Critique BD #007 – Panique au Zoo : Une enquête de Poulpe et Castor Burma

Titre page BD.png

Prenez un duo d’enquêteurs lambda mené par un poulpe sarcastique et un castor plus cérébral. Faites les évoluer dans un zoo rempli d’animaux et d’hybrides surprenants, et vous obtiendrez Panique au Zoo, une bande dessinée pour petits et grands idéale pour se détendre et explorer le règne animal mis en place par Frédéric Bagères et Marie Voyelle de façon excellente.

 

Acheter Panique au Zoo sur le site des éditions Delcourt ou sur Amazon
Également disponible en numérique sur izneo

 

LIRE LES PREMIÈRES PAGES EN CLIQUANT ICI

BLOG DE MARIE VOYELLE || SITE DE MARIE VOYELLE


Panique au Zoo est scénarisé par Frédéric Bagères, un amoureux de la lecture depuis son enfance qui publia À la recherche du Dragon Rouge en 2016, suivi cette année par Le Vendangeur de Paname et Panique au Zoo. Le dessin est signé Marie Voyelle, illustratrice pour la jeunesse et pour la presse féminine. Parmi sa bibliographie on trouve C’est pas toujours pratique d’être une créatures fantastique se focalisant à chaque fois sur une créature de la fantasy.  En 2014, elle est l’artiste de Une Journée avec Bérangère Krief aux éditions Delcourt. Mais un dessin de bande dessinée ne serait jamais complet sans un coloriste, qui ici se trouve être Jérôme Alvarez.

L’histoire se déroule dans l’enceinte du zoo de Chanoine, où les animaux ont tous une tâche à effectuer pour faire vivre aux visiteurs un merveilleux moment. Manger, divertir, dormir, et soirées de rigolades entre collègues, ces animaux dotés de la parole, voient leur routine se briser quand certains d’entre eux sont victimes d’une étrange mutation. Devenus des êtres hybrides tels qu’un chat-poney, un serpent-pie-thon ou encore les loutres-épics, l’inquiétude du directeur le pousse à faire appel aux deux détectives privés : Poulpe et Castor Burma vont devoir éclaircir ce mystère avant que le zoo ne sombre dans la révolte et la folie.0.jpg

Panique au Zoo est ce que l’on nomme un one-shot ne nécessitant aucune information de background pour comprendre le récit. Si le duo d’enquêteurs possède déjà un passif dans le métier, le scénario permet de rentrer facilement dans ce que nous raconte Bagères. L’enquête suit la procédure habituelle qui voit les animaux se faire interroger par nos deux acolytes tout en poils et tentacules. Au fil des pages nous voyons défiler un gorille avec des plumes et une tête d’oiseau, une fouine cobra, un bœuf félin, et bien d’autres. Nos deux privés sont à l’image même des enquêteurs que l’on peut voir dans un Conan Doyle à la française. Castor Burma revêtu d’un simple imperméable est le plus à même de mener les discussions, alors que Pouple est plus cynique dans ses remarques ce qui lui confère une dimension humoristique. On peut dire que la dynamique fonctionne très bien et qu’on les apprécie grandement. Le plus grand mystère de cette bande dessinée et de savoir pourquoi seul un nombre d’animaux ont été atteint et pas tous. De ce fait, l’intrigue est bien ficelée et jamais le lecteur ne se doute du dénouement. Le responsable de la mutation est-il un animal du zoo ? Si oui, pourquoi et comment a-t-il procédé ? Ou bien est-ce l’oeuvre d’un soigneur ?

L’humour et les nombreux jeux de mots amuseront le lecteur qui appréciera le voyage qu’offrent ici Bagères et Voyelle. Mais sous ses apparences « bon enfant », le récit offre aussi une multitude de parallèles avec notre monde d’humain, par exemple quand les félins s’organisent pour partir manifester, ou encore quand un pigeon (oui littéralement) se fait embaucher en tant que stagiaire non rémunéré pour nettoyer les enclos alors qu’il cherchait un poste fixe. Et puis le monde des animaux est aussi peuplé de cas de divorces, de dépressions et discriminations. Du coup, les adultes pourront apprécier cette lecture autant que les enfants, et pourquoi pas la partager avec ses propres enfants ou autre membre de la famille.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le dessin de Marie Voyelle est un beau mélange entre le cartoon et le dessin plus traditionnel que l’on peut voir dans Yakari notamment. L’imagination derrière chaque créature hybride est d’une sophistication bien trouvée. On apprend par exemple dans la partie carnet de croquis en fin de tomes comment ces animaux ont fait leur bonhomme de chemin sur papier. Le côté jeunesse et fun ressort beaucoup des planches, dont la construction jongle entre le classique et le déstructuré. Ainsi, on a parfois certaines scènes et animaux simplement mis en avant par un fond blanc et sans cadres. La colorisation d’Alvarez apporte beaucoup puisqu’elle est différente selon le milieu dans lequel évoluent les enquêteurs. Par exemple, les animaux aquatiques verront le plus être dominants, alors que ceux de la savane posséderont des couleurs plus sèches. Concernant l’édition de Delcourt, je la trouve magnifique. La couverture  semi rigide attire l’oeil, le papier et l’impression sont d’excellentes qualités, et les rabats intérieurs à la jaquette intègrent bien l’univers de par le design. 

En conclusion, Panique au Zoo est une lecture bien plus que divertissante, ou le lectorat quel que soit son âge saura y trouver un récit intéressant rempli d’humour, et d’une investigation bien ficelée. Le duo Poulpe et Castor Burma est tellement attachant que l’on a qu’une seule chose en tête en refermant l’ouvrage : que les auteurs nous pondent d’autres bande dessinées les mettant en scène. Si vous aimez les Pixar de Disney du type Zootopie vous serrez plus que ravis par cette lecture.

17/20

infos comics.png

 

4 réflexions sur “Critique BD #007 – Panique au Zoo : Une enquête de Poulpe et Castor Burma

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s