure réalité de son quotidien lui laisse un sentiment de vide et de temps manqué en n’ayant jamais pu faire les activités qu’il souhaite. Un soir, après s’être encore tué au labeur, un de ses amis lui dit qu’un poste bien particulier est à pouvoir sur une île de Tsukinowa. Contre toute attente, Miyake démissionne et d’en va sur l’île pour y gérer le petit bureau de poste. Un nouveau départ, pour une toute nouvelle vie… Ce récit s’inscrit dans le cadre d’un titre tranche-de-vie voulant nous montrer que, si l’occasion se présente, et qu’on la saisit, on peut changer de vie. Miyake est un jeune homme qui se cherche après s’être perdu dans une vie tumultueuse dans une ville, trop grande et bruyante, pour lui. Sur l’île il va prendre le temps de se concentrer sur lui-même, mais aussi apprendre à connaître les gens qui l’entourent.

© by NAKAMURA Hinata / Kôdansha

Il redécouvre le plaisir de la cuisine, par exemple, ou encore d’observer la nature dans toute sa beauté. La famille qui l’héberge se montre chaleureuse et accueillante, et le jeune homme va apprendre é cohabiter avec eux. Parmi eux se trouve une lycéenne de 17 ans, Hiyoko, qui quand elle n’est pas en cours aide avec le courrier. Beaucoup de questions sont posées durant la lecture, notamment sur le passé de la jeune fille élevée par ses grands-parents. Le rythme du récit est bon et pas trop lent. Les personnages sont intéressants et chaleureux, car oui c’est avant tout les rapports entre les êtres humains qui priment. Le trait de NAKAMURA colle parfaitement à l’ambiance. C’est doux, mélancolique mais méthodiquement bien choisi. L’ensemble est cohérent et agréable. En conclusion, ce premier tome nous offre un très bon début d’histoire avec des personnages bien écrits. C’est un tranche-de-vie soigné qui plaira aux amateurs sans problème.

Copie de lire en bulles

Manga - Ile aux escaliers (l')

DISPONIBLE AUX ÉDITIONS DELCOURT-TONKAM OU SUR AMAZON AU PRIX DE 7.99 € || LIRE UN EXTRAIT

L’île aux escaliers (Inakunare, Gunjou Fragile Light of Pistol Star en VO) est une courte série terminée en trois tomes, et est l’adaptation du light novel du même nom. Le scénario est écrit par le romancier Yutaka KONO, les dessins par Ai UZUKI reprenant le charadeisgn original de Hagu KOSHIJIMA. Une légende raconte qu’au sommet des marches dont cette île tire son nom vit une sorcière, et que tous ceux qui aspirent à quitter cet endroit doivent absolument trouver ce qu’ils ont pu perdre quand ils sont arrivés. Une histoire pleine de zones d’ombre qui ne laissent personne indifférent. Si Nanakusa et Sasaoka se sont habitués à leur nouvelle vie sur l’ile, ce n’est pas le cas de Manabe qui va tout faire pour partir. Le scénario est très mature en comparaison du design des personnages plus enfantin. C’est un mélange particulier mais qui fonctionne assez bien, puisque le ressenti à la lecture se veut doux-amer. Chaque chapitre nous est raconté du point de vue d’un des personnages. Une façon de laisser au lecteur le temps de se familiariser avec les personnages, mais aussi avec les rouages imaginés par KONO. On découvre un premier tome intelligent, mais qui regorge encore de nombreux mystères.

© by UZUKI Ai / Square Enix

Chaque héros va apprendre à se comprendre, mais aussi à connaître l’autre sous un nouveau jour. Le récit se veut calme et paisible, ce qui plaira à coup sur à ce genre de récit dramatique typé tranche de vie, saupoudré d’un brin de lugubre ici et là. Le trait de Ai UZUKI est réussi et respecte le charadesign de Hagu KOSHIJIMA. Les détails ne sont pas forcément nombreux, mais l’ambiance est réussie. La traduction est assurée par Rémi Buquet qui œuvre également sur Kingdom (Meian), et qu’on a précédemment pu découvrir dans Le dévoreur de souvenirs [mon avis ici] dans cette même collection de Delcourt-Tonkam. En conclusion, c’est un premier tome qui met bien en place le récit. Les personnages évoluent gentiment et nous poussent à en apprendre plus sur eux.

Copie de lire en bulles

Manga - Jardin des illusions (le)

DISPONIBLE AUX ÉDITIONS DELCOURT-TONKAM DANS LA COLLECTION SEINEN OU SUR AMAZON AU PRIX DE 7.99 €

Le Jardin des illusions (Prism no Saku Niwa – Umishima Senbon Tanpenshuu en VO) est un recueil regroupant plusieurs histoires datant de 2019. Son auteur Senbon UMISHIMA officie également dans l’illustration de light novel, de charadesigner et directeur d’animation. Dans cette édition française, de très belle qualité, nous avons neuf histoires au total. Chacune d’elles a pour thème l’acceptation sous toutes ses formes, faisant de ce recueil quelque chose de fort. Sans trop en dire, nous avons le droit à un récit avec une sirène cherchant à communiquer avec les humains, une danseuse de troupe qui semble en désaccord avec son physique pas aussi féminin qu’elle le voudrait, la rencontre entre un écrivain et un violoniste, un chat et une femme dans une rue d’une ville croate, ou encore un robot veillant sur le fils de celui qui l’a conçu… Bref, nous avons différents tableaux qui sont peints devant nous, qui lors de la lecture nous poussera à réfléchir sur ce qu’est l’acceptation de soi, celle des autres et sur la tolérance. Ce qui est encore plus intéressant c’est qu’à aucun moment le mangaka se veut moralisateur envers ces personnages fictifs. Le choix de l’interprétation et du possible jugement est entre les mains du lecteur. De plus, nous explorons divers genres comme la science-fiction, le tranche-de-vie, le fantastique, etc. Diverses émotions viendront toucher le lecteur, parfois certains récits nous parlant plus que d’autres.

© 2019 Umishima Senbon, Shinchosha

Les histoires sont de longueurs variables mais restent tout de même très fortes à leur façon. Le dessin de UMISHIMA est sublime. Le trait offre un véritable voyage à celui qui pose ses yeux sur chaque page. C’est vraiment épatant de voir un tel degré de maîtrise et de magnificence. Le message de chaque récit passe également par le dessin, notamment un en particulier que je vous laisserai découvrir. La mangaka arrive à transmettre chaque émotion avec justesse. La traduction est signée Benjamin Moro (Frère à louer, Mythical Beast Investigator, Toilet-Bound Hanako-kun. En conclusion, rien qu’à la couverture on sait qu’il n’y a pas mensonges sur la marchandise. C’est aussi beau visuellement qu’au niveau du scénario. Ça ne tombe ni dans le mélodrame, ni dans le cliché, ni dans le jugement. Le lecteur est invité à explorer différents univers qui ne laissent pas indifférent, peu importe votre style de lecture. À découvrir !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s