Critique #227 – Comme toi de Lisa Jewell, Mör de Johana Gustawsson

Le roman à suspense ou thriller a toujours de quoi nous divertir que ce soit dans une approche psychologique ou simplement faite de suspense. Avec Comme toi, Lisa Jewell nous montre encore une fois qu’elle maitrise le genre avec simplicité et intelligence. La même chose peut être dite sur Johana Gustawsson qui nous emmène dans des pays où le meurtre dans la fiction est devenu très utilisé depuis Camilla Lackberg et autres joyeux lurons. Deux talents pour deux récits de qualité.

Critique #225 – Vampire Academy tome 1 et 2

Vampire Academy a marqué son temps et sa génération, et malgré le temps qui passe, ses lecteurs en ont gardé un très bon souvenir. Si comme moins vous appréciez le mythe du vampire mais que la surproduction de livres, comics, séries et films vous ont rendu nauséeux, eh bien restez ! Vampire Academy possède le charme des premiers récits du genre, ne révolutionne pas, mais séduit du début à la fin. En tout cas dans les deux premiers tomes.

Critique #223 – Black Wings tome 4 et 5 de Christina Henry, Hybrides tome 7 et 8 de Laurann Dohner

Le Urban Fantasy rencontre le Bit Lit. Deux genres qui possèdent un large public très actif. Depuis son premier tome, Black Wings s’évertue à nous offrir un personnage féminin avec une puissance de leader. L’humour et l’univers qui l’entourent continue de faire mouche pour le plus grand plaisir de son lectorat. De son côté, Hybrides se perd un peu dans une routine trop linéaire qui laisse un peu le lecteur sur sa fin. 

Critique #221 – Laisse-moi entrer de John Ajvide Lindqvist

Il était une fois… conte merveilleux ou horrifique, le début est souvent le même. Dans Laisse-moi entrer, le lecteur est invité à entrer dans un récit aussi sombre que lumineux. Personnages attachants et complexes évoluant dans un univers violent, sanglant et dérangeant. Une histoire pas comme les autres, où l’amitié et l’amour ont une importance de taille.

Critique #220 – Mercy Thompson T1: L’Appel de la lune par Patricia Briggs, Sauvages T2: La Cité des loups de Maria Vale

Patricia Briggs est une auteure des plus prolifiques et connues dans le genre de la BitLit. Décriée, souvent, par son manque d’originalité, le genre arrive à proposer de bien beaux récits, avec ou sans romance. La saga Mercy Thompson arrive, encore aujourd’hui, à conquérir de nouveaux lecteurs à travers le monde. Puis, la petite saga Sauvages aura de quoi vous faire passer un bon moment. 

Critique #219 – Sous le même ciel de Erika Boyer

Âme soeur, fil rouge, flammes jumelles, destinée,… appelez cela comme vous voulez et que vous y croyez ou pas, cela existe pour de nombreuses personnes. On en parle constamment dans le monde de l’art. La muse qui nous guide nous inspire, et ici dans Sous le même ciel, nous somme en présence d’un lien indéfectible et indescriptible qui réunit deux garçons depuis toujours jusqu’au point final imposé par Erika Boyer en toute dernière page. Un récit et une auteure que je vous invite à découvrir dans la suite. 

Critique #218 – Kushiel, tome 1 : La Marque par Jacqueline Carey

La Fantasy n’est pas forcément le genre que j’apprécie le plus, mais j’ai toujours eu beaucoup de chance en ne tombant que sur des lectures vraiment intéressantes. Univers, personnages, action, style,… chaque roman a su me montrer sa qualité. Avec le premier tome de la trilogie Kushiel, nous sommes dans les mêmes eaux… et encore bien plus !

Critique #217 – Promesse tenue tome 1 : En chemin de Erika Boyer

Enfance difficile faite de violence, tourmenté jusqu’au plus profond de son ossature,  Sandy est un jeune homme qui se bat contre ses démons intérieurs tout en ayant un oeil bienveillant sur ceux qu’il aime. Après le décès de son père, non seulement il va devoir faire face à un deuil particulier tout en se lançant dans une course contre la montre qui menace la vie de sa mère, malade. Découverte de soi, imperfections, acceptation, communauté, transparence, Promesse tenue tient-il sa promesse de nous faire passer un bon moment de lecture ?

Critique #216 – L’Oiseau captif par Jasmin Darznik

La condition de la femme a peut-être évolué dans certains pays, mais dans d’autres le changement n’est quasiment pas perceptible. Si des actions sont menées, c’est grâce à des personnes qui ont initiées des choses bien avant nous. C’est le cas de Forugh Farrokhzad que vous ne connaissez peut-être pas encore, mais qui a contribué à un désir de liberté parmi les femmes dans les années 50. De petit oiseau enfermé dans une cage dont les barreaux ont été régis par la société, Jasmin Darznik nous conte l’échappée d’un oiseau devenue femme et bien plus.