Critique #212 – Apocalypse Blues tome 2 par Chloé Jo Bertrand, Les Faucons de Raverra tome 2 par Melissa Caruso

titre roman.png

La Fantasy et le post-apo ont le vent en poupe depuis des années et des années. Apocalypse Blues poursuit de nous narrer la survie d’un groupe d’ado après une catastrophe climatique. Les Faucons de Raverra entame également son tome 2 avec un duo toujours aussi amusant, humains et fort.

Disponible aux éditions Bragelonne dans la collection Big Bang ou sur Amazon au prix de 16.90 € | Également disponible au format numérique | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1 | MON INTERVIEW 2019 AVEC CHLOÉ JO BERTRAND

Apocalypse Blues est la dystopie post-apo signée Chloé Jo Bertrand qui avait été une agréable découverte il y a quelques mois. Le tome 2, Le Crépuscule du monde, nous embarque dans un rythme de narration plus lente mais aucunement ennuyeux. En effet, dans le tome 1 Chloé Jo Bertrand avait installé une dynamique digne d’une chevauchés de tous les diables. Les personnages de Charly, Kiran, Matthew et Tobias continuent leur périple pour rallier New York afin de retrouver les parents de Charly. Ces adolescents livrés à eux-même grandissent au fur et à mesure que les épreuves surgissent sur leur chemin. Une partie de leurs rencontres s’avère être moins dangereuses que précédemment, mais tout aussi intéressantes. On est plus dans le relationnel humain que le sentiment d’abandon que dégageait le tome 1. Nous voyons arriver des personnages tels que Camille, qui donne un nouveau souffle à cette famille. Bien d’autres personnages viennent remodeler toute cette dynamique aussi chaleureuse que conflictuelle. Les démons intérieurs de chacun compliquent les situations et les relations. Chloé Jo Bertrand écrit des personnages solides mais pas infaillibles. Le but n’étant pas de faire d’eux des êtres irréprochables ou bien des héros proches de ceux qui ne tombent jamais. Les émotions qu’ils ressentent et partagent les rendent touchants, convaincants et réels à la lecture. L’histoire se fait depuis plusieurs points de vue. Les peurs et les doutes nous apparaissent aussi clairement que la force émanant de ces ados. Le climat et la nature dictent toujours autant épreuves que les personnages affrontent. Le lecteur comprend à quel point l’humain peut être petit face aux imprévus dictés par une force plus grande que nous. Le style d’écriture est toujours aussi riche, travaillée, sincères mais aussi spontanée. En conclusion, Chloé Jo Bertrand maîtrise son récit qui en retour le lui rend bien. C’est fluide, prenant et émotionnellement touchant. Apocalypse Blues est un vrai petit régal pour un moment de lecture comme on les aime.

On a bousillé cette planète, cette inondation sans fin, cette invasion de moustiques, cet été si long, c’est le retour de bâton. On sait qu’on va dans le mur depuis si longtemps, et on n’a pas bougé, on a juste attendu que ça arrive… Je suis désolé. On aurait dû mieux préparer le monde dans lequel tu es né, pour toi. On est si minutieux quand on prépare la chambre d’un enfant à naître, comme s’il allait y vivre pour toujours. On en oublie qu’avant de le mettre dans sa chambre, on le met au monde.

15 sur 20

 

Disponible aux éditions Bragelonne dans la collection Big Bang ou sur Amazon au prix de 18.90 € | Également disponible au format numérique | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1

Il y a quelques mois débutait la trilogie Les Faucons de Raverra avec un tome 1 rempli de promesses dont le scénario taillé dans du presque diamant brut dévoilait le talent d’écriture de Melissa Caruso. Personnages convaincants, intrigue bien ficelée mais dont certains passages du tome précédent auraient mérité d’être abordés sur un rythme moins en dents de scie. L’Héritière rebelle reprend les mêmes ingrédients et voit l’intrigue prendre place à autre endroit du territoire avec des paysages imposants. Les différences entre Ardence (dans le Nord de l’Empire) et ce nouveau terrain que l’on explore sont grandes. L’ambiance est plus sauvage en quelque sorte. L’entente du duo Amalia et Zaira nous offrent à nouveau des moments pleins d’humour qui confirme que ces jeunes filles s’aiment autant qu’elles se détestent. Enfin pour détester on sort les gros guillemets, hein. La galerie de personnages défile et nous charme autant qu’elle peut nous effrayer pour certains. On peut citer Raven pour ce dernier point. La Dame des Araignées est celle qui m’a le plus marqué, et d’une très bonne façon tant Marissa Caruso aiment écrire ses personnages. L’évolution de l’histoire se fait de manière logique mais dont les différents rebondissements arrivent à nous surprendre. En conclusion, un deuxième tome qui s’avère meilleur que le premier tome, même si La Sorcière captive était déjà une belle découverte. La complicité de Zaira et Amalia offrent des moments amusant mais aussi très humain. Une trilogie dont on espère une fin encore plus plaisante.

– Juste le sang de vos ennemis, je dirais plutôt, se moqua Zaira avec un sourire de canaille. Cela dit, ça ne me dérangerait pas de voir votre galant corbeau ne portant rien d’autre que ça. Ou alors votre grand-mère, d’ailleurs.

2 réflexions sur “Critique #212 – Apocalypse Blues tome 2 par Chloé Jo Bertrand, Les Faucons de Raverra tome 2 par Melissa Caruso

  1. Super, j’aime beaucoup ce que ton avis dit des Faucons de Raverra, on va donc enfin avoir droit à un développement de la relation des héroïnes ? C’était pile ce que j’attendais !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s