Critique #233 – Hades Hangmen tome 6 de Tillie Cole, Dollars tome 3 de Pepper Winters

On replonge dans la genre Dark Romance pour mieux tenter de se comprendre et de comprendre l’espèce humaine. Parfois lire des choses plus intenses permettent d’évacuer nos propres tournaments. Et dieu seul sait combien cette année 2020 en est rempli… Alors merci Tillie Cole et ses Hades Hangmen, et Pepper Winters avec Dollars.

Critique #185 – Dollars tome 2 : Dollars par Pepper Winters, Company of Killers tome 4: À la recherche de Nora de J.A. Redmerski

Avec son quatrième tome, la saga Dollars de Pepper Winters emprunte un nouveau chemin fait de manipulation psychologique et plus si affinités. Servi par un personnage bien particulier dans ses actions, À la recherche de Nora est le tome qui installe véritablement la série Company of Killers dans le paysage du New Adult sombre et haletant. Deux histoires bien différentes servies par des plumes entrainantes à découvrir si ce n’est pas encore fait. 

Critique #171 – Dollars T1: Pennies, Pure Corruption T2: Crime et Expiation, Monsters in the Dark T4: Larmes sincères de Pepper Winters

Psychologiquement torturée est la manière dont j’aime dévorer les personnages de mes lectures. Si le soleil brille un peu trop fort, je détourne le regard pour ne pas perdre la vue. Enfin cela dépend de mon état d’esprit et de mon humeur. Et si en ce moment mes lectures ne semblent pas être des plus joyeuses, sachez que dans l’obscurité du genre de la Dark Romance existe bel et bien une leur d’espoir, d’amour et qu’en aucun cas les femmes y finissent des victimes à vie. Non, ce sont des guerrières à la manière d’une Wonder Woman – pour ne citer que la plus connue – et que chacune arrive à se relever pour mieux frapper la vie en pleine face. Pepper Winters, auteure des trois sagas décortiquées ci-dessous, l’a bien compris et on lui dit merci !

C’est lundi, que lisez-vous #169

Hello les bulles! Comment ça va ? On fait le point comme chaque lundi sur la semaine écoulée. Chroniques de la semaine, lectures passé, en cours, achats, réceptions livresques, etc., c’est dans la suite !

C’est lundi, que lisez-vous #168

Hello les bulles! Comment ça va ? On fait le point comme chaque lundi sur la semaine écoulée. Chroniques de la semaine, lectures passé, en cours, achats, réceptions livresques, etc., c’est dans la suite !

C’est lundi, que lisez-vous #119

Hello les bulles! J’espère que vous allez bien et que vous avez pu profiter de quelques rayons du soleil entre deux averses. Ici, depuis dimanche il pleut et le soleil ne devrait faire son retour que jeudi u_u. Vite vite l’été ! Treve de bavardages autour de la météo, ce n’est pas mon métier. 

Critique #173 – Company of Killers tome 2 et 3 de J.A. Redmerski, Hybrides tome 3 et 4 de Laurann Dohner

J’ai passé un agréable moment me délectant de la noirceur de la saga écrite par J.A.Redmerski avec des tueurs que rien n’arrête. Les tomes 2 et 3 de Company of Killers développent la trame principal avec des personnages nouveaux et saisissant de violence. Puis, les tomes 3 et 4 d’Hybrides enrichissent la mythologie de ces hommes mi-animal de manière exquise rappelant le Dark Angel de James Cameron. 

C’est lundi, que lisez-vous #108

Hello les bulles! Cette semaine marque le retour d’Arthur the dog pour vous présenter l’actualité et lectures du blog. À force de le mentionner, j’espère toujours autant qu’il se matérialise et devienne mon meilleur ami pour la vie, ouaf ! J’ai aussi pris quelques heures pour écrire un nouveau dossier parlant des super-héroïnes dans les comics. Et vu que l’actualité s’y prêtait, je vous parle de Carol Danvers alias Captain Marvel ! J’ai adoré revenir à ce concept de rédaction, le dernier datant d’un an O-M-G !

Critique #167 – Heartless, tome 1: Mercy de Ker Dukey

Heartless: sans coeur, cruel ou sans pitié. Mercy: miséricorde, pitié, indulgence ou grâce. Voilà les traductions françaises de ces deux mots anglais. Ker Dukey raye de son écriture les codes de la romance, pour nous plonger dans la froideur de deux frères machiavéliques pouvant faire rougir ce cher Dexter Morgan né dans l’esprit de Jeff Lindsay en 2004. Ce premier tome de Heartless est tordu et hallucinant. Plus on avance, plus on se demande combien de personnes aussi noires et indescriptibles nous croisons dans la rue. Espérons pas tant que ça. Nous cachons tous des secrets dans l’ombre que l’on projette sur le mur. Mercy pourrait en être le reflet et Ker Dukey l’a parfaitement compris.

Critique #166 – Pure Corruption T1: Vice et Vertu, Monsters in the Dark T3: Larmes silencieuses de Pepper Winters

Il existe une chanson intitulée  »Dark Romance » par l’artiste Jecynn, dont la voix fait penser à Brian Moloko du groupe Placebo. Les paroles évoquent une relation amoureuse entre jeu et sincérité, que les protagonistes semblent ne pouvoir quitter. “Alors peut-être que nous allons mourir ensemble”, chante la voix. Puis, les guitares rock – vraiment très Placebo – se font plus claires alors que les mots restent sombres. Cette simple chanson peut définir ce qu’est la Dark Romance, énième sous-genre de la Romance. Avec Pure Corruption et Monsters in the Dark, l’américaine Pepper Winters en est l’une des Reines. Découvrons ensemble pourquoi.