Critique manga #369 – Mission Yozakura Family tome 1

Votre mission si vous l’acceptez sera d’échapper à une mort imminente, infligée par le grand frère de votre amie d’enfance. La raison, trop proche d’elle. Le grand frère est-il dingue ? Oui, mais ce n’est pas important pour votre mission. Concentrez-vous ! Si vous acceptez de vouloir rester en vie, vous allez devoir intégrer cette charmante famille aussi unie que dysfonctionnelle. Attention, entrainement intense. Ce message s’autodétruira dans…

Disponible aux éditions KANA dans la collection Shonen ou sur Amazon au prix de 6.85€ || Également disponible au format numérique || LIRE UN EXTRAIT

MINI-SITE POUR LE MANGA

kanadargaudsuisse

Merci à Stéphanie et Anne-Catherine pour cette découverte


Hitsuji GONDAIRA est un mangaka ayant débuté sa carrière avec un one-shot, Genjui Toteku, lui ayant permis de remporter le Golden Future Cup 2015 du Weekly Shonen Jump de Shueisha. Toujours chez le même éditeur, il écrit et dessine Poro no Ryuugaku-ki, série courte en 2 tomes publié la même année. Mission Yozakura Family (Yozakura-san Chi no Daisukasen) fut lancé en prépublication dans le Shonen Jump en 2019, et compte actuellement 7 tomes. En France, il intègre la collection Shonen des éditions Kana.

L’histoire est celle de Taiyo Asano, lycéen très timide qui ne se lie d’amitié avec aucun de ses camarades de classe. La seule personne avec qui il arrive à parler est Mutsumi Yozakura, son amie d’enfance. Ensemble dans le même lycée, il ne connaît que très peu de choses sur elle. Mais cela va rapidement changer quand l’un des grands frères de Matsumi, Kyoichiro, décide de l’éliminer estimant qu’il est trop proche de Mutsumi. Il va alors faire la connaissance de la famille Yozakura où chaque membre est un espion. En danger, Taiyo va pouvoir compter sur eux afin de le sauver d’une mort imminente sous les coups de Kyoichiro. Et si la force ne fonctionne pas, il existe un autre moyen… Taiyo sera-t-il prêt à l’accepter ? Et qui veut la peau de Matsumi ?

Mission Yozakura Family est un récit jouant sur l’humour et l’espionnage. Mais pour ceux qui auraient en tête le titre Spy x Family de Satoko FUJIMOTO (Kurokawa), oubliez l’idée de comparer les deux oeuvres. En effet, en dehors du thème de l’espionnage, aucun autre point commun n’existe. Certes il y a l’humour, mais même là il y a une différence. Parlons d’abord des personnages qui ont tous une personnalité bien distincte. De plus, chaque membre de la famille Yozakura possède un pouvoir, sauf Matsumi… je ne dirais pas pourquoi, il vous faudra lire pour le découvrir. Cette dernière est une jeune fille réfléchie, mais taquine avec Taiyo. Se connaissant depuis toujours, l’adolescente sait pourquoi son ami ne cherche pas à se lier aux autres. Leur relation nous apparaît rapidement comme solide, chacun étant prêt à tout pour protéger l’autre. Le personnage de Taiyo est un héros sympathique à suivre. En un tome, on assiste déjà à une bonne évolution de sa part notamment grâce à l’entraînement qu’il accepte – et subit – en intégrant la famille Yozakura. La notion de solidarité entre membres d’une même fratrie, liée par le sang ou pas, est forte. Parmi les membres, le personnage de Futaba est celui qui est pour moi le pilier et le personnage qui se doit de nous en dire plus sur elle, et de la voir toujours aussi présente. Son expérience est l’une des raisons qui font l’évolution de Taiyo. Si le manga possède des points positifs et encourageants pour la suite, l’exécution du scénario pose quelques problèmes. Les idées mises en place par GONDAIRA sont intéressantes mais trop nombreuses pour un début d’histoire. Le tout s’embrouille parfois à la lecture, nous faisant quelque peu décrocher. Cela impose une certaine lenteur, voir des passages (un peu) indigestes.

Au niveau du dessin, nous somme sur un trait classique mais énergique. Le design des personnages est agréable et moderne. L’action est fluide et lisible, et on a le droit à des planches bien sympathiques. Le travail de découpage est dynamique et efficace. L’édition proposée par Kana est propre, comme toujours, et est servie par une traduction signée Frédéric Malet, un habitué du style comédie-action puisqu’il s’était déjà chargé de traduire Assassination Classroom, et s’occupe actuellement aussi sur celle de Fire Force [mon avis ici]. Citons encore d’autres exemples tels que One Punch Man, Red Eyes Sword – Akame ga Kill !, et Seraph of the End [mon avis ici].

En conclusion, ce premier tome de Mission Yozakura Family joue sur la comédie et l’action, avec des personnages intéressants si bien développés par la suite. Toutefois, Hitsuji GONDAIRA nous perd un peu avec toutes les idées qu’il semble avoir. C’est parfois confus, rendant la lecture presque lassante. Je suis donc ressorti un peu déçue de cette lecture, alors même que je lui trouve des points positifs qui donnent envie d’en savoir plus sur les héros. Peut-être que le tome 2 viendra nous éclairer un peu plus sur le fil rouge de l’histoire, car pour l’instant impossible de réellement en voir un. À suivre…

Copie de lire en bulles

2 réflexions sur “Critique manga #369 – Mission Yozakura Family tome 1

  1. Oups ça ne me donne pas très envie tout ça… Je pensais peut être tester pour retrouver le plaisir pris avec Spy x family mais ça n’a pas l’air trop ça…

    J'aime

    • Ah non rien à voir avec Spy x Family. Il y a de l’humour mais c’est très différent. Je ne sais toujours pas si je lirais le tome 2. Une partie de moi a envie de savoir comment ça va évoluer au vu du cliffhanger en fin de tome 1, mais je ne sais pas…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s