Critique BD #15 – Babybox, Les Carnets de Cerise et Valentin, Chroniques de l’île perdue

Pour ce premier article de 2019, je vous propose de découvrir trois BD éditées par les éditions Soleil dans plusieurs de leurs collections. Plusieurs thèmes sont abordés au fil des lectures, tels que l’adoption et les liens familiaux tandis que l’on essaye de comprendre qui nous sommes. C’est donc en images et en bulles, que je vous laisse découvrir ces trois BD.

Critique BD #14 – Double 7 de Yann & Juillard

La guerre d’Espagne, est un conflit qui opposa le camp des « nationalistes » à celui des « républicains ». Elle se déroula de juillet 1936 à avril 1939 et s’acheva par la défaite des républicains et l’établissement de la dictature de Francisco Franco, qui conserva le pouvoir absolu jusqu’à sa mort en 1975. C’est ainsi que l’on pourrait résumer cette guerre sans mentionner la tragédie et les morts qui entourent ce pan de l’Histoire de l’Homme. Tel James Cameron avec Titanic, Yann & Juillard posent les éléments en y intégrant une histoire d’amour faite de passion et de sincérité pour impacter plus facilement le lecteur. Pari réussi ?C’est ce que je vous propose de découvrir dans la suite. 

Critique BD #13 – Les Gardiens du Maser (intégrale) par FREZZATO

On ne peut simplement pas tout connaître dans la vie. Que ce soit les mathématiques, l’Histoire, la géographie, les recettes de cuisine, nous ne sommes pas nés avec la science infuse. Les découvertes sont là pour nous permettre d’élargir nos connaissances et nos émotions. C’est le cas avec la bande dessinée Les Gardiens du Maser de l’italien Massimilano Frezzato qui a bénéficié d’une intégrale à la hauteur de son histoire. Et quelle histoire !

Critique BD #012 – Mausart de Thierry Joor & Gradimir Smudja, Les petites cartes secrètes de Anaïs Vachez & Cyrielle

Aimez-vous la musique classique ? Aimez-vous les contes ? Que vous répondiez négativement à la première et positivement à la seconde importe peu, puisque « Mausart » arrivera à vous séduire par sa bienveillance et son trait aussi gracieux qu’une souris qui se faufile dans un trou. « Les petites cartes secrètes » est une bande dessinée se déroulant dans les années 90, où les références à cette époque raviront les lecteurs qui les ont connus. Le message derrière ce titre est à mile lieu de ce que vous imaginez en ouvrant cet ouvrage. Deux lectures pour petits et grands, de 7 à 90 ans.

Critique BD #011 – L’âge d’or vol.1 de Pedrosa & Moreil, Malaterre de Pierre-Henry Gomont

Pendant le temps d’un instant, je vais vous demander de remonter dans le temps, de vous revoir enfant, et surtout de repenser à ce que vous éprouviez quand on vous racontait une histoire. De capes, d’épées, de chevaux, peu importe, repensez-y. L’âge d’or de Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil est bien plus qu’un bande dessinée. C’est un conte féerique sur le destin d’une femme que l’on veut évincer au nom d’un pouvoir mystérieux. Revenons à présent dans la réalité, où un homme et père de famille oubli son rôle, trop obnubilé par son envie de pouvoir et de richesse. Retrouver l’éclat que sa famille et son nom a perdu au fil des années. Malaterre, c’est ça, mais aussi une histoire familiale dramatique narrée par Pierre-henry Gomont. 

Critique BD #010 – L’Art de mourir par Berthet & Raule, De la nécessité d’avoir un ours chez soi par Debuhme

Un nouveau jeudi placé sous le signe de la bande dessinée avec deux récits très différents de l’un et l’autre. Dans un premier temps je vous demanderais d’attacher vos ceintures et de vous préparer à vous envoler pour Barcelone. Soleil, corps en chaleur, gastronomie,… erf, non je vous arrête tout de suite. Dans L’Art de mourir nous ne sommes pas là pour visiter cette ville espagnole, mais pour mener l’enquête. Pour la seconde bande dessinée, on reprend l’avion mais cette fois-ci nous allons voyager entre la vie quotidienne et le temps qui passe sans que rien ne change dans notre vie, en découvrant la nécessité d’avoir un ours chez soi.

Critique BD #009 – Bouts d’ficelles par Olivier Pont

Il y a parfois des choses que l’on ne contrôle pas. Et ce n’est pas Thibault, le personnage de Bouts d’ficelles qui viendra dire le contraire. Alors qu’il ne voulait que rentrer chez lui, il se retrouve ballotté contre son gré dans une nuit périlleuse et pleine de rebondissements aussi fous les uns que les autres. Olivier Pont imagine un héros simple comme vous et moi, une nuit où le karma joue son rôle. Alors, en cette rentrée 2018, soyez aussi le témoin d’un destin imprévu mais bienveillant.

Critique BD #008 – Charlotte Impératrice, T1 : La Princesse et l’Archiduc

Quelles impératrices connaissez-vous ? Si je devais répondre à cette question, je dirais Elizabeth d’Autriche/Sissi, Victoria impératrice des Indes, et l’impératrice Catherine II de Russie. Parmi ces femmes la plupart ont connu une fin tragique. Assassinat, mort soudaine ou prématurée, et autres réjouissantes morts de ce genre. Dans la longue liste, j’ai découvert Charlotte de Belgique, passant de princesse à archiduchesse, et enfin impératrice. Mais avant de découvrir la fin de son histoire, commençons pas le début de ce qui semblait être un conte de fée où le « Il était une fois… » se transforme peu à peu en cauchemar éveillé.

Critique BD #007 – Panique au Zoo : Une enquête de Poulpe et Castor Burma

Prenez un duo d’enquêteurs lambda mené par un poulpe sarcastique et un castor plus cérébral. Faites les évoluer dans un zoo rempli d’animaux et d’hybrides surprenants, et vous obtiendrez Panique au Zoo, une bande dessinée pour petits et grands idéale pour se détendre et explorer le règne animal mis en place par Frédéric Bagères et Marie Voyelle de façon excellente.

Critique BD #006 – Batman – The Dark Prince Charming tome 2 de Marini

En fin d’année 2017, paraissait le premier tome d’une duologie Batman versus le Joker, made in franco-belge, qui il faut le reconnaître mettait plus en avant la décadence et la grandeur du vilain le plus célèbre de DC Comics que son justicier vêtu de noir. Un premier tome écrit et illustré avec maestria par Enrico Marini mais trop court puisqu’il nous laissait les bras ballants et la frustration de devoir attendre. Et c’est plus de 6 mois plus tard, que l’on peut enfin connaitre le fin mot de cette histoire. Est-ce que la fin est à la hauteur du début d’histoire? Découvrons cela ensemble.