C’est lundi, que lisez-vous #084

Hello ! Je me suis rendue compte que je n’ai pas fait de bilan pour les mois d’août et septembre. Je pense attendre la fin du mois d’octobre pour faire un bilan rapide sur les trois mois. Clairement pour août j’ai simplement oublié, et pour septembre comme je suis malade depuis 10 jours, je n’ai pas eu la motivation de le faire. Bref, rendez-vous à la fin du mois. Nouvelle semaine nouveau rendez-vous livresque avec le traditionnel « C’est lundi, que lisez-vous? » auquel j’ajoute le « In my mailbox », mes chroniques de la semaine, et mon « book haul » de la semaine. Allez, bonne semaine de lecture et compagnie à vous tous !

Publicités

Critique BD #012 – Mausart de Thierry Joor & Gradimir Smudja, Les petites cartes secrètes de Anaïs Vachez & Cyrielle

Aimez-vous la musique classique ? Aimez-vous les contes ? Que vous répondiez négativement à la première et positivement à la seconde importe peu, puisque « Mausart » arrivera à vous séduire par sa bienveillance et son trait aussi gracieux qu’une souris qui se faufile dans un trou. « Les petites cartes secrètes » est une bande dessinée se déroulant dans les années 90, où les références à cette époque raviront les lecteurs qui les ont connus. Le message derrière ce titre est à mile lieu de ce que vous imaginez en ouvrant cet ouvrage. Deux lectures pour petits et grands, de 7 à 90 ans.

Critique manga #181 – Moriarty tome 2, Psycho Pass Saison 2 tome 1, Dark Grimoire tome 3

Aujourd’hui je vous propose de retourner dans les rues de Londres pour faire la connaissance de Sherlock Holmes dans le tome 2 de Moriarty, qui va nous aussi nous emmener faire une petite croisière. Ensuite, nous allons évoquer la saison 2 de Psycho-Pass, adapté de la série d’animation, qui se tiendra en 5 tomes. L’inspecteur Akane Tsunemori reprend du service alors que les événements de la saison précédente sont encore trop frais dans sa mémoire. Et finissons avec un peu de magie, mais la sombre qui ne fait pas du bien, celle de Dark Grimoire. Après avoir bravé l’interdit, Atli et Leon se lancent dans une course contre la montre, dont dépend la survie de Leon

Critique BD #011 – L’âge d’or vol.1 de Pedrosa & Moreil, Malaterre de Pierre-Henry Gomont

Pendant le temps d’un instant, je vais vous demander de remonter dans le temps, de vous revoir enfant, et surtout de repenser à ce que vous éprouviez quand on vous racontait une histoire. De capes, d’épées, de chevaux, peu importe, repensez-y. L’âge d’or de Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil est bien plus qu’un bande dessinée. C’est un conte féerique sur le destin d’une femme que l’on veut évincer au nom d’un pouvoir mystérieux. Revenons à présent dans la réalité, où un homme et père de famille oubli son rôle, trop obnubilé par son envie de pouvoir et de richesse. Retrouver l’éclat que sa famille et son nom a perdu au fil des années. Malaterre, c’est ça, mais aussi une histoire familiale dramatique narrée par Pierre-henry Gomont. 

Critique manga #180 – Blue Exorcist tome 1, 2 et 3

Il y a parfois des mangas qui me passent devant comme un train que l’on voit défiler à toute allure devant soi. On le voit chaque jour ou presque, on sait qu’il existe, mais on n’y prête pas attention. Ne prenant pas le temps de… prendre le temps, justement, on finit par ne pas y prêter attention. Grossière erreur que de ne pas se lancer dans une lecture simplement à cause de ces appréhensions. Mais comme toujours, j’aime me fier à ma curiosité et laisser une chance à une lecture de me surprendre. Alors, Blue Exorcist a-t-il réussi à me posséder tel un esprit qui vagabonde entre le ici et le ailleurs ?

C’est lundi, que lisez-vous #083

Hello ! Il reste officiellement 30 jours pour Halloween, et 95 jours pour Noël. Oui, le temps passe, on chope une ou deux rides plus au passage et on pleure dans son plaid pendant que l’automne nous réchauffe le cœur. Nouvelle semaine nouveau rendez-vous livresque avec le traditionnel « C’est lundi, que lisez-vous? » auquel j’ajoute le « In my mailbox », mes chroniques de la semaine, et mon « book haul » de la semaine. Allez, bonne semaine de lecture et compagnie à vous tous !

Critique #141 – Company of Killers, T1: À la recherche de Sarai par J.A. Redmerski, Monsters in the Dark, T2 : Larmes brûlantes de Pepper Winters

L’humanité court à sa perte, c’est un fait. Que vous y croyez ou non, cela ne change en rien le destin de l’homme. Appelez-moi pessimistes, moi je préfère me dire que je suis entre les deux, presque « borderline ». Je crois en l’homme et en même temps je ne peux réprimer la honte qui m’envahit quand un fait sordide sur l’acte barbare d’un être humain envers un autre (ou un animal) est dévoilé au grand jour. Chaque fois je me dis que « j’aurais vraiment tout entendu dans ma vie », et c’est là qu’une atrocité encore plus grande que la précédente tombe comme pour me prouver que j’ai tort. La dark romance et autres récits dit sombre, comme les thrillers, permet de mettre en lumière toute cette cruauté sauvage qui habite les pires homo sapiens de la planète. Et si certains sortent l’argument comme quoi il s’agit d’une fiction, je vous dirais : crime sexuel, esclavage, torture, etc. Cela existe encore de nos jours que les médias en parlent ou non.