MUSIQUE #002 – Un artiste, une vie : Luke Pickett

luke pickett.png
En dehors des livres, je possède une autre passion et refuge depuis ma plus tendre enfance, à savoir la musique. Ce second numéro va, je l’espère, vous faire découvrir un artiste talentueux et quelque peut méconnu, enfin…peut-être que vous le connaissez ? À vous de me le dire. Luke Pickett est aussi talentueux que n’importe quel Justin Timberlake, Shawn Mendes ou Harry Styles.

 

FACEBOOK | TWITTER | SOUNDCLOUD | YOUTUBE | SPOTIFY |iTUNES


Il y a près d’un an, je lançais cette rubrique musique pour prendre le temps de vous parler de certains artistes qui ont sur me marquer, et qui continuent de le faire. Après avoir parlé de la chanteuse R’n’B Aaliyah [ici], entrons avec douceur dans l’univers de Luke Pickett, un chanteur du Sud de Londres qui aura marqué toute la génération MySpace au début des années 2000, à tout juste 22 ans.

Né à Heartfordshire, Luke Pickett est un chanteur, compositeur et guitariste britannique ayant fait ses débuts via MySpace en 2001 avec des titres acoustiques, folk et pop. Son premier single ‘Empty Corridors‘ a été LA chanson qui révéla le jeune homme sur la plateforme étant à ce moment-là comme la communauté réunissant le plus de monde à travers le monde. Fort de sa renommée naissante, il se produit dans des petits clubs et bars aux Royaume-Uni, en Irlande, en Allemagne et aussi en France. À la même époque il fait partie du groupe de Post-Hardcore / Screamo Her Word Kill avec son frère Joshua à la batterie. Luke occupe la place de guitariste et chanteur, avec Lee Beaumont au chant crié dit ‘screams’, et Charlot Webster à la basse. En 2005, la composition du groupe change, et voit par deux fois la place de chanteur  »screams » changer jusqu’à la dissolution du groupe en 2007. Pendant cette période le groupe publie une démo de trois titres I Will Not Die Her Hero fin décembre 2004, suivit un an plus tard par le premier album du groupe intitulé Load My Revolver, Baby. Her Words Kill a joué avec des têtes d’affiches comme The Blackout, Bring Me The Horzion et Enter Shikari.

Écouter d’autres chansons du groupe : ‘Jennifer Hit The Lights We’re Taking Over this Joint‘ | le mélodieux et calme ‘Make Me Beautiful‘, le puissant ‘Nobody Here Is Leaving Priscillia Brooke Alive

Même si le groupe lui tient à cœur, Luke continue de composer en solo avec un premier mini-album For Every Petal Lost; Another Gained contenant 6 titres dont ‘Empty Corridors’, qui se voit offrir une vidéo. En 2007, sort un EP de 4 titres baptisé Blood Money exclusivement sur iTunes [ici] propulsé par le single phare Blood Money, lui aussi accompagné d’un clip vidéo [à voir ici] . En dehors des mélodies folk-pop acoustic, les influences musicales du jeune homme se ressentent notamment avec une certaine vibe rappelant le timbre de voix de Michael Jackson, ou celui de Darren Hayes chanteur de Savage Garden, groupe mythique des années 90. Véritable bête de travail, Luke continue de se produire ici et là n’hésitant pas à puiser dans des reprises du style ‘Happy‘ de Pharrell Williams, ‘I Don’t Wanna Know‘ de Mario Winans, ou encore ‘Until The End of Time‘ de Justin Timberlake En 2011 sort une mixtape de trois titres sous le titre de Untouchables. En 2014, sort le single ‘Loving You Is Wrong’ dont le clip vidéo est disponible ici.

En 2015, il publie W.D.E.P. avec trois titres (‘Wasted Dreams’, ‘Always On Our Minds’, ‘I Can Make It Anywhere’). Avec ces trois chansons, Luke passe un cap important puisqu’il met en avant le son R’n’B vers lequel il tendant à évoluer. Et bonne nouvelle pour les fans qui attendent son premier album, l’artiste a publié une vidéo où il parle de la composition de Dealing With Dreams et où l’on peut entendre des extraits de ses chansons. En parallèle de ses publications en EP/singles, Luke Pickett est apparu dans un film court « Cadence » en 2016 écrit et produit par Emmeline Kellie, avec Jason Rivers à la réalisation [à visionner légalement sur YouTube] À noter que de nombreuses créations n’ont été joué qu’en performance live comme ‘You Wann Be My Queen‘, ‘Bulletman‘, ‘Under Your Control‘, etc).

LES CHANSONS À ÉCOUTER POUR SAISIR TOUTE LA SENSIBILITÉ DE LA MUSIQUE & VOIX DE LUKE PICKETT

 

The Casino Brawl || And Asleep I am Your Everything || Even In Heaven They Carry Switchblades || Cruel Love || Blood Money || Wasted Dreams (Remix) || The Star In My Movie || Please || Always On Our Minds || I Can Make It Anywhere || Going Down With This Ship || Somebody Else || Dream Love Cure || See You At The Disco 

 

 

2 réflexions sur “MUSIQUE #002 – Un artiste, une vie : Luke Pickett

    • Hésite pas à me donner ton retour ! Il a vraiment une belle voix (enfin je trouve). Je dois avouer que préfère ses chansons acoustiques d’avant mais c’est cool de le voir évoluer ^^

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s