Critique #049 – My Escort Love tome 1 de Laura S. Wild

TITRE PAGE (7)
À quel âge avez-vous perdu votre virginité ? En voilà une question des plus intimes. Pourtant, que ce soit dans les médias, à la télévision, dans notre entourage, sur le web, etc…, beaucoup pensent qu’il est « normal » de dire s’il est acceptable ou non de perdre sa virginité à tel âge ou non. Oui, niveau intimité on repassera, je vous l’accorde. My Escort Love se sert de ce point pour faire grandir une histoire d’amour aussi rose et tendre que celle de Pretty Woman

 

Achetez le tome 1 de My Escort Love sur le site de Hugo & Cie ou sur Amazon.

Laura S. Wild est une auteure française de 25 ans qui remporta un concours d’écriture sur la plateforme Fyctia, en réussissant à se distinguer avec son histoire My Escort Love. L’attention des lecteurs du site fut tellement grande, qu’elle devint le premier coup de cœur Fyctia publié chez La Condamine. En 2016, il reçoit le Prix du Meilleur Roman Français au Festival New Romance. En juillet dernier, le livre bénéficia d’une édition poche sous le nouveau label Hugo Poche de chez Hugo & Cie. Au même moment sort le tome 2 en grand format, nominé pour la Meilleure New Romance Française 2017. Les résultats seront connus lors du Festival New Romance le weekend du 22 et 23 septembre.

L’histoire de My Escort Love est celle de Constance, une jeune femme peu sûre d’elle, constamment rabaissée par son père. Complexée par son physique, elle se trouve qu’elle est encore vierge et qu’elle le vit très mal. Pour ne rien arranger, sa meilleure amie Sophia est une jeune femme extravertie, sexuellement épanouie et très sociable. Soit tout le contraire de Constance. Son amie va alors lui proposer de se défaire de sa virginité en faisant appel à un escort boy. Arrive alors Noah, jeune homme musclé et charmant qui va changer la vie de la jeune fille et vice-versa.

Depuis sa parution en 2016, ce titre n’avait de cesse de s’étaler sur les étagères mais à chaque fois que j’en lisais la quatrième de couverture je me mettais à grincer des dents. Le fait que le personnage de Constance soit vierge ne me dérangeait absolument pas. Ce qui me posait problème était le fait que cela soit pointé du doigt comme si c’était un énorme problème ou fardeau à porter. Sur ce point-là, je pense que chacun aura sa propre vision, mais personnellement je ne pense pas qu’à 20 ans il soit honteux d’être encore vierge/puceau. Et je sais que beaucoup de personnes le voient comme tel, mais je vous rassure, si vous l’êtes vous n’êtes pas anormales. C’est comme dans tout, chacun son rythme. Bref, revenons à nos moutons. Quand j’ai vu que le tome allait paraître en poche, et que les avis positifs étaient multiples, je me suis lancée dans l’aventure en espérant ne pas être déçue.

Alors, même si en le commençant j’ai toujours autant grincé des dents par rapport à la question de la virginité, je dois être honnête et dire que je me suis laissée prendre au jeu. Ce qui m’a fait oublier le postulat de départ fût la romance entre Constance et Noah. Chacun des personnages est attachant. Il est terriblement facile de s’identifier à Constance et de comprendre ses problèmes. Ses parents ayant décidé de son avenir pour elle, elle se retrouve à faire des cours de droit alors que cela ne la passionne pas. Timide, introvertie, et grande amoureuse de dessin, elle va peu à peu tenter de changer les choses. Mais comment ? Peut-être déclenché par la perte de sa virginité, je ne sais pas… Oui Mademoiselle Constance « va voir le loup », c’était couru d’avance. Ce que je redoutais grandement dans ce passage à l’acte était la manière dont cela allait se dérouler. Alors même si le choix d’avoir sa première fois avec un gigolo me fait hausser les sourcils, j’ai été surprise par la façon dont la scène est arrivée.

L’appréhension est insoutenable. Je n’arrête pas de me demander comment cela va se passer, si je serai à la hauteur, comment je vais m’en sortir.
C’est idiot parce que je reverrai pas cet homme après ça, mais il restera gravé dans ma mémoire à tout jamais. Il sera ma première fois, j’ai envie que cela soit – dans la mesure du possible – un de mes plus beaux souvenirs.

Cela me mène à un autre côté agréable de ma lecture : le style de Laura S. Wild. La plume de la jeune femme est tendre, douce, maîtrisée et efficace. Dans une new romance je n’en demande pas moins. J’ai trouvé les scènes intimes bien écrites, et on se surprend très vite à apprécier le couple que va former Noah et Constance. Voici encore un autre point agréable de ma lecture. Ces deux amoureux très différents psychologiquement se complètent à merveille. Malgré son travail d’escort, Noah est un garçon charmant, tendre, affectueux et attentif. De par ses mots il arrive à encourager Constance, alors que son père la démolit psychologiquement chaque jour un peu plus. Ce thème de harcèlement psychologique au sein de la famille, je l’ai connu, j’ai donc pu comprendre les tourments et craintes de Constance. Je me suis attachée à elle, et ai souvent eu envie de l’encourager moi-même au fil des pages. Pour continuer sur les personnages, il y a aussi Sophia, personnage appréciable et irritant à la fois. Peut-être est-ce dû à son caractère trop rentre dedans ? Toutefois, elle est l’un des éléments qui apportent le plus de piquant et d’imprévisibilité au récit. Alors je lui pardonne le fait qu’elle parle très fort en publique (entre autres) (^_^).

Le scénario est assez rythmé. Entre la romance toute mignonne comme un bonbon qui fait du bien à l’âme, les quiproquos entre les personnages sont souvent légion. Oui, on peut dire que le travail de Noah ne facilite pas le sentiment de confiance surtout avec le bagage émotionnel que se trimbale Constance. Et même si certains passages souffrent de moments un peu moins crédibles et longs, l’histoire reste globalement cohérente et prenante à lire.

En conclusion, ce premier tome de My Escort Love est une bonne lecture, qui même si ce n’est pas un coup de cœur, aura su me divertir et me cajoler de par ses personnages. Laura S. Wild y aborde des thèmes comme le harcèlement scolaire et familiale, qui est malheureusement encore trop présent, et mérite qu’on en parle. Je garde donc un bon souvenir de cette lecture et j’attendrais patiemment une éventuelle parution au format poche du tome 2. Oui, j’aime me faire cajoler par mes lectures de temps en temps. Affaire à suivre…Copie de lire en bullesCopie de infos

Une réflexion sur “Critique #049 – My Escort Love tome 1 de Laura S. Wild

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s