Critique manga #372 – Killing Stalking tome 1

Les apparences sont (parfois) très trompeuse. Quand quelqu’un sourit que cache-t-il au reste du monde ? Serait-ce de la sincérité ou bien du mépris déguisé ? Entre amour et obsession, Killing Stalking présente deux personnages radicalement opposés. L’un porte un masque en société pour cacher sa perversité et sa déchéance, tandis que l’autre n’est que soumission et peur.

Critique manga #321 – Les deux lions, Nights Before Night

Souvent critiqués, et/ou appréciés, les récits complets en un tome, dit one-shot, sont un défi que de nombreux mangakas décident de relever de manière volontaire, ou non. Les éditions Boy’s Love en regorgent, et pour le coup Les deux lions et Nights Before Night se sont retrouvés dans le camp des très bons one-shot.

Critique manga #313 – Black or White tome 2, Heartless (one-shot)

Deuxième tome pour la série Black or White qui nous transperce de sa mélancolie et sa romance qui pourrait bien finir de manière dramatique. Deux êtres réunis par le métier et la passion du cinéma devant cacher leur relation aux yeux de tous. Entre jalousie et peur du lendemain, Black or White reste saisissant. Puis, changement d’ambiance avec l’horrifique Heartless. Un one-shot qui va à 100km/h sur le surnaturel avec en personnage principal un succube. 

Critique manga #288 – Given tome 5, Kase-san tome 3, Madk tome 1

Depuis son premier tome, Given est devenu l’un des mangas dont chaque tome se révèle être une vraie pépite. Il n’est jamais simple de retranscrire toute la puissance et l’émotion de la musique, et ici Natsuki KIZU fait un sans faute. Troisième tome et pas une seule ombre au tableau pour Kase-san, enfin presque… en effet la fin du lycée approche pour notre couple d’adolescentes. La distance pourrait-elle devenir un frein à leur relation dans le futur ? Et enfin, partons dans un univers surnaturel où les démons ont des traits d’ange et où rien ne semble pouvoir arrêter ces êtres de faire ce qu’ils veulent. 

Critique manga #260 – Escape Journey tome 3, Love Stories tome 2, Orpheus of Midnight

En ce mardi beaucoup trop chaud, pourquoi ne pas chercher un petit coin de fraîcheur pour découvrir trois boys love. Escape Journey s’achève avec son troisième tome qui voit notre couple d’étudiants faire face aux préjugés et compagnie. Pourront-ils trouver le bonheur ? Puis, le tome 2 de Love Stories est enfin là pour continuer de nous conter le quotidien de jeunes étudiants à la recherche de leur identité Et enfin, un petit one-shot Orpheus of Midnight qui entre rêve et deuil propose une petite lecture fort sympathique. 

Critique manga #212 – Given tome 4, Ginza Neon Paradise

En 2017, paraissait la petite pépite Given qui m’avait tout de suite fait penser au célébrissime manga Nana de Ai Yazawa, dont le dernier tome remonte à 2010. Autant dire que l’ambiance musicale et les personnages habités par une mélancolie mêlant espoir et amour sont arrivés à point nommé. Regardons ensemble si ce tome 4 nous emballe toujours autant, voulez-vous ? Puis, on terminera avec le one shot Ginza Neon Paradise dans un Japon après la Seconde Guerre Mondiale où un homme attend le retour de son ami… 

Critique manga #173 – Gun & Heaven, Minori no te, et Jackass !

Amour, passion, amitié, et tueurs à gages, voilà les maîtres mots des 3 one-shots de chez Taifu comics que je vous propose de découvrir en ce jour. Des acteurs forts et sensibles, déterminés et curieux, mené par le trait et la narration de deux mangakas : Kazuma KODAKA pour Gun & Heavem et Scarlet Beriko pour Minori no te et Jackass!.

Critique manga #165 – Le théâtre des fleurs T1, Ne me quitte pas, A beautiful sunny day

Amour, drame, art et rêve. Ces 4 mots sont ce qui caractérise les trois mangas dont je vais vous parler. La première est Le théâtre des fleurs qui avec son tome 1 nous emmène à la découverte du kabuki, un art traditionnel aussi majestueux et ancien qu’un chêne de 400 ans. Le second parle de premier amour d’abandon et de bien plus que ça… tandis que le troisième narre le quotidien de deux réparateurs aussi cassés que les objets qu’ils récupèrent qui n’attend que les mains magique de quelqu’un pour avoir une nouvelle vie. 

Critique manga #151 – Our Dining Table & Happy Birthday

Le point commun entre Our Dining Table et Happy Birthday, est qu’il n’y a vraiment pas besoin d’imaginer un univers où la magie du bien met fin à la noirceur du mal, où les armes ne sont pas utiles faire de l’homme un vainqueur. La simplicité de ces deux récits est de simplement mettre en avant le lien émotionnel et humain qu’il peut venir à exister entre plusieurs personnes partout dans le monde. Amour, amitié, doutes et remise en question font partie de notre quotidien. Alors, au final pour s’encombrer d’histoires nous faisant voyager dans un monde lointain quand on peut rêver et se laisser porter par la fraîcheur de deux histoires écrites avec sincérité, pudeur et réalisme ? 

Critique manga #131 – Tokyo Boy Meets Country

« Les jolies colonies de vacances, merci maman, merci papa ! » Ce n’est certainement pas cette chanson de Pierre Perret que chante notre citadin Chiaki. Oh que non ! Envoyé à la campagne par son grand-père pour qu’il apprenne la valeur du travail, ce jeune héritier va notamment se voir confier des tâches des plus salissantes. L’air frais, l’odeur des vaches, la terre sous les ongles,… une nouvelle vie s’offre à lui et il pourra compter sur un fermier des plus ténébreux pour l’aider. Une one-shot plaisant à lire aussi bien dans un pré que dans le bus.