Critique #151 – Invincible de Stuart Reardon & Jane Harvey-Berrick

La romance est un genre littéraire très souvent mal perçu. Parmi les clichés et les faux-semblants, il arrive qu’une lecture vous surprenne pour diverses raisons. Cela peut parfois venir du style de l’écriture de l’auteur, du contexte de l’histoire, des personnages et que sais-je encore d’autres. Invincible est un condensé de toutes ses raisons. Écrit à quatre mains, et plus précisément par un homme et une femme, le mélange est surprenant à bien des niveaux. Sensible, mature, dynamique et se déroulant dans le milieu du rugby professionnel, Invincible est une romance moderne et profonde. Êtes-vous partant pour rejoindre la mêlé, vous aussi ?

Critique #150 – Attachement de Rainbow Rowell, Coup de foudre à la librairie des cœurs brisés par Annie Darling

Tomber amoureux de quelqu’un simplement à travers des messages entre cette personne et une autre, est-ce possible ? Seriez-vous capable de développer de l’affection, de la tendresse, et enfin de l’amour pour quelqu’un que vous n’avez jamais rencontré ni même vu ? Attachement de Rainbow Rowell explore ce thème avec charme. Vient ensuite le temps d’aller faire un tour à Coup de foudre à la librairie des cœurs brisés pour continuer notre aventure romancée où l’amour est un guest qui s’invite sans qu’on le désire.

Critique #147 – Le Chant de l’océan par Erika Boyer

Le bruit des vagues est une source d’apaisement pour l’être humain et son âme. L’amour est une aventure où l’imprévu est au quotidien. La surprise de découvrir quelqu’un, de l’apprivoiser, d’aimer et d’être aimé en retour est un présent unique. Erika Boyer écrit avec sincérité, délicatesse, dans une ambiance douce, réaliste et universelle. Le Chant de l’océan nous invites à flotter sur la mer, le soleil pour seule boussole, et en espérant que l’on trouvera nous aussi un amour imparfaitement parfait.

Critique #144 – Hollywood Dirt de Alessandra Torre

Parfois, on commence un roman sans se savoir si on va l’aimer ou non. On croise les doigts pour que qu’il soit tout de même assez bon. Au fil des chapitres on se laisser porter par le récit, par les mots de l’auteur, jusqu’à la dernière page. Hollywood Dirt est une histoire d’amour, oui, mais un roman pas comme les autres. Alors que les clichés dans la romance sont légion, Alessandra Torre a su doser son histoire avec des personnages séduisants et humains. Hollywood est comme un jeu de roulette au casino, soit on gagne soit on perd. Et si on tombe sur la case non demandée, il vaut mieux prendre ses cliques et ses claques et partir loin, où on pourra peut-être y avoir une vraie vie.

Critique #140 – The Elements, T1 : The Air He Breathes de Brittainy C. Cherry, Step Brother de Penelope Ward

En ce #MardiConseil, j’ai décidé de vous parler de deux romances contemporaines ayant chacune leurs qualités. Les deux auteures (Brittainy C. Cherry et Penelope Ward) sont des romancières spécialisées dans le genre, et sont des best sellers du prestigieux New York Times. The Air He Breathes parle de deux êtres brisés par le deuil qui vont se rencontrer par la force du destin, alors que Step Brother nous parle du conflit entre l’amour dicté par le coeur alors que la tête nous dit de renoncer.

Critique #139 – Paris est à nous de Jojo Moyes

En cette veille de weekend pourquoi ne pas nous envoler vers Paris pour découvrir le recueil de nouvelles de Jojo Moyes. La plume d’Avant toi revient avec une trame classique dans son style, dont les différents récits pourraient vous parler. L’amour et ses aléas sont au programme, alors détendez-vous et venez lire Moyes.

Critique #131 – Riders, tome 1 : Chevauchée exquise de Lorelei James

Dis, c’est quoi un cowboy ? D’après Wikipédia, ce terme désigne un garçon de ferme s’occupant du bétail bovin dans l’Ouest des États-Unis. Un peu vague et généralisé comme définition, non ? Dans mon esprit un cowboy c’est quelqu’un qui de nature est soit solitaire soit très porté sur la camaraderie. Chapeau, botte, grosse boucle de ceinture, cure-dent entre les lèvres, la caricature du cowboy est aussi longue que son lasso. Pourtant, il serait dommage de ne pas tenter d’en savoir plus sur le mythe et sur la pratique du rodéo. Domaine que je considère plus comme un sport que comme un simple domaine. De la monte de cheval sauvage à celle du taureau, il faut savoir garder son sang-froid et avoir une force mentale et physique. Dans Riders, Lorelei James prend les clichés et les détourne pour en faire son petit hommage à ce monde qui la passionne. Elle y ajoute une grande dose d’érotisme sans faire dans le pornographique gratuit de bas étage. Explorations des sens et des corps, à vous de savoir si vous souhaitez vous laisser séduire. 

Critique #130 – Sweet Home, tome 1 de Tillie Cole

Auteure reconnue dans la sphère de la romance New Adult & Co. , c’est avec le premier tome de cette trilogie que je pars à la découverte du style de cette auteure. Ici, point de scènes sexuelles utilisées à foison pour simplement attirer le lecteur en manque d’un je-ne-sais-quoi. Non, l’intimité écrite par l’auteure trouve sa place dans le récit. Les personnages de Rome et Molly sont une ode à l’amour que porte Tillie Cole pour William Shakespeare, sans que jamais le récit ne soit pompeux ou illisible. Entre tragédie et romance, ce tome 1 de Sweet Home nous embarque dans une lecture riche en sensations.

Critique #124 – La Petite librairie des coeurs brisés par Annie Darling

L’été rime avec soleil, détente, vacances et canicule. Afin de vous rafraîchir, je vous propose un verre de comédie romantique et ses glaçons romancé. Le premier volet de cette « Librairie » nous ouvre les portes d’un lieu ou une amoureuse de la littérature sentimentale héritante des lieux colorés doit redresser les finances. Drôle, divertissant, Annie Darling livre ici son premier roman aux personnages atypiques, maladroits, nous donnant envie d’aller flâner dans la librairie la plus proche. Et pourquoi pas à Londres, tiens !

Critique manga #137 – Irrésistible tome 1

 » On répète disputes et petits bonheurs, tout ce temps passé à se comprendre me paraît si précieux. Notre amour n’a rien de spectaculaire mais je peux dire à présent que je suis né pour te rencontrer.  » sont les paroles de la chanson écrite sur la table de classe de Serina. Un garçon a écrit ses mots ? Pas croyable, tant le romantisme a tendance à se perdre. Décidée à le découvrir, la jeune fille tarde pas à tomber sur lui. Naît alors entre eux une relation tendre, quoique très rapide, mais mignonne à suivre. Un premier tome qui ouvre les récits d’un shojo classique, mais pas dénué de charme, mais qui mérite très rapidement d’avoir un tome 2 pour se faire une meilleure idée de ce que nous réserve la première publication de cette mangaka en France.