Critique #210 – Rien que pour moi par J.L. Butler

titre roman

Parfois la passion nous dévore entièrement de l’intérieur quitte à détruire qui nous sommes réellement. L’amour est une chose tellement complexe que les mots pour décrire ce que l’on ressent, au final, n’existent pas. Se lancer dans une relation clandestine alors que l’on sait que l’on ne devrait pas procure sans aucun doute une montée d’adrénaline… mais à quel prix ? Au péril de votre vie ? Au péril de la loi et de qui vous êtes ? 

 

Disponible aux éditions SONATINE dans la collection Thriller ou sur Amazon au prix de 22 € | Également disponible au format numérique
sp

J.L. Butler est le pseudonyme de l’auteure britannique Tasmina Perry. Cette ancienne avocate diplômée en 1990 a exercé en tant que journaliste pour des magazines tels que Marie Claire, Glamour et Heat. En 2004, elle fonde son propre magazine intitulé Jaunt, et devient la rédactrice en chef adjointe de In Style. Son premier roman Filles à papa (Daddy’s Girls) a été édité en France en 2007. Depuis, elle a écrit une dizaine de romans dont Rien que pour moi (Mine en VO) récemment arrivé aux éditions Sonatine pour la version francophone.

Francine Day est une avocate pleine d’ambition qui va tomber folle amoureuse de son nouveau client, Martin, un banquier d’affaires qui a recouru à ses services pour son divorce. Une attraction mutuelle s’installe entre eux, c’est le début d’une relation cachée et passionnée. Mais après avoir engagé un détective privé pour enquêter sur la femme de Martin afin de monter le dossier du divorce, elle se rend compte que son amant ne lui dit pas toute la vérité. Elle décide alors d’espionner le couple, un soir, au domicile conjugal. Le lendemain, elle apprend que la femme de Martin a disparu pendant la nuit et que ce dernier est considéré comme un suspect pour la police. Pourtant la dernière à avoir vu Donna en vie est Francine. Est-elle coupable ?

En choisissant le cadre de la ville de Londres, l’auteure arrive à donner une ambiance réaliste, angoissante par moments et presque mystérieuse. Un peu comme un brouillard qui s’installe sur le toit des maisons durant la nuit. Les protagonistes sont relativement bien écrits, même si Fran pêche un peu ici et là. Elle n’est ni trop chaleureuse ni trop froide, mais ses réactions nous laissent parfois perplexes. Sa décente aux enfers est assez inévitable tant elle est poussée malgré elle. Le suspense est bien dosé au fil des chapitres. Rien n’est précipité mais nous ne sommes pas non plus dans une narration trop lente. Le lecteur est invité à suivre cette femme les yeux fermés, on se met à douter avec elle. Il y a un certain décalage entre la stature de Fran et son comportement, qui lui font presque défaut mais en même temps on accroche. C’est étrange d’avoir envie de la voir découvrir la vérité et de la voir plonger à la fois. Un sentiment contradictoire qui personnellement m’a bien entraîné. Peut-être que la fascination de voir quelqu’un avec autant de talent allant de réussite en réussite dans la vie se casser la figure est une sorte de voyeurisme dans lequel l’être humain tire un plaisir malsain.

Une légère pression du bois sur la moquette alors que la porte s’ouvrait. Tous mes instincts me soufflaient de bondir du lit pour m’enfuir, mais il fallait que j’attende de voir s’il allait faire ça, s’il en était capable. J’avais le cœur qui battait à tout rompre, les bras et les jambes paralysés par la peur. Je gardais les yeux fermés, mais je pouvais désormais sentir sa présence sinistre au-dessus de moi, mon corps diminué par son ombre menaçante. Je pouvais même l’entendre respirer.

La plume de l’auteure nous capture doucement, notamment sur la description des quartiers de Londres. On s’y croirait presque. C’est fluide, et on apprécie le fait que l’auteure s’inspire de son ancien métier d’avocate pour faire de son personnage principale une femme de loi qui sait manier les mots et qui se doit de gagner

En conclusion, avec Rien que pour moi J.L. Butler signe un bon thriller qui évoque plusieurs faits de société tout en jouant beaucoup sur la confiance fondamentale dans une relation humaine. C’est psychologique et la fin ne laisse pas à désirer. Curieuse de lire d’autres romans de l’auteure, notamment des thrillers.15 sur 20

infos roman

tous les livres sur Babelio.com

 

Une réflexion sur “Critique #210 – Rien que pour moi par J.L. Butler

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s