Critique manga #082 – Sky-High Survival tome 1 et 2

 titre manga (1).png
Le genre survival est depuis quelques années un véritable hit chez les lecteurs de manga, notamment. Mais face aux multiples titres qui sortent, difficile d’arriver à sortir son épingle du jeu. Mais ça, c’était avant Sky-High Survival lancée en 2016 en France. Grâce à un scénario se déroulant toujours en hauteur, le titre de Tsuina MIURA et Takahiro OBA se distingue facilement du reste de la mêlée. De plus, armée d’une jeune héroïne charismatique et vive, le titre ne peut que captiver du début à la fin.

 

Acheter les tomes de Sky-High Survival sur le site des éditions Kana ou sur Amazon

Aux commandes de Sky-High Survival, nous avons Tsuina MIURA au scénario et Takahiro OBA au dessin. Le premier a fait ses débuts avec le seinen Ajin, en 2012, tandis que le second a affûté ses crayons auprès de Masaharu INOUE (Ace of Diamond), dont la carrière débuta en 2008. Sky-High Survival (Tenkuu Shinpan) est un seinen dans le genre survival, prépublié le magazine Shuukan Shounen Mangazine de Kodansha, en décembre 2013, avant d’être rendu disponible via l’application mobile Manga Box de DeNA. Il faudra attendre juillet 2016 pour voir enfin le titre édité en français, aux éditions Kana dans sa collection Dark Kana.

Avec Sky-High Survival on ne peut pas dire que l’histoire traîne en présentation puisque dès la première page on met les pieds en plein dans cet univers où le vertige n’a pas sa place. On fait très vite la connaissance de Yuri Honjô, lycéenne, qui pour une raison qui lui échappe se retrouve sur le toit d’un gratte-ciel dans un monde qu’elle ne connaît pas. N’ayant pas le temps de comprendre ce qui se passe, elle va être témoin d’un meurtre perpétré par un homme masqué et armé d’une hache. Nul besoin de vous dire que le monsieur en question n’est pas là pour couper du bois… Cherchant un moyen de s’enfuir, et de regagner la terre ferme, Yuri découvre que les escaliers sont condamnés et qu’elle n’a que pour unique solution d’échappatoire : Emprunter les longs ponts suspendus reliés entre les différents toits des gratte-ciel de ce monde. Ni une ni deux, Yuri va devoir ignorer le vide vertigineux qui l’entoure et tenter de survivre jusqu’à trouver de l’aide.

Si le genre survival a connu une explosion fulgurante en France (des années après le mythique Battle Royale) il y a quelques petites années notamment avec Kings Game, Judge et autres frères et sœurs, Sky-High Survival possède la particularité non négligeable de proposer un environnement différent des classiques précédemment cités. Ici, pas d’enfermement dans des pièces ressemblant à des caves, ou à notre simple monde où la menace “serial killer” peut arriver de n’importe quelle ruelle. Non, avec son scénario Tsuina MIURA propose de rester en hauteur tout le long sans jamais lasser. Le fait de ne pas pouvoir regagner les rues de la ville, ressemblant au Tokyo que connaît Yuri, donne une dimension plus trépidante et imprévisible au récit. De plus, les hommes masqués que l’on découvre au fil des chapitres sont angoissants, effrayants et pas des plus communicatifs. Le rythme constant du premier tome est une qualité indéniable et une vraie force. 

Les informations distillées concernant ce monde sont directement liées à l’avancée de Yuri, seul vrai protagoniste dans ce tome introductif, ce qui permet au lecteur de totalement s’immiscer dans l’action. Bien entendu, la lycéenne n’est pas la seule personne prise au piège sur les toits, mais face aux tueurs masqués prêts à user de leur hache, batte de baseball, sabre ou sniper, on en peut pas dire que l’envie de les affronter soit présente dans l’esprit de ces êtres de passage. Le suicide se révèle être la seule solution…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le gros atout du personnage de Yuri est sa détermination à survivre et à rejoindre son frère, lui aussi pris au piège dans ce monde.Armée de son courage et d’un esprit vif et débrouillard, elle va se développer un instinct de survie digne d’un personnage de The Walking Dead ou d’un roman thriller. Malgré ses qualités, on ne peut s’empêcher de regretter certaines facilitées inutiles notamment avec le fan service (coup de vent sous la jupette d’écolière, son haut déchiré par un sabre en plein combat,. ..). Mais il serait fort regrettable de se laisser refroidir par cela tant le récit mérite d’être exploré.

Et c’est ce que va prouver le tome 2. Après la rencontre de trois autres lycéens, Yuri se croyait enfin bien entourée pour pouvoir trouver une issue favorable à son destin. Mais comme ne cesse de le démontrer Tsuina MUIRA depuis les premières pages, personne n’est à l’abri d’un coup de machette ou d’une chute accidentelle. Outre ses rebondissements, Sky-High Survival a pour avantage de dévoiler une ribambelle complexe de tueurs liée à une sorte de technologie connectée directement à leur masque. Les règles de ce monde leur sont alors dictées directement dans leurs cerveaux, les empêchant d’avoir un libre arbitre. En réalité, cette sorte de “survival game” réside dans le désespoir et l’instinct animal des personnes prises au piège. Par exemple, sous les masques se cachent des gens comme vous et moi qui se sont retrouvés sous l’emprise du masque simplement en regardant l’intérieur. Si après le port du masque ils ne peuvent le retirer sans mourir, ils ne se révèlent pas être les uniques menaces qui rôdent. Eh oui, les gens non-masqués eux aussi vont vite devenir dangereux surtout s’ils doivent tuer les autres pour garantir leur survie… Mention spéciale à la tranchante Mayuko Nise. Garder bien ce nom en mémoire…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Graphiquement Sky-High Survival est à la hauteur de son scénario. Le trait de Takahiro OBA est maîtrisé et impeccable jusque dans la représentation des immeubles et les centaines de fenêtres qui les composent. On en peut qu’être admiratif de ce dévouement à rendre le décor aussi important que le design des personnages. À ce niveau, Yuri est aussi mignonne dans les moments les plus calmes qu’étincelante quand il s’agit d’action. Cette image héroïque est mise en avant par le découpage des cases, mais aussi par la présence et le charisme du personnage. Au niveau des bourreaux masqués on peut être certains de ne pas souhaiter les croiser dans une rue même en plein jour. Sourire figé, sourire en colère, et autres différentes représentations que l’on découvre au fur et à meure, sont toutes aussi angoissantes les unes que les autres. La mise en page des mouvements est fluide, et les moments violents sont saisissants. Point bonus pour les visages très expressifs des différents “non-porteurs de masque”.

En conclusion, avec un premier tome servant de mise en place, Sky-High Survival présente une narration au premier abord classique mais qui se développe en profondeur au fil des chapitres. Le rythme est soutenu et dynamique, et le lecteur ne pourra pas lâcher la lecture tant les questions fusent dans notre tête. Avec son tome 2, Tsuina MIURA avance ses pions gentiment de manière intelligente. Il est aidé par le talent graphique de Takahiro OBA qui offre des personnages attachants visuellement et sanglants. En somme, Sky-High Survival est un récit addictif, dynamique et écrit avec passion. Alors, succombez-vous aussi à l’appel de la hauteur et oubliez le vide sous vos pieds. 

17/20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4 réflexions sur “Critique manga #082 – Sky-High Survival tome 1 et 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s