Critique #068 – La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry de Rachel Joyce

Que feriez-vous pour quelqu’un que vous aimez, même après des années loin l’un de l’autre ? Seriez-vous capable de tout plaquer et de partir à sa rencontre dans le but d’apporter un changement dans la vie de cette personne ? Harold est l’une de ceux-là. Confortablement installé dans sa campagne, mariée, et qui décide du jour au lendemain de partir remettre en personne une lettre à son amie, Queenie, gravement malade. Sans le savoir le voilà qui embarque dans un voyage qui le changera à jamais.

Publicités

Bilan de Octobre 2017

Le mois d’octobre s’est achevé il y a presque une semaine, il est donc temps pour moi de faire un bilan des 31 jours du calendrier. Entre romance, thriller, manga, aventure épique et autre je peux dire que le mois fût radieux. Allez, faisons le point voulez-vous ?

Critique manga #035 – Ranma 1/2 – Édition Originale tome 1

 » Ranma 1/2 moitié soleil et moitié pluie, Ranma 1/2, moitié lumière, et moitié nuit. Tu vas dans la vie, en t’amusant, de tes ennuis. Et tu éblouis, les amis de tout les pays. Qui es-tu Ranma, qui es-tu vraiment ? C’est le plus grand des secrets. Mais ça n’empêche, n’empêche pas pourtant tout tes amis de t’aimer ! » Voilà. À chaque fois que l’on me dit « Ranma » j’ai ce générique mythique qui en aura bercé plus d’uns. Mais, ici, nous allons parler du manga à l’origine de la série animée des années 90. Eh oui, parce que Glénat a eu la bonne idée de signer une réédition des plus réussie. Alors, laissez place à Ranma et sa bande, les héros les plus attachants au monde.

Critique manga #034 – No Guns Life tome 1 et 2

Une métropole corrompue et polluer d’après la guerre ne trouve son salut qu’en la personne de Jûzô Inui. Autrefois humain, il s’est vu intégrer des morceaux de machines afin d’affronter l’ennemi sur le terrain. Dix ans après, le voilà qui arpente les rues de la ville en jouant les héros sans pour autant en être un. Sa particularité ? Sa tête n’est plus celle d’un homme, et a été remplacé par un gros revolver digne de figurer dans les mains d’un John Wayne. Face à lui, la multinationale Berüren à la tête d’un vaste empire de trafic d’enfants, de membres humains et bien plus. 

Critique manga #033 – Sangreal tome 1

L’univers médiéval fait partie des lectures que je lis peu, malgré l’amour que je lui porte. En effet, étant assez regardante sur la complexité du scénario je ne me laisse pas facilement séduire. Sangreal fait partie de ses œuvres qui proposent un bon postulat de départ mais qui souffrent de quelques maladresses, ici en cause l’écriture novice de son auteure. Pourtant, l’aspect et l’ambiance gothique ainsi que l’art divinatoire des cartes de tarot on sur me charmer. 

Critique BD #002 – Batman – The Dark Prince Charming tome 1 de Marini

À l’annonce de cette collaboration entre DC Comics et Dargaud, les amateurs de comics et de bande dessinée n’ont pu que trépigner d’impatience. Ce projet est né d’une simple boutade entre Enrico Marini et François Pernot, le directeur général du Lombard et de Urban Comics. Un an plus tard, ayant oublié cet échange, Pernot revient vers lui en lui annonçant que Jim Lee (co-publisher de DC Comics) est intéressé par l’idée de voir Marini écrire et dessiner une histoire inédite du Chevalier Noir.