Critique #200 – Le Paris des Merveilles tome 2 et 3 par Pierre Pevel

TITRE PAGE.png
Il était une fois… vous connaissez cette petite phrase d’accroche par cœur. Quand on la découvre dans une lecture ou un film, on sait que ce que l’on va vivre va se rapprocher d’un conte. Fées, princesses, princes, sorcières, et bestiaire en tous genre. Dans ces deux derniers tomes du Paris des Marveilles, Pierre Pevel nous embarque à nouveau dans des aventures Fantasy/Steampunk qui nous enchante comme une pluie d’étoiles filantes Les images prennent vie sous nos yeux à mesure que l’on n’avance dans l’histoire, et nous aurions bien envie de rejoindre Isabel, Louis, le chat ailé parlant, … et bien plus encore ! Venez vous plonger dans ce Paris enchanteur, intriguant et écrit avec talent.


L'elixir d'oubli- Pierre Pevel - Paris des merveilles tome 2Disponible aux éditions Bragelonne dans la collection Fantasy et sur Amazon au prix de 17,90€ | Également disponible au format numérique et en intégrale regroupant les 3 tomes dans 2 éditions Collector – INFOS ICI | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1

Dans ce deuxième tome, nous retrouvons la fine équipe du Paris de la Belle Époque, qui va être confrontée à de nouvelles épreuves et pas des plus simples. La première qui se présente concerne l’état de santé d’Edmond Falissière, ami de Griffont, qui doit partir quelque temps se soigner en Auvergne. Vient ensuite l’apparition d’un mage noir qui terrorise la ville et qui complote en secret. Griffont et Isabelle de Saint-Gil vont devoir trouver le fin mot de cette histoire alors que d’autre phénomènes étranges surviennent dans Paris. Nouvelle enquête donc, mais toujours aussi pleine de magie. La plume de Pierre Pevel reste inchangée et c’est toujours un vrai plaisir de la retrouver. La narration se fait sur deux plans : celle du présent de 1909 et l’autre de 1720, au siècle des Lumières. À cette époque, l’Outremonde, la magie et les créatures n’étaient pas encore connues des humains. Avec ces chapitres dans le passé, Pevel peut mettre en avant son amour pour les récits de cape et d’épée comme il le fait si bien dans Les Lames du Cardinal [mon avis ici]. L’auteur prend aussi le temps de nous montrer la première rencontre entre Isabelle de Saint Gil et Griffont. Leurs échanges sont toujours aussi dynamiques, cocasses et amusantes. Les décors sont toujours imagés au possible, Pevel exprime tout son amour envers son univers et nous le transmet dans une pure joie. Objets féeriques et curiosités nous transportent dans un monde qui ressemble plus à un rêve qu’autre chose. L’intrigue est rythmée, et l’action permet de passer un moment où l’ennui n’a pas sa place. En conclusion, si vous avez aimé le premier tome nul doute que vous aimerez également L’Élixir d’Oubli. Un mystère entraînant, la découverte de nos héros le tout toujours bien servie par la plume de Pierre Pevel.

– Savez-vous que le commissaire Farroux a eu le culot de me reprocher d’avoir tiré les vers du nez à cette crapule de Brochard ? Il appelle ça des aveux extorqués sous la contrainte !
– Et vous, comment appelez-vous ça ?
– Des questions bien posées. 

 

Disponible aux éditions Bragelonne dans la collection Fantasy ou sur Amazon au prix de 17,90€ | Également disponible au format numérique | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1

Nouveau tome, nouvelle enquête ! Ce troisième et dernier tome – Le Royaume Immobile – du Paris des Merveilles voit Griffont devoir aider un ami soupçonné de meurtre. Une affaire qui se révèle délicate et qui pourrait être en lien avec celle mêlant des anarchistes menaçants en provenance de l’Outremonde qu’Isabel tente de calmer. De fil en aiguille, notre duo atypique mais plein de peps ne tardera pas à découvrir un secret bien gardé qui pourrait mettre au péril le règne dans l’Outremonde. Dans ce dernier tome, les événements se succèdent sans jamais perdre en qualité et intensité. Disparitions, vengeance, Pierre Pevel livre 380 pages au top. Il est compliqué de réellement vous parler de cette lecture sans en dévoiler les ramifications complètes, puisque cela viendrait à vous gâcher la surprise. Un monde encore plus magique et travaillé, avec un mélange suave entre la fiction et le fantastique. À la lecture on se demande comment Pevel arrive à de telles scènes, paysages et personnages charismatiques. En refermant le bouquin on regrette presque de ne pas pouvoir effacer cette trilogie de notre mémoire pour pouvoir à nouveau se lancer dedans comme si c’était la première fois. L’humour est servi avec subtilité avec un peu de malice enfantine qui séduit immédiatement. Isabel reste le personnage que j’aime le plus de toute la trilogie. Son caractère, son habilité à délivrer des phrases marquantes et tranchantes nous enchantes immédiatement. La Reine Noire est aussi un personnage à retenir, mais je vous laisserai le soin de découvrir pourquoi. En conclusion, vous l’aurez compris, Pierre Pevel réussit à nouveau à marquer son lectorat. Impossible pour moi de ne pas vous recommander cette trilogie pleine de saveurs que l’on voit rarement ailleurs.

-Tout sonne mieux en latin. A croire qu’ils ne s’exprimaient qu’avec des proverbes et des devises, sous Cicéron.
– Je pense que c’est la toge qui fait ça. Quand on a les mollets à l’air, on a tout intérêt à donner dans le sentencieux si on veut être pris au sérieux. »

17/20

2 réflexions sur “Critique #200 – Le Paris des Merveilles tome 2 et 3 par Pierre Pevel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s