Critique #241 – Berserk of Gluttony tome 1 par Ichika Isshiki

s Enfants de Gorre, les éditions MAHÔ nous proposent un light novel dit de dark fantasy qui ravira les amateurs du genre, mais aussi les plus curieux d’entre vous. Dans un monde où la puissance fait loi, Fate, lui est sous le coup d’une malédiction. Constamment affamé, il va par hasard, découvrir que son pouvoir peut être très utile… mais attention au contrecoups. Dans sa nouvelle quête, pourra-t-il protéger celle qu’il aime ?

Critique #240 – 365 jours tome 1 par Blanka Lipińska

Peut-on tomber amoureuse d’un homme qui nous révulse et nous attire à la fois ? Peut-on pardonner et se laisser aller à découvrir l’autre quand celui-ci n’est que de glace ? Et si au fond dans tout ce qui semble vous éloigner de lui et vous faire peur se cachait votre destin ? Dans 365 jours, Laura va devoir apprendre à aimer un homme qui la retient contre sa volonté, et qui dissimule bien des mystères.

Critique #239 – Trylle tome 1, 2 et 3 par Amanda Hocking

Et si l’un de vos parents, ou proche, essayait de vous assassiner ? Et si cela se prenait place durant votre anniversaire ? Il y aurait de quoi voir sa vie basculer, non ? C’est ce qui arrive à Wendy à l’âge de six quand sa mère essaye de la poignarder. Onze ans plus tard, elle découvre que sa mère n’avait peut-être pas tout à fait tort de la prendre pour un monstre… mais est-elle vraiment cette image négative que l’on se fait de ce genre de créatures ? Embarquez dans un monde magique imaginée par Amanda Hocking, autrice qui illustre magnifiquement l’évolution d’une héroïne.

Critique manga #367 – Anonyme! tome 2, Sayonara Miniskirt tome 2

Anonyme! et Sayonara Miniskirt sont deux titres qui m’ont fortement marqué en 2020. Des thèmes sociaux importants qui sont encore au jour d’aujourd’hui alarmants et parfois ignorés, même trop souvent ignorés. Entre le patriarcat, la violence de l’individu masculin sur la femme, et le jugement de la société en général, la place de la femme n’a jamais été aussi menacée. C’est pour cela que les femmes ne doivent pas se détruire entre elles mais se soutenir.

Critique manga #360 – Nosferatu tome 1

Le mythe du vampire connaît de multiples histoires depuis la nuit des temps. De Dracula à Twilight, en passant par Entretien avec un vampire, cette créature de la nuit et immortelle n’a de cesse de captiver l’univers de l’art et notre inconscient. Dans Nosferatu, SHINJIRO reprend le mythe à sa façon tout en respectant un ton sombre, séduisant et dangereux qui voit la mystérieuse Laura arriver dans nos étagères.

Critique #238 – Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson

Bienvenue dans un univers de Fantasy où si l’on ne fait pas attention, les livres peuvent prendre vie et semer le chaos comme dans vos pires cauchemars. Elisabeth est une héroïne malgré elle que vous allez adorer découvrir et admirer par sa force et son courage, mais aussi pour sa candeur qui vous décrochera un sourire. Une grande aventure et une quête identitaire l’attendent et elle ne peut que vous invitez à la suivre.

Critique manga #354 – Luminous Blue tome 1

L’un des derniers titres des éditions Taifu qui vient de rejoindre la collection Yuri, de quoi ravir les fans après une très longue traversée du désert. Un genre qui n’a pas à rougir face aux autres genres, tel que le shojo car celui-ci est aussi profond que n’importe quel autre manga. Luminous Blue en fait parti, et c’est une lecture qui emballe totalement !

Critique #237 – Buffy, intégrale volume 2 et 3

Buffy est une série que j’ai découvert un soir fin des années 90 sur M6, début saison 2, et que j’ai regardé par curiosité et qui m’a foutue une claque. Et si, pour moi, toutes les saisons ne se valent pas, et si encore une fois, pour moi, les trois premières saisons restent les meilleures, et que les saisons 4 à 7 vont en déclinant, je sais que la série possède des qualités indéniables tout du long. Elle a marqué une génération et surtout de nombreux scénaristes, réalisateurs et producteurs, qui encore aujourd’hui s’inspirent du travail de Joss Whedon sur cette série pour créer. Buffy a été une révolution dans le paysage télévisuel, mais aussi féministe, et son actrice aura incarne l’une des héroïnes les plus marquantes de la pop culture.

Critique #236 – Nos coeurs à l’horizon par Jojo Moyes, Ils sont chez nous de Lisa Jewell

Deux autrices. Deux genres différents. Mais une seule passion : Divertir les gens peu importe le genre que l’on utilise. Jojo Moyes étant plus proche de la réalité a su conquérir aussi bien le lectorat que les critiques. Il en va de même pour Lisa Jewel qui a une plus petite carrière que Moyes, mais qui possède tout autant de talents dans le domaine du suspense psychologique, par exemple.