Critique #237 – Buffy, intégrale volume 2 et 3

Buffy est une série que j’ai découvert un soir fin des années 90 sur M6, début saison 2, et que j’ai regardé par curiosité et qui m’a foutue une claque. Et si, pour moi, toutes les saisons ne se valent pas, et si encore une fois, pour moi, les trois premières saisons restent les meilleures, et que les saisons 4 à 7 vont en déclinant, je sais que la série possède des qualités indéniables tout du long. Elle a marqué une génération et surtout de nombreux scénaristes, réalisateurs et producteurs, qui encore aujourd’hui s’inspirent du travail de Joss Whedon sur cette série pour créer. Buffy a été une révolution dans le paysage télévisuel, mais aussi féministe, et son actrice aura incarne l’une des héroïnes les plus marquantes de la pop culture.

Critique #236 – Nos coeurs à l’horizon par Jojo Moyes, Ils sont chez nous de Lisa Jewell

Deux autrices. Deux genres différents. Mais une seule passion : Divertir les gens peu importe le genre que l’on utilise. Jojo Moyes étant plus proche de la réalité a su conquérir aussi bien le lectorat que les critiques. Il en va de même pour Lisa Jewel qui a une plus petite carrière que Moyes, mais qui possède tout autant de talents dans le domaine du suspense psychologique, par exemple.

Critique #235 – À toi pour toujours par Charlotte Levin, L’Autre femme de ta vie par Sandie Jones, Pas de secrets entre nous par Samantha Downing

Amour, secret, fiançaille, famille, belle-mère,… des mots, des émotions et des liens qui se créent pour le meilleur et le pire. Dans les trois thrillers que je vous propose de découvrir ci-dessous, nous avons des personnages qui doivent faire face à des événements qui changeront leur vie à jamais. Dans À toi pour toujours, une femme va s’éprendre pour un homme qui ne va pas l’aimer comme elle l’aime lui, entraînant chez elle un amour obsessionnel et dangereux. Dans L’Autre femme de ta vie, une jeune femme va se marier avec l’homme qu’elle aime mais va se heurter à sa belle-mère qui va tout faire pour empêcher ce mariage quitte à la faire disparaître pour de bon. Et enfin, dans Pas de secrets entre nous, nous avons un couple de tueurs en série, marié avec deux enfants, qui vont commettre des meurtres alors qu’ils mènent une vie sans encombres et ont tout du couple parfait.

Critique #234 – The Missing Obsession par Angel Arekin

L’amour est-il un sentiment que l’on peut contrôler, ou du moins essayer ? Certains s’y piquent, s’y perdent même. Quand il s’agit du coeur la frontière entre lui et l’esprit se brouille, et on sombre, parfois, pas tout le temps. Mais cela existe des gens qui se perdent en amour, qui oublient de faire appel à la raison. Puis, parfois, on est loin du compte…

Critique #232 – Cheerleaders par Kara Thomas

Les lycées américains en regorgent depuis des dizaines et des dizaines d’années. Elles sont hypers populaires, jalousées, adorées, aimées,… et à présent assassinées. Les Cheerleaders de Stony Brook ne sont plus, mais le mystère autour de leurs morts persiste. Mais les secrets refont toujours surfaces, même quand ils sont six pieds sous terre.

Critique #230 – Sirènes de Laura Pugno

Qui de nous a dit que l’espèce humaine avec le droit de vie et de mort sur ses semblables mais aussi sur les espèces animales ? Qui a dit que l’horreur et les contes de fées ne faisaient pas non ménages ? Où se situe la frontière entre le bien et le mal ? De nombreuses questions que pose, entre les lignes, le roman Sirènes. Impossible d’être indifférent à ce roman post-apo, humain, séduisant et percutant.

Critique #229 – La première fois c’était quand même plus marrant par Colleen Oakley, Ne te sens pas obligé de me lire simplement parce que je suis morte par Mary Adkins

Quand la tragédie frappe notre vie il est compliqué de voir la situation d’un oeil optimiste. Pourtant, parfois sous le malheur, la tristesse, et le deuil, il existe l’espoir et la célébration de la vie. Dans ces deux romans, Colleen Oakley et Mary Adkins proposent ce concept. À vous de voir si l’aventure émotionnelle vous interpelle.