Critique manga #151 – Our Dining Table & Happy Birthday

titre manga.png

Le point commun entre Our Dining Table et Happy Birthday, est qu’il n’y a vraiment pas besoin d’imaginer un univers où la magie du bien met fin à la noirceur du mal, où les armes ne sont pas utiles faire de l’homme un vainqueur. La simplicité de ces deux récits est de simplement mettre en avant le lien émotionnel et humain qu’il peut venir à exister entre plusieurs personnes partout dans le monde. Amour, amitié, doutes et remise en question font partie de notre quotidien. Alors, au final pour s’encombrer d’histoires nous faisant voyager dans un monde lointain quand on peut rêver et se laisser porter par la fraîcheur de deux histoires écrites avec sincérité, pudeur et réalisme ? 

Sans titre 1

Our Dining Table, one shot disponible aux éditions Taifu Comics pour 8.99 € ou sur Amazon 
Si vous avez aimé : Let’s Be A Family et Ikumen After

 

Happy Birthday, one shot disponible aux éditions Taifu Comics pour 8.99€ ou sur Amazon
Si vous avez aimé : Je pense à toi, Après la pluie

Résultat de recherche d'images pour "Our dining table manga"

Our Dining Table (Bokura no Shokutaku en VO) est un one-shot Boy’s Love écrit et illustré par Ori MITA, mangaka japonaise avec quelques titres inédits en VF (Shiro no Koro, Yamada to Shounen , Hoppe ni Himawari ). Our Dinning Table est don sa première œuvre à voir le jour en France. Au Japon le manga a retenu l’attention grâce à sa troisième place au Chil Chil BL Awards 2018. L’histoire est celle d’un jeune salarié, Yutaka, qui ne semble pas réussir à nouer des liens avec ses collègues. Du coup, il se retrouve souvent seul lors du déjeuner. C’est durant un de ces moments, qu’il va croiser un petit garçon du nom de Tane, prêtant attention au repas de Yutaka. C’est donc tout naturellement qu’il partage son repas avec lui. À travers ce simple élan de compassion, Yutaka va faire la connaissance du grand frère du petit Minoru qui va demander à Yutaka de lui apprendre à cuisiner. C’est en explorant la thématique de la cuisine que la mangaka arrive à créer des liens entre ces trois personnages. Au fil des pages on découvre la raison pour laquelle Yukata s’isole lors des repas, laissant entrevoir une fenêtre su son passé. Les protagonistes sont écrits de manière à ce que le lecteur puisse s’intéresser à eux. Si on lit bien entre les lignes, Our Dining Table parle de la solitude qui touche de nombreux êtres humains à travers la planète, et qu’au fond il n’est pas fait pour rester seul trop longtemps. 1Échanger, communiquer, partager, rires, et que ce soit à travers un simple repas où une discussion près de la machine à café au travail, sont des instants uniques pouvant amener à créer une réelle relation intime et plus si affinités. L’importance de la sphère familiale est aussi abordée, montrant que l’unité aide souvent à aller au-delà des problèmes que l’on peut avoir en groupe ou seul. Même si c’est un Boys Love, Our Dining Table ne possède aucune scène de sexe ou autre fan service. L’important ici est la mise en avant du message universel qui prône la bienveillance, la découverte, l’amitié et l’amour. Visuellement le titre est de qualité avec un trait doux et agréable à la lecture. La mise en page met bien en valeur les moments tendres et simples de la vie du quotidien. Concernant le travail d’édition de Taifu Comics, rien à redire puisque le sérieux de cette maison d’édition n’est plus à prouver. En conclusionOri MITA livre ici une première publication sur sol français à la manière d’un poème qui nous charme par ses mots, son humanité et sa simplicité.

 

Manga - Manhwa - Happy BirthdayHappy Birthday est un one-shot BL écrit et dessiné par YMZ, dont ce titre est le second à paraître en France, après Labradorescence chez IDP Boys Love. Déjà, pour les plus réfractaires au genre sachez que comme pour Our Dining Table il n’y a pas de scène de sexe, et que l’histoire n’en nécessite vraiment aucune. On suit trois jeunes hommes, Sakato, Kôsuke et Yûtarô, amis depuis la fac. Étant dans la vie active, le trio se retrouve souvent au bar de Kôsuke. Ensemble ils partagent ce que la vie offre chaque jour : peine de coeur, problèmes au boulot, peurs, joies, etc. À travers ses 288 pages, Happy Birthday met en avant le quotidien de chacun. Sakatao, salarié dans une entreprise a du mal à se lier d’amitié avec ses collègues. Un jour il commence à échanger avec un de ses collègues, et s’entend bien avec lui. Ce qu’il ne sait pas et que ce dernier possède des sentiments envers lui, et tout à son honneur, se contente de l’aimer en secret. Si je prends cet exemple révélé très vite dans le manga c’est simplement pour souligner le fait qu’ici l’important n’est pas l’étiquette BL, ni le sexe, ni le fait qu’il est des personnages LGBTQ, mais que le récit s’adresse à une cible tout public. Que vous soyez lecteur du genre ou non, la mangaka met l’accent sur la part d’humain en chacun de ses personnages pour donner vie à un récit sensible et délicat sur fond de vie quotidienne. L’amitié est certainement la pièce maîtresse de Happy Birthday, et il est d’autant plus plaisant de voir qu’il n’y a pas besoin que tous les personnages soient LGBTQ pour que l’histoire plaise. Au contraire, l’apport d’un personnage hétérosexuel prouve que l’amitié n’a pas de sexe ni de genre. 1.jpgLa psychologie des personnages est écrite avec sincérité nous impliquant naturellement dans le récit. Le dessin de YMZ est aussi délicat que son histoire. Le trait est léger et épuré, avec une précision sur les expressions de chaque protagoniste. Le seul petit souci que j’ai eu à la lecture est que parfois le design des personnages se ressemblait un peu trop, faisant que je ne savais parfois plus à qui j’avais affaire. La trame est assez absente mais ne dérange en rien, puisque la mangaka arrive à remplir son récit pour donner quelque chose de profondément intime et frais à la lecture. Taifu Comics livre une copie exemplaire que ce soit dans le soin apporté à l’édition qu’à la traduction. En conclusion, Happy Birthday est un très bon one shot s’adressant à n’importe quel lectorat, où l’histoire et les personnages nous chavirent le coeur.

18blanc

7 réflexions sur “Critique manga #151 – Our Dining Table & Happy Birthday

  1. Moi aussi j’avais beaucoup aimé cette universalité d’Haapy Birthday (même si j’avais eu un peu de mal avec le prétendant du barman…). J’ai aussi Our Dining Table dans ma PAL, il me tarde encore plus de le lire maintenant. Merci pour tes jolies chroniques ^-^

    J'aime

    • Je te réponds tardivement (je me boooouh moi-même). Happy Birthday j’ai eu du mal parfois à savoir qui était qui au début tant ils se ressemblaient physiquement. Je comprends pour le prétendant du barman, il était parfois un peu lourd… mais je mets ça sur le compte de la spontanéité de la jeunesse. Pourquoi ne l’as-tu pas apprécié ?

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s