Critique #090 – Le Bureau des jardins et des étangs de Didier Decoin

Découvrir des paysages que je ne peux encore voir de mes propres yeux, et en humer les odeurs saupoudrant l’air est un sentiment que je tente de combler par les lectures. Le Bureau des jardins et des étangs en est le parfait exemple. Le Japon du XIIème siècle qui s’offre à nous à travers les mots de Didier Decoin est transcendant, beau et touchant.  

Publicités

Critique #089 – Calendar Girl, tome 1 : Janvier

Quel est le point commun entre Calendar Girl et Gossip Girl ? Son univers haut en couleur et en parfums de Chuck et Blair, sans le possible côté malsain s’il vous plaît. Ah, et n’oublions pas le fait que Calendar Girl va être adapté par les producteurs de Gossip Girl. De quoi mettre l’eau à la bouche me direz-vous. Toutefois, avant de voir débarquer Mia et Wes sur notre petit écran, il est de bon ton de se plonger dans ce premier tome. Alors, détendez-vous et laissé vous entraîner dans un road trip sexy à travers les États-Unis. 

Critique #088 – Respire de Anne-Sophie Brasme

L’adolescence est une période de la vie de chaque être humain où les relations avec les autres est une étape clé de notre évolution personnelle et physique. Rencontre, amitié, amour, émois, chaque mot et action a son importance pour nous. Véritable éponge émotionnelle, l’adolescence n’est pas forcément signe de bonne rencontre. Une amitié qui sonne faux, un amour sans fin heureuse, etc… Respire est la quintessence de ce moment de notre vie. 

Critique #087 – Hortense de Jacques Expert

Au fil des publications, Jacques Expert est devenu une valeur sûre du thriller psychologique. Hortense a été mon premier roman de l’auteur et, quel choc.  Dévoré en à peine trois heures je n’ai tout simplement pas pu le lâcher avant de connaître la fin. Suspens, des dizaines de questions et une fin à vous en retourner le cerveau pendant des jours.

Critique #086 – Quand vient le temps d’aimer de William Nicholson

Quand vient le temps d’aimer de William Nicholson met en scène des personnages aussi attachants que drôles, qui nous dévoilent les aléas de leurs quotidiens. Entre le temps qui passe, le refus de le le voir prendre le contrôle de notre vie, et amour caché, ce roman à l’humour britannique si particulier est porté par la plume de l’auteur également scénariste de films à succès. 

Critique #085 – Brume légère sur notre amour de Madeleine Chapsal

Parfois il n’y a pas besoin de trois cents pages, ni de mots très complexes pour offrir une belle histoire. Du bout de sa plume et de sa sensibilité, Madeleine Chapsal couche sur papier un portrait sur la vie de couple après des années de vie commune. Entre incertitudes, amours et dérapages, Brume légère sur notre amour nous en décrit les tourments. 

Critique #084 – La vie est belle après tout de Carmel Harrington

Entre les flocons de neige, la pluie et le ciel, les dernières heures de 2017 se veulent tourmenter par la météo. Mais qu’il vente où non sur notre quotidien, les lectures sont à pour nous réchauffer et nous faire passer un moment agréable. C’est le cas de La vie est belle après tout de Carmel Harrington qui bénéficie d’une réédition chez Harlequin des plus magnifique visuellement et également en main. Alors laissez-vous porter par la magie de l’instant hivernale sous la lueur d’une cheminée ou d’une bougie, et vous verrez que la tempête ne sera plus qu’un souvenir du passé.