Critique #123 – Principes mortels de Jacques Saussey

TITRE PAGE.png
Soyons honnêtes. Que l’on aime ou non nos parents, les défauts qu’on voit chez eux on espère tous ne pas les développer au fil des années. Imaginez maintenant que l’un de vos parents soit alcoolique et violent. Vous feriez tout pour ne jamais tomber dans la même médiocrité et inhumanité que lui, non ? Alors vous avez un point commun avec Frank, protagoniste classique mais efficace grâce à la narration de Jacques Saussey. 

 

Acheter Principes mortels de Jacques Saussey sur le sites des éditions Bragelonne ou sur Amazon
Également disponible en numérique


Jacques Saussey est un écrivain français spécialisé dans le genre policier. C’est à l’âge de 27 ans, en 1988, qu’il se lance dans l’écriture avec des nouvelles, dont deux primés dans des concours. Son premier polar De sinistre mémoire parut en 2010 aux éditions Les Nouveaux Auteurs et inaugura la série Daniel Magne et Lisa Heslin. Depuis, cinq autres romans sont sortis. Sa bibliographie comprend aussi des livres indépendants de la série comme Sens interdit(s), Loup peint, et enfin Principes mortels paru en 2013 chez Les Nouveaux Auteurs, et maintenant en poche chez Bragelonne, collection Thriller.

Plantons le décor. Été 1979, le jeune Franck âgé de 18 ans doit quitter la maison familiale après des ennuis au sein de sa famille rythmé par un père alcoolique et violent,  se voit échouer le bac. Accepté pour les rattrapages de septembre, il décide de partir réviser chez sa tante et son oncle dans la Creuse. . C’est là-bas qu’il espère pouvoir avoir une vie plus normale sans ses travers, et surtout du calme. Mais hélas comme souvent, le destin en a décidé autrement…

La narration débute avec un prologue raconté par Franck, semble-t-il sur le point de mourir décidé à nous raconter qui s’est passé cet été-là. En retournant sur les lieux d’une partie de son enfance, le jeune homme découvre une famille à jamais déchiré par la mort tragique de leur fils – le cousin Paul, agitée par la maladie de son oncle malade, et une tante amaigrie et inexistante. Très vite le lecteur est marqué par le ton du roman qui se veut sombre mais familial dans le sens où on est invité à entrer dans la vie de cet homme comme s’il savait qu’on allait devenir son ami invisible. Sans le comprendre Frank se retrouver tiraillé telle une veille poupée à qui l’on souhaite faire des choses contre son gré. Il est d’ailleurs compliqué de ne pas plus vous éclaircir sur ce point. Alors, pour pallier ce manque parlons des personnages qui s’avèrent efficaces et construit avec minutie. On s’attache à Franck s’efforçant de lutter contre l’hérédité qui semble couler dans ses veines.

La vie a parfois un humour féroce qui nous rend à notre triste condition de mortel, de simple pion sur un échiquier divin dont les règles du jeu nous dépassent. Il aura fallu que je sache que j’allais mourir de ce cancer pour qu’enfin la vérité s’impose à moi comme une évidence.

Le style de l’auteur est simple d’accès et couché sur papier de telle manière que le lecteur ne peut réellement fermer le livre avant de connaître le dernier mot. L’atmosphère instaurée par Saussey est sombre, dure, avec une once de thriller. On pourrait même qualifier ce récit de polar familiale puisqu’il use des ficelles psychologiques trouvant appuie sur les personnages. Au fil des flashbacks et des moments racontés au présent, les pièces du puzzle s’emboîtent accentuer par un rythme entraînant et intime.

En conclusion, Principes mortels de Jacques Saussey nous embarque dans un milieu rural où les fantômes des tragédies d’une vie nous hantent à jamais si l’on ne se décide pas à y remédier. L’ambiance noire et intime voit un personnage aussi normal que vous et moi cherchant à découvrir la vérité sur sa famille. Un polar psychologique avec des bribes de thriller qui peut être lu aussi bien par les fans que par les novices voulant accéder à ce genre. infos roman.png

3 réflexions sur “Critique #123 – Principes mortels de Jacques Saussey

    • Je ne peux pas te le déconseiller, c’est clair et net ! Franchement, c’est une lecture qui prend bien, c’est rythmé, et j’ai beaucoup aimé le personnage de Franck a qui on peut d’identifier facilement. Si tu décides de le lire, dis le moi, ça me ferrait plaisir !

      Aimé par 1 personne

  1. Je ne connaissais pas du tout non plus!! Ce n’est pas mon genre de prédilection mais j’aime bien lire des polars de temps en temps et celui-ci pourrait me plaire! Je le note en tout cas! 😉 😀

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s