Critique #196 – Come back to me de Mila Gray, Satan est un homme comme les autres de Céline Mancellon

Un vendedi placé sous le signe de la romance avec deux titres bien différents. Le premier, Come back to me, est une romance américaine classique entre deux personnes aux sentiments forts qui vont devoir affronter le temps et les épreuves de la vie. Le second, Satan est un homme comme les autres, se distingue de la mêlée de romances qui sortent par sa plume, et ses personnages terriblement fun à suivre.

Critique #192 – Extreme Risk T1: Enfiévré de Tracy Wolff, Priest T1: Passion de Sierra Simone

Voici deux romances qui sortent de ce que l’on peut voir en général dans les publications de ce genre en particulier. Extreme Risk de Tracy Wolff nous propulse dans l’univers des sports extrêmes. Des paysages enneigés écrit avec talent servent de toile de fond à une histoire d’amour compliqué par le passé douloureux de nos deux héros. Puis, Sierra Simone arrive à son Passion de la duologie Priest pour bousculer les interdits concernant les vœux d’un homme d’église. 

Critique #190 – Love Edition tome 1 de Esméléïa Brandt

Après nous avoir envoûté avec son Paris by Night, Robyne Max Chavalan revient sous le nom de plume d’Esméléïa Brandt aux éditions Albin Michel. Love Edition est une romance contemporaine dont le décor de l’édition retient notre attention. Mais ce n’est pas le seul point positif, les personnages sont un délice à découvrir. On rit avec eux, on s’attache à eux et on en redemande. 

Critique #181 – Tout en nuances T1: Hyacinthe & Tout en nuances T2: Alexa par Erika Boyer

Si vous cherchez une lecture avec des personnages ancrés dans la réalité, un contexte moderne et actuel, la saga Tout en nuances devrait vous plaire. Avec le tome 1 Hyacinthe, Erika Boyer explore des thèmes complexes tels que notre vision de nous-même et le regard des autres, mais aussi le traumatisme. Son tome 2, Alexa, voit une romance entre deux femmes germer au soleil mais dont les obscurs nuages représentant la vie et la société (même la famille) viennent l’assombrir. L’écriture nous fait vivre des émotions faites de nuances sans artifices. 

Critique 170 – Bad Romance tome 2 de Céline Mancellon, Infinite Love tome 2: Nos infinies insolences de Alfreda Enwy

Amour, gloire et beauté…. non, amour tout simplement et en mode bis repetita! La gloire n’a pas sa place dans les deux romances New Adult dont je vais vous parler. Pourtant, dans un certain sens les personnages se doivent de lutter contre un passé douloureux à divers niveaux, qui trouvent parfois échos en nous ou dans notre entourage. LA gloire personnelle peut donc s’y appliquer, pas vrai ? Céline Mancellon reprend les codes du genre  »bad romance » avec des personnages sympathiques et bien différents des uns et des autres. De son côté, Alfreda Enwy n’est pas des plus tendres avec ses héros, et y glisse un  »je-ne-sais-quoi » d’attirant et chaotique. Au final, deux romans qui se lisent avec envie, mais nous laissent-ils un goût délicieux en bouche ? Découvrons-le ensemble…

Critique #166 – Pure Corruption T1: Vice et Vertu, Monsters in the Dark T3: Larmes silencieuses de Pepper Winters

Il existe une chanson intitulée  »Dark Romance » par l’artiste Jecynn, dont la voix fait penser à Brian Moloko du groupe Placebo. Les paroles évoquent une relation amoureuse entre jeu et sincérité, que les protagonistes semblent ne pouvoir quitter. “Alors peut-être que nous allons mourir ensemble”, chante la voix. Puis, les guitares rock – vraiment très Placebo – se font plus claires alors que les mots restent sombres. Cette simple chanson peut définir ce qu’est la Dark Romance, énième sous-genre de la Romance. Avec Pure Corruption et Monsters in the Dark, l’américaine Pepper Winters en est l’une des Reines. Découvrons ensemble pourquoi.

Critique #162 – Ma vie, mon tout de Katie Marsh, Nous à jamais de Stacey Lynn

En ce #VendrediLecture je tenais à vous faire découvrir (si ce n’était pas déjà fait) deux plumes qui devraient ravir les fans de Jojo Moyes. La première est celle de Katie Marsh avec « Ma vie, mon tout », un roman abordant l’amour s’évaporant au sein d’un couple, mais que le destin va rapprocher dans son sadisme. Puis, Stacey Lynn et « Nous, à jamais », où l’amour est aussi mis à rude épreuve quand l’amnésie frappe un couple. Deux romans où la confiance est indispensable pour rebâtir une nouvelle vie sur les cendres de celle qui nous a brûlé les doigts.

Critique manga #208 – Mon ex tome 1 et 2

En ce vendredi, je vous apporte un peu de douceur et une grande dose d’humour avec la duologie Mon ex, nouveau shojo des éditions Kana. La question que je peux vous poser pour rendre cette introduction crédible et en rapport direct avec cette chronique est, pourriez-vous vous remettre avec votre ex des années après votre séparation ? Certains diront que non alors que d’autres se sentiront gênés parce que c’est déjà arrivé. N’ayez crainte, je ne vous juge pas, et ce ne sont certainement pas Momori et Eisaku, les deux héros de ce manga, qui vont le faire. 

Critique #154 – Bad Romance tome 1 de Céline Mancellon, Infinite Love, tome 1 : Nos Infinis Chaos de Alfreda Enwy

Amour, gloire et beauté…. non, amour tout simplement. La gloire n’a pas sa place dans les deux romances New Adult dont je vais vous parler. Pourtant, dans un certain sens les personnages se doivent de lutter contre un passé douloureux à divers niveaux, qui malheureusement trouvent échos dans la vie de personnes que l’on peut connaitre dans la réalité. LA gloire personnelle peut donc s’y appliquer, pas vrai ? Céline Mancellon reprend les codes du genre « bad romance » avec des personnages sympathiques et bien différent des uns et des autres. De son côté, Alfreda Enwy n’est pas des plus tendres avec ses héros, et y glisse un je-ne-sais-quoi d’attirant et chaotique. Au final, deux romans qui se lisent avec envie, mais nous laissent-ils un goût délicieux en bouche ? Découvrons-le ensemble…