Critique manga #261 – Sacrificial Vote tome 1, Teacher Killer tome 1

Copie de titre manga (10).png

Welcome to slasher time ! Le genre survival existe dans tous les médias depuis des décennies et ne cesse de nourrir l’inconscient collectif. Il suffit d’être seul chez soi et d’entendre un craquement étrange alors que la nuit se lève pour que l’on se mette à se faire un film et s’imaginer mourir sous les coups d’un tueur fou. Scream, Vendredi 13, Freddyy Krueger, Saw, Blair Witch Project, etc. Un genre qui fédère encore et qui n’est pas prêt de s’arrêter. Sacrificial Vote et Teacher Killer en reprennent les codes pour donner des lectures bien entraînantes et addictives.

aswdf


Disponible aux éditions Delcourt-Tonkam dans la collection Borderline ou sur Amazon au prix de 7.99€ | LIRE UN EXTRAIT ICI

Sacrificial Vote  (Ikenie Touhyou en VO) est un Seinen manga écrit par Ryuya KASAI et dessiné par Edogawa EDOGAWA (Desupena – Death Penalty), prépublié dans les pages du Young Magazine de la Kodansha, et terminé en 7 tomes. Sacrifical Vote s’inscrit dans la lignée d’un Death’s Choice [mon avis ici], d’un Darwins Game [mon avis ici] ou encore de Signal 100 [mon avis ici]. C’est donc un survival dans un milieu scolaire plutôt très intense selon moi. Le récit débute dans une classe de lycéen où une application va venir s’installer toute seule sur les portables des élèves. Minato Imabari est la première narratrice que l’on suit. Elle est peu populaire, plutôt effacée même mais fait partie de la clique de la fille populaire de la classe, Kanna Iriyama. Si la première se considère comme intégrée et amie de cette dernière, on constate très vite que cela n’est pas du tout réciproque. Elle est même le larbin de la «princesse». Le scénario nous présente les différentes élèves, sans que l’on ait réellement besoin de retenir chacun d’eux. Le but de l’application identifiée comme Sacrificial Vote est que chaque jour les élèves devront voter pour l’un d’eux qui doit être «assassiné socialement». Ici, l’acte peut être prit au pied de la lettre comme de manière vraiment sociale. En effet, chaque élève possède un secret, ou plusieurs, qu’il serait préjudiciable de dévoiler au grand jour. Minato, sous le coup d’une rancœur cachée, va voter contre Minato… les choses vont alors très vite déraper. Passer les présentations des personnages, on est assez vite entraîné dans ce schmilblick reprenant les codes du survival sans jamais s’en écarter. Malgré le côté classique du genre  – ce n’est pas du tout péjoratif – on peut dire que pour un premier manga Ryuya KASAI donne de bonnes choses. L’ambiance glauque et malsaine du titre monte en crescendo. Le gore n’est pas vraiment présent en soi même si nous avons au moins un mort au compteur. Le titre se veut pour public averti et il l’est puisque nous avons vraiment du cru, comme on dit. Néanmoins, les amateurs du genre seront y trouver un certain plaisir. On pourrait le comparer à Signal 100 [mon avis ici] dont le professeur accablé par ses élèves les hypnotiser contre leur gré pour leur inculquer 100 règles à ne pas transgresser sous peine de mort. Entre les deux, mon cœur penche plus vers Signal 100 et son ambiance glauque mais différente tout de même de celle de Sacrificial Vote.

2

© 2015 Edogawa Edogawa / Kasai Ryuya, Kodansha

Pourtant les stéréotypes sont bien là. La populaire, le bon camarade, l’effacé, etc… mais EDOGAWA et KASAI arrivent à rendre la lecture vraiment immersive et prenante. C’est un peu comme être devant un thriller horreur type Saw mais en plus moderne. On ne s’attend pas à grand chose mais on est quand même dans l’histoire. Notre personnage principal , Minato, n’est pas des plus attachantes même si on la suit volontiers dans cette affreuse machination. Complots, stratégie, non-dit et coup de vaches sont au programme et c’est assez réussi pour que l’on veuille en savoir plus. Notamment en fin de tome où l’on s’apprête à découvrir les raisons de la mort d’une élève… aurait-elle un lien avec ce jeu macabre ? Une vengeance d’un proche ? Les questions sont nombreuses et l’envie de connaître les réponses sont là ! Le dessin de Edogawa EDOGAWA est bon. Le charadesign est propre au genre. Le trait est maîtrisé, les expressions sont au point, les exagérations sont de mises et jamais en trop. En conclusion, ce premier tome de Sacrificial Vote nous offre dans un bon début de Seinen de survival qui aura le mérite de ne pas s’éterniser. Les événements s’enchaînent à un très bon rythme, la tension est présente, et on rentre vraiment dans le récit. En tout cas, je serais au rendez-vous et prête à voter pour sauver ou assassiner l’un de ces camarades…

 

15 sur 20

 

Manga - Teacher killerDisponible aux éditions Soleil Manga dans la collection Seinen ou sur Amazon au prix de 7.99€ | LIRE UN EXTRAIT ICI

Pré-publié sur l’application Gangan Online et Gangan pixiv depuis 2017, Teacher Killer est un Seinen manga écrit par Sharoh HANTEN qui a débuté sa carrière avec Moko to Yuganda Satusuujinki domo en 2012. Suivi par Shinshunki no Futari, Mangaka Tantei Hyioko, et le récent JK to Sutego no Akachan. Teacher Killer est une série toujours en cours avec 4 tomes. Riko Arisu est une adolescente en apparence plutôt banale et assez calme. Mais elle cache un lourd secret. Témoins de la mort de ses parents étant enfant, elle ne vit depuis que pour se venger. Des années plus tard, la voilà devenue une des étudiantes de Mr. Satô, le professeur de biologie. Mais ce dernier n’est pas un professeur comme les autres, puisque quand il n’enseigne pas il devient un assassin punissant les criminels. Est-ce le hasard qui veut que ce soit lui le meurtrier des parents de Riko ? Quoi qu’il en soit, la jeune fille devient son élève et complice de ses crimes, alors que lui revêt l’habit de mentor. Ce récit au synopsis assez original nous embarque très vite dans l’apprentissage de Riko. Peu orthodoxe, Mr. Satô l’emmène toujours sur le terrain avec lui même si pour le moment elle ne peut passer à la pratique. Bien entendu, ce dernier est au courant de la vengeance que veut exercer la jeune fille sur lui, mais il y voit une sorte de challenge puisque jusqu’ici personne n’a jamais réussi à l’arrêter. Pourrait-elle devenir celle qui mettra une fin à son jeu sordide ? Le tome 1 présente les faits tout en étant porté sur l’action. Le rythme est bon, et chaque meurtre perpétré par Satô possède sa particularité. Enseignant un jour, enseignant toujours il étudie sa future victime avec minutie et va toujours l’exécuter de la manière la plus en adéquation avec ses méfaits.

1

© 2017 Hanten Sharou, Square Enix

Riko est très attentive aux cours de son mentor, et on la suit à travers ses pensées intérieures. On ressent une infime fracture entre la notion de bien et de mal chez elle, qui si Sharoh HANTEN s’y prend bien pourrait vite devenir un enjeu. Elle pourrait aussi bien porter préjudice à Riko ou lui être bénéfique. À voir si le mangaka arrive à donner une consistante à cela. La relation entre les deux est plutôt simple au départ, on est dans le schéma professeur/ élève mais au fur et à mesure on sent un décalage et une certaine sensation malsaine. Alors attention, il n’y a pas d’ambiguïté au point de voir le professeur faire des avances à Riko, mais difficile de décrire la nature de leur relation. Quand on réfléchi au mode de fonctionnement de Satô qui ne tue que des meurtriers, la question des parents de Riko jaillie dans notre esprit. Étaient-ils des assassins ? Le schéma peut paraître répétitif puisque chaque chapitre s’articule autour d’un meurtre, mais cela n’est pas dérangeant pour un premier tome. Les meurtres sont violents sans être gore. Il se rapproche d’un I Love You, So I Kill You [mon avis ici]. Le dessin est bon, voir très bon. Le trait est fin mais précis dans chaque action. Les meurtres sont dessinés avec soin et un chouïa de violence à certains moments, comme si Hanten avait laissé filer sa main d’un coup. La mise en page joue sur les ombres et le sentiment propre au genre de l’horreur avec un peu de suspense. C’est fluide et agréable sans en faire des caisses. Julie Gerriet offre une bonne traduction moderne au récit qui bénéficie d’un format Seinen classique chez Soleil Manga mais toujours de qualité. En conclusion, un bon début pour Teacher Killer qui est dynamique, un peu sombre mais sans jamais surjouer. On passe un bon moment de lecture comme lors d’un film pop corn oscillant entre thriller à suspense avec un peu d’horreur. Les personnages sont intéressants et on est curieux de voir comment la suite va se dessiner surtout vu le cliffhanger de fin… le meurtre est un art qui se pratique souvent à plusieurs…

 

hjzgg

3 réflexions sur “Critique manga #261 – Sacrificial Vote tome 1, Teacher Killer tome 1

    • Merci à toi de prendre le temps et de commenter. Alors à titre personnel je lis très peu de survival. Je n’ai jamais lu les Judge, Kings Game et compagnie parce que ça me passe au dessus. J’ai essayer Remember chez kioon j’ai lâché en plein milieu du tome 1, lockdown j’ai lu 1 tomes et demi, bref je m’ennui vite. Le seul que je suis est High Sky Survival chez Kana, et j’avais bien aimé Darwins Game dont j’avais lu les 4 premiers tomes. Ce genre de titre ne doit pas s’éterniser sinon franchement je lache avant la fin. Chez soleil à part Signal 100 qui était bien mais sans plus (malgré le fait qu’il ne fasse que 4 tomes je ne pense pas prendre les 2 derniers. Concernant les deux titres ici c’est plutôt pas mal pour Sacrificial meme si je ne m’attache pas du tout aux personnages (ce n’est pas le but je pense) mais sa me diverti de les voir être des personnes abjectes malgré les apparences parfaites que certaines dégagent. Les décrets de chacun sont assez provocateur mais pour le moment il n’y a eu qu’un mort. En fait tout le monde se tire dessus et en face ils sont tous là « je suis ton pote on se soutient ». Pour Teacher Koller je m’amuse plus. J’aime la construction narrative et les cadres qui renvoient directement aux codes des fils horreur/suspense. Et les personnages sont plus attachants.

      J'aime

  1. Autant j’ai adoré teacher killer qui a un sacré potentiel (à voir si l’auteur l’exploitera bien ou pas), autant sacrificial vote a été une grosse déception. Trop de clichés, trop d’attendu aussi dans le déroulement et les secrets.. Assez quelconques finalement. On se retrouve vite dans un schéma répétitif qui n’a pas su me convaincre du tout :/

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s