Critique manga #379 – BL Métamorphose tome 1

BL Metamorphose, ou le manga au coeur tendre , est un véritable exemple d’ouverture d’esprit et d’acceptation. L’histoire d’une dame âgée qui va découvrir une romance entre deux jeunes hommes dans le manga, et qui va ressentir des émotions aussi fortes que magnifiques. Sa rencontre avec une adolescente va lui apporter amitié et chaleur humaine dans sa solitude. Un manga à découvrir pour tous ce qu’il transmet de bienveillant.

Disponible aux éditions KI-OON dans la collection Seinen ou sur Amazon au prix de 7.99€ || Également disponible au format numérique sur toutes les plateformes en ligne || LIRE UN EXTRAIT DU TOME 1 ICI

presse

Merci à Victoire et Agathe de l’équipe Ki-oon pour la confiance et cette lecture


Kaori TSURUTANI est une mangaka japonaise ayant fait ses débuts chez l’éditeur Kodansha. En 2007, elle se classe deuxième du concours pour le prix du Chiba Tetsuya Awards de Kodansha. BL Métamorphose (Metamorphose no Engawa) débute sa prépublication en 2017 dans le magazine numérique Comic Newtype des éditions Kadokawa Shoten. En France, le titre est édité par Ki-oon en 5 tomes.

BL Métamorphose est l’histoire de Yuki Ihinoi âgée de 75 ans, qui vit seule depuis la mort de son mari deux aux auparavant. Son quotidien est réglé comme une montre suisse. Entre les cours de calligraphie qu’elle donne et ses moments de mots croisés, la vieille dame s’occupe gentiment. Un jour, alors que la chaleur est étouffante, elle décide de s’arrêter dans une librairie pour se rafraîchir. En flânant dans les rayons, ses yeux se posent sur des mangas, oeuvres qu’elle n’a pas lues depuis sa jeunesse. À sa grande surprise, elle découvre qu’il existe des mangas Boys Love, c’est-à-dire une histoire de romance entre garçons, chose qu’elle n’a jamais lue. Curieuse, elle décide d’en choisir un. Émue et surprise par ce que raconte cette histoire, elle ne peut s’empêcher de le dévorer et de vouloir connaître la suite. Elle retourne alors en librairie, et va se lier d’amitié avec la jeune vendeuse passionnée de Boys Love.

Dès les premiers chapitres, l’immersion dans l’histoire que nous raconte Kaori TSURUTANI est instantanée. Yuki est une femme très attachante dont les mimiques et les pensées nous font fondre. Son envie de découvrir ce qu’elle n’a pas encore eu la chance de connaître jusqu’à présent est un véritable exemple d’ouverture d’esprit. On adore la voir étonnée par la romance lycéenne entre les deux garçons de son manga, on sourit avec elle et on apprécie sa sagesse. Car malgré son âge on ressent cette passion qui s’anime en elle quand elle se prend d’affection pour une nouvelle activité. La lycéenne travaillant en librairie va aussi s’avérer attachante mais sur un autre degré bien différent de Yuki. Elle semble un peu plus renfermée, et surtout elle n’assume pas publiquement qu’elle aime lire des Boys Love, encore moins devant son entourage. La complicité entre deux générations met du baume au cœur en la voyant. Yuki et Urara s’entendent tellement bien que l’on peut se dire qu’elles se connaissent depuis des années. Leurs interactions sont fluides, positives et ce sont surtout deux personnes ouvertes au monde qui les entourent. Urura est un peu plus en retrait dans ses relations ou sa manière d’être. L’adolescente est timide, taciturne et peu expressive même si elle a un grand cœur. Elles sont toutes les deux dans le partage, et nous donnent cette vision d’une grand-mère avec sa petite fille. Urura va même l’emmener à une convention de manga Boys Love, et nous en apprenons plus sur ce type de convention. Il est important de préciser que le Boys Love est traité avec respect, et est surtout là pour montrer que les différences de goût dans les activités annexes ne sont pas une mauvaise chose. Bien au contraire. De plus, que vous aimiez les mangas Boys Love ou non, cela n’a aucune importance à la lecture de BL Métamorphose. L’important dans ce récit est réellement l’amitié entre ces deux personnages, et leur évolution personnelle au fil des chapitres.

Visuellement, la mangaka possède un trait fin et épuré qui accentue la douceur qui émane de cette lecture. Yuki nous apparaît toute frêle alors que intellectuellement elle a encore un feu qui l’anime dans son quotidien. Les expressions transmettent précisément les émotions que peuvent ressentir nos deux héroïnes. Chaque case est pensée avec honnêteté dans ce qu’elle va dégager à la lecture. Le tout est maîtrisé et plein de charme. Niveau édition, l’équipe de chez Ki-oon a fait un très bon travail, que ce soit au niveau de la jaquette à la qualité d’impression. La traduction est assurée par Géraldine Oudin (Aria, Your lie in April, Les Carnets de l’Apothicaire, Une touche de bleu).

En conclusion, ce premier tome de BL Métamorphose fût une découverte lumineuse et tendre. Impossible de ne pas passer un bon moment à la lecture de ce récit. Yuki et Urura sont toutes les deux hyper attachantes, et on admire le lien qui ne noue entre elles. Une excellente série sur l’ouverture d’esprit, le lien intergénérationnel, et sur la passion. À découvrir pour avoir le sourire au lèvre et le coeur plus léger.

Une réflexion sur “Critique manga #379 – BL Métamorphose tome 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s