Critique comics #42 – Dracula par Roy Thomas et Mike Mignola, L’Homme à la Tête de vis par Mike Mignola

Dracula est le vampire le plus populaire et mythique dans le genre de l’horreur. à la fois fascinant et fasciné, ce personnage a connu de nombreuses adaptations. Ici, c’est Roy Thomas et Mike Mignola qui s’y collent en se basant sur le film de Francis Ford Coppola sortir dans les années 90. Véritable oeuvre gothique, qui met en lumière le talent de ces auteurs de comics. Puis, on retrouve Mignola dans une anthologie de récits collant à son style particulier qui peut, ou pas, plaire à tout le monde.

Critique comics #023 – Les Tortues Ninja T3, Locke & Key T4, Rick and Morty T1

En ce jeudi comics, nous allons parler de reptiles, de manoir lugubre, et de science loufoque. Le tome 3 des Tortues Ninja clôture l’arc « La Chute de New York » qui avait très bien commencé le mois dernier. L’inimitable Locke & key poursuit sa course dans le monde polarisé et spirituel de Joe Hill avec un Gabriel Rodriguez au top. Et enfin, je vous parle de Rick and Morty version comics, qui sert de premiers pas personnels dans cet univers populaire des amateurs de série d’animation et d’humour particulier.

Critique comics #020 – The Fix T1, Black Monday Murders T1, The Black Beetle T1, The Autumnlands T1

En ce jeudi comics, je vous propose des lectures 100% indé du catalogue Urban Comics. Au programme il y en aura pour tous. De l’aventure héroic fantasy au bestiaire magique, à la plongée dans le marché de la bourse et de la magie noire, en passant par un binôme de flics ripoux digne d’un film hollywoodien farfelu mais sympathique, sans oublier un hommage aux années pulp avec un héros n’ayant rien à envier à ses compatriotes à capes. 

Critique comics #004 – Lady Killer tome 1

Qui a dit que les femmes n’étaient bonnes qu’à tenir un ménage ? Qui a dit qu’elles ne pouvaient pas faire autre chose que de cuisiner et attendre sagement que Monsieur rentre à la maison ? Très certainement pas moi, ni même les auteurs de Lady Killer. Comme l’annonce le titre, Josie Schuller n’est pas pour repriser les chemises de son petit mari chéri et laisser sa vie tomber dans la monotonie. Non, cette femme des années 50 est là pour tuer, tuer et encore tuer. Une tueuse à gages pas comme les autres.