Critique #092 – Boys Don’t Cry de Malorie Blackman

Ah l’adolescence. Période à laquelle les rêves sont ancrés en nous et flous à la fois, où le se dit que l’on est invincible tout en se sentant fragile face à l’inconnue de la vie. On veut devenir avocat, joueur de football, professeur, écrivain, acteur… que sais-je encore. Puis, un jour sans  prévenir la vie vous balance un gros « AH AH AH » au visage en dictant sa loi, et vous n’avez plus que vos yeux pour pleurer. Mais les garçons ne pleurent (presque) pas.

Critique #072 – Everything, Everything de Nicola Yoon

Imaginez une vie où vous ne pouvez pas mettre le nez dehors sous peine de tomber gravement malade et de mourir ? Imaginez une seule seconde vive recluse dans une maison, et ne jamais ressentir les rayons du soleil sur votre peau, la pluie ruisseler sur votre visage, ou le vent dans vos cheveux. Inimaginable ? C’est pourtant la vie que mène la jeune Madeline. Entre rêve et espoir, son quotidien va être chamboulé par l’arrivée d’Olly, le fils des nouveaux voisins.