Critique #065 – Adopted Love tome 1 de Alexia Gaïa

TITRE PAGE (22)
Depuis l’enfance, la construction personnelle de chacun est ouvertement influencée par ce qui nous entoure notamment la famille. Si certains ont la chance de grandir ou de trouver un foyer aimant, d’autres non. Dans Adopted Love, Alexia Gaïa parle ouvertement du fonctionnement en foyer d’accueil et d’adoption, de ses points d’ombres comme la maltraitance. Tout ceci aura son impact sur un jeune homme devenu délinquant répondant au nom de Teagan.

 

Acheter Adopted Love tome 1 aux éditions Hugo & Cio ou sur Amazon.

MERIC AU LIVRE DE POCHE POUR (4)

Merci à Magali et Déborah de m’avoir permise de découvrir la plume très prometteuse de Alexia Gaïa

Retrouvez l’auteure sur Twitter, Facebook, et Wattpad

Alexia Gaïa est une jeune auteure française qui, quand elle n’exerce pas le métier de toiletteuse pour chiens le jour, s’épanouit dans l’écriture le soir. Après avoir écrit pour elle seule, elle se lance dans la publication en ligne de ses écrits mêlant romance et science-fiction sur le site Wattpad avant de participer à un concours organisé par la plateforme Fyctia, qu’elle remporta en 2016 avec Adopted Love. L’histoire se tient en deux tomes et est disponible chez la maison d’édition Hugo & Cie, en format poche, dans la collection New Romance.

L’histoire de Adopted Love est celle de Teagan, orphelin qui erre depuis sa tendre enfance de foyer en familles d’accueil. Écorché vif par la vie, ce « bad boy » se voit rattraper par la justice tout juste avant ses dix-huit ans. Condamné à un an de conditionnelle, il ne devra pas sortir des rangs et se racheter une conduite. Afin de l’y aider, il se retrouve dans une nouvelle famille d’accueil, où vit la fille ainée Elena. Une rencontre inattendue qui risque bien de compliquer les choses…

La particularité de cette romance est le fait qu’elle soit écrite du point de vue masculin, chose assez rare dans le genre pour être soulignée. C’est donc à travers les yeux de Teagan que l’on découvre son passé et son présent. Ayant grandi dans un foyer et dans diverses familles d’accueil le jeune garçon a vite été le souffre-douleur de ses camarades et de certains adultes. Peu à peu traumatisé par toutes ses expériences, Teagan ne trouve du réconfort qu’auprès de son assistante sociale Nathalie Solis. Cette dernière essayera bien entendu de l’aider, et pour cela elle le placera chez les Miller. Grave erreur de celle qui pensait bien faire. Au fil du temps, Teagan va adopter un comportement de délinquant, entre vols de voitures, possession de stupéfiants, et j’en passe, le jeune homme âgé de 17 ans se retrouve face au juge. Lui laissant une dernière chance de prouver qu’il n’est pas quelqu’un de mauvais, il va se retrouver en conditionnelle et devra habiter chez la famille assez bourgeois Hills, vivant dans un quartier huppé de New York.

Les premiers échanges avec les membres de cette famill sont plutôt froid notamment ceux avec Elena. La jeune fille possède son petit caractère, est insolente et n’hésite pas à tenir tête à ses parents ou à toute forme d’autorité. Si en la découvrant on ressent comme une violente envie de la gifler pour la remettre à sa place, notamment durant ses échanges avec Teagan, petit à petit on distingue les maux qui la rongent. Son personnage n’est pas aussi conventionnel et typé que dans les autres romances. Son vécu à été travaillé et donne toute sa dimension au personnage et au fait que l’on finit par s’attacher ou du moins à la comprendre. Personnellement, Elena a fait écho en moi sur de nombreux points. Elle est bouleversante à plusieurs niveaux.

Dans ce récit étiqueté New Romance, on retrouve aussi des bribes de Young Adult et New Adult.  La plume d’Alexia Gaïa est certes nouvelle pour les lecteurs, mais possède déjà une belle maturité. En choisissant de raconter son histoire du point de vue unique de Teagan, Gaia a pris le risque de dérouter les lecteurs habitué à suivre un personnage féminin. Je pense que certains aimeront et d’autres pas, mais personnellement j’ai beaucoup aimé. Si au niveau des dialogues le pauvre Teagan n’est pas des plus bavards, dans son esprit c’est une véritable cacophonie. Entre violences de son passé qui le hante, et son incompréhension face à sa vie actuelle, il se sent seul et perdu. En lisant ce premier tome on sent assez vite que l’auteure y a mis beaucoup de son temps, de passion et qu’elle a tenu à ce que chaque personnage soit bien construit et puisse ainsi facilement s’ancré dans la réalité qui est la nôtre. De par sa plume honnête, Alexia Gaia parle sans tabou du harcèlement scolaire, de la maltraitance, mais aussi de la corruption qui pullule notre société.

C’est toujours dans les pires moments que mes maux surgissent et effacent mes mots. La détresse de ma lionne me noue la gorge , son mal me détruit l’estomac et sa faiblesse me frustre. Je n’arrive plus à parler, je ne parviens pas à lui dire que tout ira mieux à partir de maintenant, que je suis là. Je n’arrive même pas à m’approcher pour la prendre dans mes bras. J’enrage d’être aussi impuissant.

Une chose qui m’a également plu, est le fait que l’auteure ait pris le temps de développer les personnages secondaires. En règle générale dans ce genre de récit, le rôle des adultes est réduit au maximum pour qu’ils ne servent que de tapisserie dans la vie des deux personnages centraux. Ici, chaque adulte aura son impact sur Teagan ou Elena, sans pour autant paraître de trop dans l’histoire. Je noterai particulièrement Nathalie et son envie de protéger Teagan du mieux qu’elle peut. La relation entre les deux est tendre et fonctionne très bien. On a ensuite le père d’Elena qui sort des sentiers battus.

En conclusion, en plus de 500 pages, Alexia Gaïa propose une première partie d’histoire honnête, crédible et résonante de vérité. Les émotions et les rebondissements sont bien présents, et il faudra d’ailleurs avoir le cœur bien attaché en découvrant « la fin », qui laisse une sensation de frustration qui ne trouvera son apaisement – enfin je l’espère – dans le tome 2.

17/20Infos roman (19)

 

5 réflexions sur “Critique #065 – Adopted Love tome 1 de Alexia Gaïa

  1. Pingback: Mon vide grenier livresque #21 – La Booktillaise

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s