Critique #177 – Son vrai visage de Karin Slaughter

TITRE PAGE (1).png

Avec une adaptation série par Netflix en cours de production, le nouveau roman de Karin Slaughter possède une belle vitrine. Son vrai visage est un thriller psychologique où une jeune fille part en road trip pour découvrir les secrets qui ont construit la vie de sa mère, simple en apparence. Meurtre, trahison, complots et rebondissements de haute volée vous attendent dans la suite

 

Disponible aux éditions Harper Collins dans la collection Noir ou sur Amazon au prix de 20,90€ | Également disponible au format numérique

hcolMerci aux éditions Harper Collins et au site Babelio pour cette lecture via la Masse Critique


Karin Slaughter est une auteure américaine spécialisée dans le thriller et le polar. Son premier roman Mort aveugle (Blindsighted), paru en 2001, devient rapidement un best-seller traduit dans plus de trente langues. Il est le premier d’une saga intitulée Grant County, ville imaginée par l’auteure. On y compte aussi Au fil du rasoir, Indélébile, Sans foi ni loi et Hors d’atteinte. En 2006 elle lance une seconde saga ‘Will Trent avec Tryptique, Irréparable, Genesis, Broken, Séduction, Criminel, Au fond des bois, et Angie. Il est également possible de la découvrir dans des one-shots comme Pretty Girls (2016) et Une fille modèle sorti en 2018 aux éditions Harper Collins. Son vrai visage (Piece of Her en VO) est son dernier roman en date qui bénéficiera prochainement d’une adaptation en série par Netflix.

Dans Son vrai visage on se retrouve en compagnie d’Andrea déjeunant avec sa mère, Laura, pour son 31ème anniversaire. Alors que les deux femmes renouent un peu le dialogue, un homme tue deux personnes sous les yeux de tous avant d’essayer de s’en prendre à elles. Mais avec stupéfaction, Laura maîtrise le forcené avec une efficacité qui va attirer la presse. Chose que Laura aurait voulu s’en passer, puisque cette attention va faire remonter son passé à la surface. La narration est construite sur deux temporalités différentes: le présent et le passé, soit en 1986, où la vie tranquille de Laura alors orthophoniste a vite volé en éclats. Pourquoi ? Je vous laisserai le soin de le découvrir, surtout que depuis son excès de zèle dans le présent, elle a supplié sa fille de partir loin. Le pourquoi est encore de mise, n’est-ce pas ?

Ce n’était pas l’injustice qui le stimulait le plus, c’était la rage, l’étincelle qu’elle provoquait en lui. L’attrait d’une cause toute neuve. La possibilité d’anéantir. La violence. La gloire.
Ce qu’elle avait tenu caché, le seul péché qu’elle ne pourrait jamais confesser, c’était qu’elle avait provoqué cette première étincelle. Elle avait toujours cru – avec véhémence, avec grande conviction- que l’unique moyen de changer le monde était de le détruire.

Ce que j’apprécie dans Karin Slaughter, que j’ai découverte il y a deux ans avec Pretty Girls, c’est qu’elle possède une plume très reconnaissable. J’ai tendance à dire qu’elle est un peu la rencontre entre Lisa Gardner et Maxime Chattam. Je me souviens que j’avais été surprise par les premiers chapitres de Pretty Girls par le fait qu’elle n’y allait pas de main morte. Depuis, son style s’est encore plus affirmé, et quand on lit un roman de Slaughter on est certain d’avoir de la bonne psychologie et une dose très honnête de suspense. Avec Son vrai visage, nous avons un nouvel ajout avec les secrets de famille que Andrea va tenter de percer à jour. Pour cela elle va devoir partir dans un road trip tumultueux et dangereux. Andrea est une femme plutôt introvertie qui va devoir s’endurcir si elle ne veut pas périr. Le parallèle entre les deux récits sont bien juxtaposés, créant une atmosphère qui nous tient aux tripes tout le long. La psychologie des personnages est bien exploitée et on sent que beaucoup de non-dits ont brisé bien des choses entre la mère et la fille. C’est justement à travers ce road trip de la mort où l’amour que se porte l’une et l’autre va être mis à rude épreuve. Nous avons des moments faits uniquement d’émotions, comme si l’auteure mettait ses personnages à nu sous nos yeux.

En conclusion, Son vrai visage est certainement l’un des meilleurs Karin Slaughter que j’ai lus jusqu’à présent. Le fait que le roman soit un stand-alone permet à n’importe quel lecteur de se plonger dans l’histoire sans se soucier d’une quelconque continuité. Karin Slaughter offre un récit rempli d’adrénaline où les réponses doivent être trouvées. Meurtres, trahisons, manipulations et vengeances sont au coeur de ce thriller qui prouve que son auteure est une figure du thriller qu’on ne peut louper !

infos roman.png

tous les livres sur Babelio.com

 

6 réflexions sur “Critique #177 – Son vrai visage de Karin Slaughter

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s