Critique BD #025 – Gentlemind tome 1

Gentlemind est l’histoire d’une femme, dans les années 40, qui va lutter pour trouver sa place dans un monde dominé par les hommes et le patriarcat. Une véritable petite leçon d’indépendance magnifié par un dessin particulièrement efficace, marquant et charmant.

Critique BD #023 – Charlotte Impératrice T2: L’Empire

Après s’être uni par les liens sacrés du mariage, Charlotte se décide à ne pas subir son mari et la vie qu’il impose. Une femme forte dans un gant de velours qui s’engage sur un terrain sinueux mais dont la promesse d’un avenir meilleur n’est pas si inaccessible. Un tome 2 qui brosse le papier d’une femme remarquable. 

Critique BD #021 – Une Aventure du Lieutenant Blueberry tome 1

Bienvenue en Amérique de l’époque de des généraux et lieutenants face aux communautés indiennes trop souvent maltraitées par ceux que l’on nommait « Les Blancs ». Christophe Blain et Joann Sfar installent une ambiance prenante de bout en bout, avec pour seul regret l’attente de la sortie du tome 2. Vite messieurs, vite !

Critique BD #18 – Le Dernier Pharaon, une aventure de Blake et Mortimer

Blake et Mortimer sont deux héros franco-belges du même niveau que Tintin et le Capitaine Haddock, Spirou et Fantasio, Boule et Bill, et bien d’autres. Depuis leur création sous le crayon d’Edgar P. Jacobs, ces deux têtes ont vécu des aventures qui ont su passionner les lecteurs. Septante-six ans après leur venue au monde, trente-deux ans après la mort de Jacobs, Le Dernier Pharaon marque un renouveau que les fans peuvent ou pas apprécier. À vous d’en juger, comme moi, dans la suite. 

Critique BD #17 – La Princesse de Clèves par Bouilhac & Catel

Apprentissage de l’amour, passion, émancipation et féminisme, La Princesse de Clèves avait à l’époque de sa publication soulevée beaucoup de questions. Pour ceux ne connaissant pas l’histoire, je tairai certaines choses afin de vous laisser découvrir cette adaptation du roman de Madame de la Fayette. Sobre, psychologie et tragique, Bouilhac et Catel ont su actualiser un classique de la littérature classique qui aura inspiré des auteurs comme Balzac et Jean Cocteau. 

Critique BD #14 – Double 7 de Yann & Juillard

La guerre d’Espagne, est un conflit qui opposa le camp des « nationalistes » à celui des « républicains ». Elle se déroula de juillet 1936 à avril 1939 et s’acheva par la défaite des républicains et l’établissement de la dictature de Francisco Franco, qui conserva le pouvoir absolu jusqu’à sa mort en 1975. C’est ainsi que l’on pourrait résumer cette guerre sans mentionner la tragédie et les morts qui entourent ce pan de l’Histoire de l’Homme. Tel James Cameron avec Titanic, Yann & Juillard posent les éléments en y intégrant une histoire d’amour faite de passion et de sincérité pour impacter plus facilement le lecteur. Pari réussi ?C’est ce que je vous propose de découvrir dans la suite. 

Critique BD #011 – L’âge d’or vol.1 de Pedrosa & Moreil, Malaterre de Pierre-Henry Gomont

Pendant le temps d’un instant, je vais vous demander de remonter dans le temps, de vous revoir enfant, et surtout de repenser à ce que vous éprouviez quand on vous racontait une histoire. De capes, d’épées, de chevaux, peu importe, repensez-y. L’âge d’or de Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil est bien plus qu’un bande dessinée. C’est un conte féerique sur le destin d’une femme que l’on veut évincer au nom d’un pouvoir mystérieux. Revenons à présent dans la réalité, où un homme et père de famille oubli son rôle, trop obnubilé par son envie de pouvoir et de richesse. Retrouver l’éclat que sa famille et son nom a perdu au fil des années. Malaterre, c’est ça, mais aussi une histoire familiale dramatique narrée par Pierre-henry Gomont. 

Critique BD #010 – L’Art de mourir par Berthet & Raule, De la nécessité d’avoir un ours chez soi par Debuhme

Un nouveau jeudi placé sous le signe de la bande dessinée avec deux récits très différents de l’un et l’autre. Dans un premier temps je vous demanderais d’attacher vos ceintures et de vous préparer à vous envoler pour Barcelone. Soleil, corps en chaleur, gastronomie,… erf, non je vous arrête tout de suite. Dans L’Art de mourir nous ne sommes pas là pour visiter cette ville espagnole, mais pour mener l’enquête. Pour la seconde bande dessinée, on reprend l’avion mais cette fois-ci nous allons voyager entre la vie quotidienne et le temps qui passe sans que rien ne change dans notre vie, en découvrant la nécessité d’avoir un ours chez soi.

Critique BD #009 – Bouts d’ficelles par Olivier Pont

Il y a parfois des choses que l’on ne contrôle pas. Et ce n’est pas Thibault, le personnage de Bouts d’ficelles qui viendra dire le contraire. Alors qu’il ne voulait que rentrer chez lui, il se retrouve ballotté contre son gré dans une nuit périlleuse et pleine de rebondissements aussi fous les uns que les autres. Olivier Pont imagine un héros simple comme vous et moi, une nuit où le karma joue son rôle. Alors, en cette rentrée 2018, soyez aussi le témoin d’un destin imprévu mais bienveillant.

Critique BD #008 – Charlotte Impératrice, T1 : La Princesse et l’Archiduc

Quelles impératrices connaissez-vous ? Si je devais répondre à cette question, je dirais Elizabeth d’Autriche/Sissi, Victoria impératrice des Indes, et l’impératrice Catherine II de Russie. Parmi ces femmes la plupart ont connu une fin tragique. Assassinat, mort soudaine ou prématurée, et autres réjouissantes morts de ce genre. Dans la longue liste, j’ai découvert Charlotte de Belgique, passant de princesse à archiduchesse, et enfin impératrice. Mais avant de découvrir la fin de son histoire, commençons pas le début de ce qui semblait être un conte de fée où le « Il était une fois… » se transforme peu à peu en cauchemar éveillé.