Critique #143 – Hybrides, tome 2 :Slade par Laurann Dohner, et Riders, tome 2 : Chevauchée ardente par Lorelei James

TITRE PAGE.png

Sortez les griffes, Slade est de sortie. Le monde des Hybrides continue de toujours être aussi savoureux à découvrir, avec de la violence juste qu’il faut pour que la tension soit totale. Une romance paranormale séduisante qui tient bien face à celle plus « normale » du tome 2 de la saga Riders. Cowboys, rodéo, fouets et chapeaux sont de sortie pour une lecture toujours aussi sensuelle et addictive menée par la plume d’une Lorelei James convaincante. 

 


Disponible aux éditions Milady dans la collection Bit-Lit au prix de 7.90 € | Amazon | Également disponible en numérique | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1 ICI

Pour le second tome de cette saga, Laurann Dohner nous propose de suivre Trisha, jeune médecin qui n’attire pas forcément la sympathie de ses collègues, à cause de son jeune âge justement. Après avoir soigné un être hybride, elle se retrouve plonger dans cet univers obscur aux êtres génétiquement modifiés. Souhaitant retrouver celui qu’elle a soigné, elle va intégrer Homeland afin d’y parvenir. Il lui faudra attendre un an pour que son chemin recroise celui de l’hybride 215 alias Slade. Violent, ce dernier assure la sécurité de l’institut, et est le bras droit du chef des Hybrides Justice. Quand ses yeux se posent sur Trisha, il se sent comme attiré mais ne peut se résoudre à suivre ses pulsions car son cœur appartient déjà à une autre femme… serait-ce Trisha ? Ne se souvient-il pas d’elle ? Le début du tome est assez similaire au premier, ce qui on l’espère ne sera pas le cas lors des prochains tomes. Toutefois, la plume de Laurann Dohner est toujours aussi addictive. Elle sait comment titiller la curiosité du lecteur, et nous donner envie de découvrir ce monde. Car oui, la force de cette saga s’est en premier lieu son univers. Il est riche, violent sombre et parfois dérangeant mais possède beaucoup de charme. L’action est très présente, et ça dès le départ. On est comme plongée dans une guerre rappelant celles des vampires et des lycanthropes dans Underworld. Slade et Trisha sont tous les deux très attachants et intéressants à suivre. Le lien qui se tisse entre eux nous met de petits papillons dans le ventre, et l’humour est vraiment efficace. Les scènes intimes sont bien écrites et ne tombent pas dans le gratuit juste pour dire qu’elles sont là. La galerie de personnages continue de s’étoffer, renouvelant ainsi l’intérêt du lecteur pour la série. Chacun apporte sa pierre à l’édifice qu’est la saga, à savoir originale dans sa globalité. Le seul petit reproche que je pourrais faire, est le fait que l’on aimerait en savoir un peu plus sur ses hybrides. Attentions, je ne demande pas à ce que l’auteure dévoile toutes ses cartes, mais le teasing autour de leurs constitutions, par exemple, reste encore un peu sombre. Néanmoins, je me réjouis de lire le tome 3 qui se concentrera sur Tammy et Vaillant. En conclusion, Laurann Dohner arrive à créer une mythologie unique autour d’êtres hybrides, avec de l’action à en revendre. La tension est palpable à de nombreux moments, nous faisant tourner les pages avec envie. Une saga qui s’installe bien et qui nous met l’eau à la bouche pour la suite.

– Tu m’as vraiment manqué, lui avoua-t-il en posant le menton sur son épaule et en inspirant son odeur à pleines narines. Je n’arrêtais pas de penser à toi.
– Toi aussi, tu m’as manqué. Ton souvenir m’obsédait. Quand tu m’as abandonnée, je me suis retrouvée perdue.

 

Chevauchée ardenteDisponible aux éditions Milady dans la collection  Romantica au prix de 6.90€ | Amazon | LIRE MON AVIS SUR LE TOME 1

Riders est une saga érotique écrite par Lorelei James, comprenant actuellement 16 tomes en VO. si le genre peut porter à grimacer et nous faire penser à l’éternel Fifty Shades of Grey (que je n’ai pas aimé), il faut savoir que sur le papier la saga possède de bonnes qualités. Si comme moi vous avez l’esprit ouvert et envie de découvrir de nouveaux horizons, alors Riders peut être une bonne entrée en matière. Dans ce deuxième tome, nous suivons Gemma qui depuis la mort de son mari gère son ranch toute seule comme elle peut. Car c’est en ce lieu que les plus belles bêtes pour les parties de rodéo sont élevées. Consciente que les affaires sont au plus bas, elle décide de demander de l’aide à Cash, un ancien champion indien de rodéo. Il accepte, mais à une seule condition. Qu’elle laisse enfin l’attirance qu’elle éprouve pour lui parler au grand jour. Pour ceux qui auraient lu le premier tome, vous savez que ces deux n’ont pas cessé de se tourner autour. Gemma, elle n’avait pas cédé aux avances ayant l’impression de tromper son mari, le seul homme qu’elle est aimée. Dans ce second tome, les personnages sont écrits de manière plus profonde. Déjà nous avons Cash qui est père d’une fille de 20 ans, Macie, ce qui n’est pas rien. Cette dernière viendra même habiter avec lui dans le ranch, alors que leur relation n’a jamais été très développée. Cash était bien trop occupé par ses compétitions de rodéo pour prêter attention à sa fille, qui est à présent une belle jeune femme. La narration principale nous parle de Cash et Gemma, avec en arrière fond celle de Macie et un autre homme du ranch… je ne vous dirais pas qui ! La relation entre lui et Cash ne sera pas simple, créant des situations piquantes quand on connaît la réputation de cet homme. Gemma est une femme courageuse, qui sait ce que c’est que de lutter pour garder ce qui nous appartient. Son attachement à Cash est développé de façon plus adulte et stable que celui de Channing et Colby. Du coup, les scènes de sexes sont moins poussée dans l’extrême, et on est dans le relativement soft. L’histoire et les personnages sont ainsi plus mis en avant, ce qui est une excellente chose. Le lecteur peut se sentir plus investi, et l’histoire entre Macie et son beau prétendant est également intéressante. En conclusion, ce tome 2 de la saga Riders est moins poussé érotiquement parlant, ce qui permet à l’auteure de développer ses personnages. L’univers des cowboy est toujours aussi agréable à découvrir. Une saga qui évolue gentiment et de manière cohérente, tout en ayant assez de rebondissements pour la lecture soit prenante du début à la fin.

En même temps, il ne fait pas nuit, il n’y a pas d’étoiles dans le ciel et je n’ai pas de bouges ni de CD avec des chansons romantiques. Je n’ai pas pas de champagne, pas de fleurs et, apparemment, je ne sais même pas choisir des draps de la bonne taille. Enfin, pou couronner le tout, j’ai une gueule de bois monumentale. Tu parles d’une ambiance romantique…

2 réflexions sur “Critique #143 – Hybrides, tome 2 :Slade par Laurann Dohner, et Riders, tome 2 : Chevauchée ardente par Lorelei James

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s