Critique #131 – Riders, tome 1 : Chevauchées exquise de Lorelei James

Dis, c’est quoi un cowboy ? D’après Wikipédia, ce terme désigne un garçon de ferme s’occupant du bétail bovin dans l’Ouest des États-Unis. Un peu vague et généralisé comme définition, non ? Dans mon esprit un cowboy c’est quelqu’un qui de nature est soit solitaire soit très porté sur la camaraderie. Chapeau, botte, grosse boucle de ceinture, cure-dent entre les lèvres, la caricature du cowboy est aussi longue que son lasso. Pourtant, il serait dommage de ne pas tenter d’en savoir plus sur le mythe et sur la pratique du rodéo. Domaine que je considère plus comme un sport que comme un simple domaine. De la monte de cheval sauvage à celle du taureau, il faut savoir garder son sang-froid et avoir une force mentale et physique. Dans Riders, Lorelei James prend les clichés et les détourne pour en faire son petit hommage à ce monde qui la passionne. Elle y ajoute une grande dose d’érotisme sans faire dans le pornographique gratuit de bas étage. Explorations des sens et des corps, à vous de savoir si vous souhaitez vous laisser séduire. 

Publicités

Critique #130 – Sweet Home, tome 1 de Tillie Cole

Auteure reconnue dans la sphère de la romance New Adult & Co. , c’est avec le premier tome de cette trilogie que je pars à la découverte du style de cette auteure. Ici, point de scènes sexuelles utilisées à foison pour simplement attirer le lecteur en manque d’un je-ne-sais-quoi. Non, l’intimité écrite par l’auteure trouve sa place dans le récit. Les personnages de Rome et Molly sont une ode à l’amour que porte Tillie Cole pour William Shakespeare, sans que jamais le récit ne soit pompeux ou illisible. Entre tragédie et romance, ce tome 1 de Sweet Home nous embarque dans une lecture riche en sensations.

Critique #129 – Snowblind de Christopher Golden

Petite ville ou grande ville, quand mère nature décide de nous donner une leçon et reprendre ses droits, il vaut mieux laisser faire. Dans Snowblind les tempêtes et la neige tombent jusqu’à ce que les pertes humaines deviennent inévitables. Mais l’aura de paranormal qui rôde au dessus de nos têtes s’apprête à frapper un grand coup. Douze ans après une première tragédie, les survivants ne peuvent-ils pas avoir enfin une vie normale ? 

Critique #128 – Le Putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer par Anneliese Mackintosh

Si certains cherchent le bonheur en chantant du Christophe Maé, au coin de la rue, dans les draps d’un lit avec un homme ou une femme, au fond d’un verre de vin, dans un paquet de chips, dans un livre, un film, dans la nature,… tant d’endroits où on l’appelle à s’en casser la voix comme dirait Bruel. Au final, peu importe où il se trouve parce que si on ne se donne pas les moyens de le saisir lors de son passage il risque bien de ne jamais venir se poser sur nos frêles épaules. Alors, vous cherchez le bonheur ? ça tombe bien, Ottila aussi. 

Critique #127 – Hybrides tome 1 : Rage par Laurann Dohner

Quelle est la différence entre un être humain et une animal ? Son ADN, son comportement en société, son éducation, son intelligence, autant de points qui au train où nous allons sont de moins en moins pertinents quand on cherche à parler de l’espèce humaine. Certes il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier, et heureusement, mais nous ne pouvons fermer les yeux sur l’état actuel de notre Terre. Maintenant, imaginez que dans une dizaine d’années, l’homme se prenne encore plus pour Dieu en tentant des expériences voyant les ADN des humains et des animaux se mélanger pour former des hybrides. Vous êtes perplexe ? Pourtant cela pourrait arriver. Le premier tome 1 de Hybrides par Laurann Dohner reprend ces suggestions pour nous dévoiler un récit original et violent avec de la romance. 

Critique #126 – Jon Shannow, tome 1 : Le Loup dans l’ombre de David Gemmell

David Gemmell est l’un de ces auteurs que l’on ne présente plus tant il a contribué au genre de la fantasy violente et épic. Malgré son décès en 2006, il reste encore une figure de proue dans cet univers qu’il a enrichi de son style unique et forcément reconnaissable. Jon Shannow est une trilogie mêlant western et religion sur fond de bataille avec un héros en quête de son identité. Premier Gemmell que je lis, le charme a-t-il opéré sur moi aussi ?

Critique #125 – Tous les soleils d’hier par Sarah Winman

Après m’avoir transformée à jamais avec Une fille facile, je dois dire que j’étais plus que prête à découvrir d’autres titres de chez l’éditeur Stéphane Marsan. Mon choix s’est porté sur Tous les soleils d’hier par Sarah Winman promettant un beau récit. Finalement je suis tombée sur quelque chose de plus fort, de plus immense malgré la simplicité à laquelle l’auteure semblait promettre.