Critique manga #031 – Death’s Choice tome 1 à 3

titre manga (2)
Avez-vous déjà rêvé d’être populaire ? Si oui, sachez que ce genre de rêve peut être fatal. Oui, dans Death’s Choice la popularité est tout aussi dangereuse que l’impopularité. En d’autres termes, il est préférable d’être dans la moyenne sans pour autant rester au bas de la hiérarchie scolaire ou au top. Et si vous en doutez encore, Death’s Choice vous donnera quelques moments de réflexion.

 

Achetez Death’s Choice sur le site des Éditions Kana ou sur Amazon.
 kanadargaudsuisse

Merci à Stéphanie et Anne-Catherine pour ce survival innatendu 


Death’s Choice (Touhyou Game – Anata ni Kurosa Ippyou wo) est un manga en trois tomes paru en 2014-2015 au Japon. Il est écrit par le scénariste G.O. basé sur un story-board de Chihiro. Les dessins sont signés Tatsuhiko. Ces trois noms sont des novices dans le milieu, mais néanmoins très prometteurs.

L’histoire de Death’s Choice se présente comme un mix entre un Battle Royale et un Darwin’s Game. C’est donc un récit dans le genre survival qui en reprend les codes, les appliques et surprend. Dans ses trois tomes on découvre une galerie de lycéens faisant tous parti d’une seule et même classe. Lors du premier jour de la rentrée en seconde, Kazuto un brin délirant décide de lancer une application de classement de popularité des filles de la classe fonctionnant sur le principe de votes anonymes. Ses deux plus proches amis, Shûzuke et Wakaba ne sont pas vraiment supporteurs de cette idée, surtout que Wakaba fait partie des candidates présentées. En proposant ce jeu, Kazuto espère que chacun pourra s’intéresser à ses camarades et ainsi se faire des souvenirs mémorables. Malheureusement pour lui – et pour le reste de la classe – après le premier tour, les choses dérapent de façon dramatique. Sur les cinq premières candidates, une d’elles se donne la mort après avoir récolté zéro vote. Choqué par l’annonce de la mort de sa camarade, Kazuto est convoqué dans le bureau du directeur qui a eu vent de toute cette histoire de votation. Sans le vouloir, le jeune homme vient de déclencher une véritable série d’accidents sans que personne ne sache comment y mettre un terme… outre le fait qu’il ne faut pas finir dernier du classement.

N’étant pas une grande lectrice de survival, j’ai trouvé que Death’s Choice etait plutôt bien réussi dans sa narration et les rebondissements. Parce que oui, des rebondissements il y en a la pèle sans pour autant qu’ils ne paraissent saugrenus.  Si le récit reprend les bases du genre, il se démarque par un rythme très soutenu tout en ayant le temps de poser les théories imaginées par chacun des élèves. 

ob_d9f29a_truck-dc2

Parmi les très nombreux personnages présentés dans le tome 1, on ne retiendra que quelques noms sur les près de 30 élèves. La figure de proue de récit se trouve être Shûzuke, jeune homme très mature, faisant preuve d’empathie, et pour qui la notion de bien et de mal est importante. Je l’ai trouvé très agréable à suivre, attachant, tout en possédant une part de mystère. Wakaba, est une jeune fille intelligente et très belle. Au fil des pages, on la découvre devenant de plus en plus proche de Shûzuke et l’on devine que des sentiments entre eux ne sont pas impossibles. Surtout que le jeune homme met un point d’honneur à toujours la protéger. Et ça tombe bien, parce qu’il devra le faire à plusieurs reprises tout en ayant conscience de sacrifier un de ses camardes pour y parvenir. Toutefois, Wakaba ne possède pas le statut de « demoiselle en détresse » qu’il faut secourir à la manière de Mario qui passe sa vie à tenter de sauver Peach des griffes de Bowser. Le traitement effectué sur les deux personnages de manière individuelle – et ensemble – est très bien réalisé, et il est agréable de voir que les filles se mettront tout autant en danger pour sauver les garçons.

S’il y a bien une chose qui m’a prise par surprise dans ce manga, c’est le fait que quand on pense qu’il se dirige vers une route toute tracée, l’auteur arrive à introduire des événements surprenants mais logiques. Le premier tome est assez basique et parfois brouillon, mais c’est réellement dans le tome 2 que les choses s’accélèrent et deviennent plus compréhensibles. Chaque moment abrupte dans le récit arrive à apporter un nouveau souffle à la lecture pour ne pas entrer dans une ligne répétitive. Il faut dire que depuis quelques années, le genre survival ne cessed’être  réutiliser et mis à toutes les sauces pour au final se ressembler. Alors, certes les amateurs du genre y décèleront des points communs, mais Death’s Choice reste un très bon manga de ce type. Les novices pourront facilement le lire puisqu’il se tient en trois tomes et réuni toutes les qualités nécessaires pour passer un bon moment. Je dois être honnête en disant que je n’ai absolument pas vu venir le twist à la mi-lecture qui m’a réellement prise par surprise. Il est intelligent et totalement crédible, et vraiment dérangeant aussi. On appréciera aussi le fait qu’il pose les bonnes questions sur la valeur de la vie, et de qui doit mourir ou non.

Mais si le récit est bon et convainquant, quelques défauts viennent réduire la qualité. En effet, dans ce jeu de massacre où les morts s’accumulent, les adultes ne sont vraiment pas présents. Aucun adulte, professeur, directeur ou policier ne se donne la peine de comprendre la situation ou d’intervenir d’une quelconque manière que ce soit. Il existe bien un inspecteur, mais elle n’apparaît que très tard dans le récit et n’a pas un rôle déterminant. Il y a aussi le fait qu’il est difficile de se rappeler de chaque élève et de leurs liens entre eux. On pourrait aussi lui reprocher d’accumuler les morts en si peu de temps quitte à ce que cela en devienne presque anecdotique. 

 

La partie graphique est efface et agréable, même si certains visages semblent parfois un peu fait à la hâte. Le rendu des expressions face à la peur ou à la culpabilité est très communicatif et convaincant. Les scènes de massacres sont à la fois belles et malsaines, ce qui donne une impression de « sueurs froides » dans le dos lors de la lecture. 

En conclusion, si Death’s Choice ne révolutionne pas le genre survival il possède assez de bons éléments pour que le lecteur passe un très bon moment. L’atmosphère est parfois dérangeante mais très prenante, et le suspens est très bien utilisé. Un bon petit survival qui plaira aux fans comme aux amateurs. 

15 sur 20

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

3 réflexions sur “Critique manga #031 – Death’s Choice tome 1 à 3

    • Le tome 1 est moins bien que les deux autres. Mais personnellement – et ça n’engage que moi – c’est un bon survival en trois tomes qui ne vas révolutionner le genre mais qui est sincèrement sympathique à suivre. Je ne me suis pas du tout ennuyée. Le seul bémol comme je l’ai dit ce sont les adultes qui franchement sont inexistants xD xD ils en ont rien à faire des ados qui crèvent xD

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s