Critique manga #289 – Un petit ami trop parfait tome 1

Copie de TITRE PAGE

Adolescente, questions sur l’amour, premier baiser, etc etc… et la jalousie et l’insécurité s’invitent. Avec ce premier tome, Un petit ami trop parfait joue sur la comédie et sur la maturité de ses personnages qui sont, pour le coupe, très ancré dans la réalité. L’héroïne est amusante tandis que son petit ami est un peu trop…collant ? angoissant ? À vous de juger !

 

Disponible aux éditions KANA dans la collection Shojo ou sur Amazon | Également disponible au format numérique sur izneo | LIRE UN EXTRAIT DU TOME 1 ICI

kanadargaudsuisse


S’il y a bien une maison d’édition qui ne me déçoit que très très rarement pour ne pas dire jamais avec les shojo ce sont les éditions KANA. Un petit ami trop parfait (Minimaru Kareshi) est un titre en cours avec 5 tomes pour le Japon. Il n’est que le deuxième travail de Mizuki HOSHINO. Ce nom ne vous est peut-être pas inconnu puisque sa duologie Mon ex [MON AVIS ICI] était parue en février dernier aux éditions KANA. La prépublication de Un petit ami trop parfait a débuté dans les pages du magazine Margaret de l’éditeur Shueisha.

Iroha, 16 ans, n’a jamais connu l’amour et n’a jamais eu de petit ami. Curieuse de connaître ce sentiment elle ne cesse d’observer les couples autour d’elle, se demandant comment reconnaître les signes qui annoncent les sentiments amoureux. Forcée par son professeur à devenir déléguée de classe, elle va faire la connaissance de Kusakabe, qui s’est porté volontaire pour l’assister. Rapidement, les deux lycéens se rapprochent et finissent par sortir ensemble. Mais Iroha se rend vite compte que son petit ami n’est pas forcément qui il montre… Ici, on est dans du shojo avec une relation qui s’amorce rapidement, et pour ça il vaut mieux ne pas se poser trop de questions. L’héroïne est attachante, drôle, et pas naïve pour un sou. L’amour lui est simplement un sentiment inconnu qu’elle n’arrive pas à voir, comprendre ou déchiffrer. Par contre, Kusakabe n’est pas un amateur niveau amour puisqu’il a déjà eu plusieurs petites amies. Derrière son sourire enjôleur, Kusakabe semble avoir une image erronée de l’amour, en tout cas de sa notion.

Plus on avance dans la lecture, plus on remarque les petits détails que place Mizuki HOSHINO dans son scénario. Interloqué, la curiosité nous pousse à découvrir de quoi il retourne et même si on sait que l’on est dans un shojo le comportement du jeune homme nous laisse envisager le pire. Cela aurait été amusant de voir le récit finir en thriller sanglant… certains traits comportementaux du petit ami y font penser. Mais dans le scénario, la mangaka tente de montrer que la jalousie du garçon est plus liée à un sentiment d’insécurité. Si par le passé cela lui a valu de toujours se faire larguer, Iroha arrive à gérer et à expliquer du mieux qu’elle peut que Kusakabe va un peu trop vite. Par exemple, pour leur anniversaire d’un mois, il souhaite offrir une bague, un peu comme un engagement. Les réactions de l’adolescente sont très comiques et matures. Pour appuyer cette sensation de décalage la mangaka en fait beaucoup niveau visage déformée par le choc, etc. Les amies d’Iroha ont également une place dans le scénario puisqu’elle servent un peu de conseillères. Dubitativas, effrayées,… ce ne sont là que deux adjectifs pour décrire les deux ados face au comportement de Kusakabe. Sacchi, la plus expérimentée et la plus passionnée par l’amour et les relations a tout d’une actrice de théâtre dramatique. Précisons que le couple a une bonne dynamique et que l’on apprécie vraiment de les voir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est drôle aussi bien dans les dialogues que visuellement. Le trait de la mangaka est fluide, propre au shojo, et les visages des personnages sont très expressifs. Les décors sont quasi inexistants mais cela ne se remarque pas. On est tellement accaparé par le ton que propose Mizuki OSHINO avec cette histoire que l’on ne boude pas notre plaisir. 

En conclusion, un premier tome avec de très bonnes choses. Avec Un ami trop parfait, Mizuki HOSHINO offre un début de récit plus ambitieux que Mon ex qui était trop classique. Ici, la mangaka propose une idée basique mais avec des personnages réalistes, originaux, attachants et drôles. L’ambiance dramatique et humoristique ne se marche pas l’une sur l’autre, on a une vraie logique. Très curieuse de voir la suite, notamment avec cette fin de tome.

infos manga.png

8 réflexions sur “Critique manga #289 – Un petit ami trop parfait tome 1

    • Oh, et bien merci ! Au plaisir ^^ Alors c’est un shojo qui en a les codes, en gros, mais que la mangaka détourne ou pousse un peu dans le ton qui flirte entre l’humour et… le petit ami a vraiment une attitude de psychopathe je trouve… on pourrait vraiment être dans un Seinen sanglant etc si la mangaka décidait de vraiment le faire. Le pire c’est que ça marcherait xD Essaye l’extrait en ligne sur le site de Kana pour te faire une idée ^^

      Aimé par 1 personne

    • Mais de rien, merci à toi d’avoir pris le temps de lire et de laisser un petit mot. C’est vraiment un shojo décalé sur plusieurs aspects même son retrouve certains codes. La mangaka arrive assez bien à détourner le tout, le petit ami pourrait vraiment faire psychopathe si on était dans un Seinen^^’

      J'aime

    • C’est vraiment très différent de Mon ex pour le coup. Il y a un vraiment un degrés d’humour décalé assumé qui est vraiment bon chez l’héroïne et ses amies. Le petit ami pourrait vraiment passer pour un psychopathe… je n’en dis pas plus ! Tu as essayé l’extrait sur le site de Kana ?

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s