Critique #190 – Love Edition tome 1 de Esméléïa Brandt

TITRE PAGE

Après nous avoir envoûté avec son Paris by Night, Robyne Max Chavalan revient sous le nom de plume d’Esméléïa Brandt aux éditions Albin Michel. Love Edition est une romance contemporaine dont le décor de l’édition retient notre attention. Mais ce n’est pas le seul point positif, les personnages sont un délice à découvrir. On rit avec eux, on s’attache à eux et on en redemande. 

 

Disponible aux édition Albin Michel dans la collection MA Next Romance ou sur Amazon au prix de 19,90€ | Également disponible en numérique | LIRE UN EXTRAIT ICI 

asd

Merci à l’auteure et aux éditions Albin Michel pour cette lecture


Sous le nom de Esméléïa Brandt se cache Robyne Max Chavalan que vous connaissez peut-être pour son titre Paris by Night [mon avis ici] sorti en poche chez Hugo Roman dans la collection New Romance. Mariée et maman, elle se décrit comme une auteure hyperactive dont la plume est marquée par sa capacité à passer d’un style d’écriture à un autre tout en gardant son identité propre. Le premier tome de Love Edition marque le début de sa nouvelle aventure que vous pouvez retrouver aux éditons Albin Michel dans la collection MA Next Romance.

Cassiopée est une jeune femme aux multiples casquettes puisqu’elle est conductrice de travaux le jour et auteure de romance érotique reconnue quand elle a du temps libre. Succès après succès, elle enchaîne les histoires épicée et appréciée sous un nom d’emprunt, et s’apprête bien évidemment à sortir un nouveau roman. Malheureusement, deux mois avant sa sortie, son éditrice et amie Cléo est victime d^’un accident. Elle ne peut alors assurer la sortie du roman et confie la tâche à Marcus, son cousin et directeur de collection. Cassiopée n’est pas du tout enchantée par cette idée puisque Marcus s’avère être un homme froid qu’elle ne porte pas dans son cœur. Mais que peut-elle faire d’autre outre accepter ? Débute alors une collaboration houleuse et électrique…

Après la lecture de Paris by Night qui avait su me charmer au plus haut point, j’étais plus que curieuse de lire un autre roman de cette auteure. Surtout qu’elle m’avait prévenue que les deux récits étaient très différents. Point qui peut effrayer avant de se lancer mais qui au final est plus que rafraîchissant ! En effet, la plume de Brandt est différente mais toujours aussi addictive. Elle prend un malin plaisir à donner vie à des personnages très attachants, modernes, et toujours avec beaucoup d’humour. Cassiopée en est la preuve, puisque très vite le lecteur va se laisser porter par son côté décalé mais touchant. Sensible, fragile et forte, Cassiopée est de ces personnages féminins que l’on adore retrouver dans la fiction. Elle est un peut la bonne amie et la confidente, tout en ayant une certaine pointe de sauvagerie en elle. Sa répartie n’épargne rien ni personne. Marcus est en opposition directe sur de nombreux points, notamment avec son statut d’homme de pouvoir puisqu’il a un peu le droit de vie et de mort sur son métier de romancière. Toutefois, sous ses airs mystérieux et distants se  cache un Apollon sensible et profond. La relation entre les deux donne du peps au récit déjà bien endiablé par la personnalité de chacun. Ils ne peuvent s’empêcher de se lancer des piques en grande partie à cause des regards pleins de préjugés que chacun pose sur l’autre. L’humour est très présent sans jamais tourner le récit dans le grotesque. Les autres personnages sont également tous attachant notamment Franck (ami et bêta lecteur de Cassiopée), Cléo, Octave le magnifique, bref vous l’aurez compris ils sont tous un régal !

Je suis assis en tailleur sur mon lit. J’ai calé mon ordinateur portable sur mes jambes et je fais défiler les pages du manuscrit de Cassiopée Guénégant de Ménainville. Enfin… Daphné Aquaviva.
Et… Putain c’est chaud. Vraiment chaud. J’ai rougi plus d’une fois. Mon érection est complète depuis bientôt une heure. Je ne vais pas survivre à cet édito.
Bon d’accord, comme tous les mecs j’ai regardé des pornos. Comme tous les mecs, je me suis excité dessus. Mais là, c’est bien différent. L’impact n’est pas du tout le même. L’écriture laisse beaucoup plus de place aux fantasmes.
Cassiopée a, en ce domaine, une plume délicate et brute à la fois. Mélange détonnant et étonnant. 

Esmélaïa Brandt nous offre aussi une vision dans les coulisses du monde de l’édition que de nombreux lecteurs rêveraient de découvrir. La relation entre un auteur et son éditeur est un point important pour que la publication se passe au mieux. Il faut installer un climat de confiance et d’honnêteté, chose qui se révèle difficile entre Marcus Cassiopée. Brandt prend le temps de poser le décor avec habileté et on entre carrément dedans. De plus, les personnages sont travaillés avec grande attention et sincérité. Cela s’applique aussi aux préjugés sur les hommes et les femmes et la notion d’égalité. 

Comme pour Paris by Night, l’immersion est immédiate. La plume de l’auteure est fluide, agréable, subtile et on ne peut qu’adhérer. Les pages défilent au rythme des émotions et on vit les choses du point de vue de Marcus et Cassiopée. L’édition du livre est de qualité, aucun défaut à signaler.

En conclusion, ce tome 1 de Love Edition s’est très vite transformée en coup de cœur ! Esméléïa Brandt donne vie à des personnages hyper attachants soufflant aussi bien le chaud que le froid, mais que l’on découvre avec plaisir. Encore une fois la plume de l’auteure fait mouche et on se délecte. Une lecture rafraîchissante, déjanté, et pleine d’émotion qui ne peut que nous donner envie de lire la suite tout de suite !

infos roman (1).png

5 réflexions sur “Critique #190 – Love Edition tome 1 de Esméléïa Brandt

  1. Euh… Je suis un peu perturbée, ta chronique ne semble pas correspondre au résumé que tu proposes tout en bas où tu présentes le livre. J’étais déjà toute contente à l’idée d’une réécriture des 4 filles du Dr March mais en lisant ta chronique, je me suis rendue compte que c’était complètement autre chose ^^!

    J'aime

    • oulalala MDRRR!! Merci !! J’ai oublié de changer le synopsis, c’était Spring Girls de Anna Todd le résumé! C’est corrigé. Merci encore, t’es attentive! J’aurais pas remarqué tout de suite si tu ne me l’avais pas dit. PS. Pour la réécrituredes 4 filles – Spring Girls – tu m’avais laissé un commentaire, comme quoi ça ne te disais rien de lire ce roman xD

      Aimé par 1 personne

      • Mdr moi et ma mémoire de poisson rouge ^^
        Comme quoi, il ne faut pas se fier au résumé mais aussi à ton avis ><
        En fait, je commence souvent tes chroniques par la fiche tout en bas avec le résumé, c'est pour ça, et là je comprenais plus rien lol

        J'aime

      • Quand je ne connais pas, j’aime bien avoir une idée de l’histoire, de l’auteur, l’éditeur, tout ça d’un coup d’oeil, un peu comme en librairie quand tu prends un bouquin pour voir de quoi il parle, avant de lire un avis dessus.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s