Critique comics #059 – Batman & Robin Intégrale tome 3, Wonder Woman : Dead Earth

Suite et fin de la série Batman & Robin de l’époque des New 52, qui malgré le fait qu’elle ne soit plus vraiment en raccord avec la continuité DC de maintenant, reste l’une des meilleures séries de cette ère révolue. Peter J. Tomassi a offert un récit qui décortique la relation père-fils d’une manière douloureuse mais tellement vive que l’on ne peut qu’aimer l’aventure. Puis, on ouvre les portes de l’enfer sur Terre puisque l’Apocalypse a eu lieu et le peu d’êtres humains qui restent doivent lutter pour survivres contre la faim et de vils créatures. Mais où sont les super-héros ? Disparus. Il ne reste que Wonder Woman, mais voilà, après un sommeil séculaire elle ne comprend pas ce qui se passe. Dead Earth est un récit nerveux, pesant mais magistral que l’on doit découvrir tant Wonder Woman y est juste mais tellement différente en un sens.

Critique comics #058 – Batman : Curse of the White Knight

Après son White Knight, Sean Murphy revient avec Curse of the White Knight et continue d’étendre son fil sur l’univers de la Chauve-Souris et de Gotham. Jack Nappier part quelque peu dans les coulisses pour laisser la place à Azrael, à la fois un ami et ennemi de Batman.

Critique comics #057 – Supergirl : Being Super

Supergirl où la super-héroïne qui mérite de sortir de l’ombre de son cousin Superman, parce que sincèrement elle est tout aussi capable (si ce n’est plus) que de sauver le monde 7 jours sur 7, et en plus elle est bien plus complexe que lui. On pourrait croire que je suis biaisée, mais pas du tout. Une jeune femme drôle, incarnant l’espoir, tourmentée par la destruction de sa planète d’origine et la mort de ses parents biologiques, attachante, et badass ? Que demander de plus. Voici donc un récit complet pour la connaître un peu mieux, ou bien pour l’adorer encore plus fort. 

Critique comics #056 – Harleen

Ô mère grand comme vous avez de grands yeux ? C’est pour mieux te regarder mon enfant. Ô mêre grand, comme vous avez de grandes dents. C’est pour mieux te croquer mon enfant ! Cette citation tirée du Chaperon Rouge se trouve être appropriée pour parler d’Harleen par Stjepan Šejić. En trois chapitres, imposants, le scénariste croate exprime tout son amour et sa vision du personnage de Harley Quinn avant même que cette dernière ne soit celle que l’on connaît. Surprenant, sans être parfait. Découvrons pourquoi.

Critique comics #055 – Harley Quinn : Breaking Glass

Depuis son apparition dans le film Suicide Squad de 2016, Harley Quinn est très présente dans les comics et autres dérivés des comics. Parfois un peu trop, puisque la qualité n’est pas toujours au rendez-vous. Mais avec le récent film Birds of Prey et la fantabuleuse histoire d’Harley Quinn, le personnage interprété par Margot Robbie a su retrouver des couleurs. Dans ce récit, nous retrouvons une Harleen Quinzel adolescente qui débarque à Gotham. Une lecture surprenante, originale dans sa narration avec un respect total du personnage. Un coup de coeur ? Peut-être, peut-être pas…

Critique comics #054 – Teen Titans : Raven

Adolescents, adultes, nous sommes tous un jour confronté à des moments de doutes concernant ce qui nous entourent et nous-même. Dans Teen Titans : Raven nous apprenons à connaître une jeune fille esseulée que la vie n’a pas épargnée. Raven, enfant des années 80 des comics, n’a de cesse d’être en accord avec les années qui s’écoulent. 

Critique comics #052 – Catwoman : Under the Moon

C’est en 1940 que la plus féline des femmes a fait son apparition dans les comics de l’éditeur DC Comics. 80 ans plus tard, Catwoman a toujours toutes ses griffes, sa force et toute sa sensualité. Mais pendant qu’elle saute de toit en toit dans les comics actuels de l’éditeur, Under the Moon propose de suivre la jeunesse de Selina, une adolescente qui a dû très vite s’émanciper pour pouvoir vivre. Un récit pour jeunes adultes, mais pas que. 

Critique comics #051 – Harley Quinn & Les Sirènes de Gotham

Est-ce que l’on doit encore vous présenter Harley Quinn ? Que vous soyez familier avec elle ou non, ce titre la voyant former un trio de choc avec Catwoman et Poison Ivy est une lecture des plus divertissantes. Trois femmes vivant ensembles dans une ville pourrie et sombre comme Gotham, croyez-moi cela fait des étincelles !

Critique comics #050 – Birds of Prey : Black Canary, Birds of Prey : Huntress

Birds of Prey, cela vous parle ? J’espère bien que oui, parce que outre le bon film des derniers nés de DC/Warner, ce sont surtout des personnages féminins intéressants et hypers bad ass que l’on découvre. Après avoir parlé de la célèbre Harley Quinn, c’est au tour de Huntress et Black Canary de prendre place sous le projecteur pour nous conter leur histoire, inédite en VF, s’il vous plaît !

Critique comics #049 – Birds of Prey: Harley Quinn

Il n’y a pas que les hommes qui peuvent mettre la raclée aux gentils et/ou aux méchants. Non, les demoiselles peuvent aussi se retrousser les manches, cogner là où ça fait mal et garder une classe folle. Harley Quinn est un personnage qui continue de marquer les générations, malgré parfois le sexisme qui peut entourer la dame. Mais ne vous y trompez pas, Harley est avant tout une femme de pouvoir, déjantée, drôle et hyper attachante, qui à travers les différents médias sur écran trouve sa place et donne enfin justice à qui elle est. Ce récit complet proposé par Urban Comics en est la preuve.