Critique manga #213 – Last Pretender tome 5, Fire Force tome 9, Tenjin tome 8 et 9

Copie de titre manga (2).png

Où sont les femmes avec leurs gestes plein de charmes ? Dans Last Pretender, avec charme oui mais aussi de la poigne ! Cinquième t dernier tome pour cette petite épopée spéciale pertinente dans ses propos que je quitte à regret. Vient ensuite l’heure de l’affrontement dans le tome 9 de Fire Force, où le mangaka développe sa galerie de personnages. Et enfin, on va aller prendre l’air bien loin dans le ciel avec les tomes 8 et 9 de Tenjin. Une aventure où le plancher des vaches peut être fatale !

 

kanadargaudsuisse


Last Pretender - Shunji Etô Disponible aux éditions Kana dans la collection shonen au prix de 6,85€ ou sur Amazon | Également disponible en numérique sur izneo | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS | LIRE UN EXTRAIT DU TOME 1 | BANDE ANNONCE

Voici donc le cinquième et dernier tome de Last Pretender, écrit par Shunji ETÔ et dessiné par Yoshiyuki MIWA dont les débuts m’avaient surprise. En effet, dans cette saga du type space opera on suit des personnages féminins représentant de chaque planète de l’univers dans un tournoi visant à devenir la nouvelle reine de la Terre. L’héritier actuel, Kris, doté d’une intelligence hors du commun – et surtout très curieux – avait créé son clone féminin possédant dans son ADN toute la puissance de la lignée royale depuis ses débuts. Ainsi, elle avait tout pour devenir une souveraine parfaite. Mais ce qu’il n’avait pas imaginé, c’était la rébellion de Kalki, son clone, face à lui. Sa mission ? Éliminer Kris, dont le futur prédit qu’il détruira l’univers. Très vite on avait pu s’apercevoir que cela n’était pas forcément la vérité, et que tout destin pouvait être changé. Se rendant de planète en planète, Kalki devint de plus en plus forte et se noua d’amitié avec d’autres femmes comme Popolo. Après des rebondissements en chaîne dans les tomes précédents, ce tome 5 nous donne les réponses à nos questions, et surtout on est enfin dans le tournoi ! Depuis le tome 3, on sait qu’un mystérieux individu cherche à détruire la Terre, sans que l’on n’en connaisse les raisons. Sans vous révéler l’identité de cet homme, je peux souligner que ses motivations sont d’ordre politique, et que même si cela reste de la fiction elles sont le reflet de notre propre réalité sociale.

2017 © MIWA YOSHIYUKI ET ETÔ SHUNJI

La force de Last Pretender réside dans ses personnages et la façon dont la condition de la femme – peut importe son origine – est amenée. La patriarchie est ouvertement dénoncé, sans pour autant être une atteinte à la virilité masculine. Kalki, Popolo, Trivia, Faria et Dista sont des femmes toutes bien différentes, mais avec une volonté de fer. Chacune lutte pour ses idées et le peuple de leur planète. Pourtant, les personnages masculins en sont pas relégués en arrière-plan. Kris est le plus abouti de tous, et mois qui ne l’appréciait pas vraiment dans le tome 1, son évolution m’a fait changer d’avis. Ce shonen est aussi centré sur l’action, sur un univers scientifique intéressant transmettant des valeurs universelles. Même si depuis le tome 3 on sent que beaucoup d’événements ont été précipités, certainement dû à l’annulation de la série, le scénario et le final se tiennent. Chaque protagoniste trouve une réponse à sa quête personnelle, et les émotions sont bien là. Le dessin de MIWA est toujours aussi cool, le charadesign est maîtrisé, et les décors sont utilisés à bon escient. En conclusion, en seulement 5 tomes Last Pretender a su offrir une histoire où les femmes s’affirment et s’acceptent. C’est ultra-dynamique, les scènes de combat sont fascinantes. On ne peut s’empêcher de ressentir un peu de tristesse en refermant cet ultime tome en sachant que l’on dit adieu à cet univers. 17/20

 

Fire Force - Atsushi Okubo Disponible aux éditions Kana dans la collection shonen ou sur Amazon au prix de 6,85€ | Également disponible en numérique sur izneo | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS 

À noter que le tire sera prochainement adapté en série animée

Si vous me suivez depuis quelques mois, vous savez que Fire Force est l’un des mangas que j’aime le plus retrouver. Si dans les mangas shojo en cours de parution chez Kana je possède quelques chouchous comme Love Be Loved Leave Be Left, Banale à tout prix ou encore Au-delà de l’apparence, dans les shonen Fire Force et l’une des figures de proue. Petit résumé pour les nouveaux. L’humanité est menacée par le phénomène de combustion humaine. Pour pallier à de telles situations, il existe des brigades spéciales de pompiers appelées Fire Force. Leur mission consiste à soulager les âmes enflammées et découvrir la cause de ce mystérieux phénomène. Dans la 8ème Brigade, Shinra possède comme beaucoup d’autres membres des FF des pouvoirs liés au feu. Son but devenir un héros et attraper les responsables de la mort de sa mère et de son petit frère. Après moult péripéties, ce tome 9 se déroule uniquement dans les souterrains qu’on investi la 8ème Brigade. Alors que la 8ème Brigade est sur la piste du Grand Prédicateur (grand maître faisant référence à des chef de secte un peu), ils se font attaquer par son armée. Séparé des uns et des autres, chacun va devoir user de stratagème et de la force s’ils veulent en ressortir vivant. La narration de ce tome est très bonne, malgré le fait qu’elle ne se passe que sous terre ! Les affrontements sont nombreux, et même si le rythme est appréciable on a quand même hâte d’arriver au point d’orgue. Les lecteurs comprendront de quoi je parle… La lecture est toujours aussi plaisante, mais on ressent un peu une pointe de frustration de voir Atsushi OHKUBO nous laisser mariner comme ça.

2016 © Atsushi Ohkubo / Kodansha Ltd.

Heureusement, la diversité des adversaires permet de développer encore plus le concept de cet univers tout feu tout flamme. Il faudra attendre les toutes dernières pages pour enfin arriver au moment le plus attendu depuis la grosse révélation des tomes précédents. On apprécie que le mangaka prenne le temps de donner du volume aux personnages récemment débarqués tels que Risa et Vulcan. Nous avons même le droit à une séquence émotion évoquant leur lien. On peut aussi évoquer le lien entre le Dr. Giovanni et Risa, puisque cette dernière n’est que marionnette entre ses mains. Le dessin de OHKUBO est au même titre que son récit : explosif ! Les passages tout en action nous en mettant plein les yeux, tandis que le mangaka y glisse un petit peu d’humour à la sauce running gag. C’est parfois décalé mais cela fait parti du trait personnel de OHKUBO. En conclusion, un neuvième tome frustrant car il ne se concentre pas longtemps sur chaque personnage, mais qui nous fait passer un excellent moment. Action, maîtrise de son univers, Atsushi OHKUBO n’est pas prêt de mettre un stop à son univers, et on en est bien content !

15 sur 20

 

Tenjin - Yoichi Komori Disponible aux éditions Kana dans la collection shonen ou sur Amazon au prix de 6,85€ | Également disponible en numérique sur izneo | LIRE MON AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS

À mon grand regret, je connais peu de monde qui lit Tenjin, un manga shonen se déroulant dans le milieu de l’aviation militaire. À plusieurs reprises j’ai pu lire que le manga manquait de gros enjeu ou que le scénario semblait ne pas avoir fil rouge. Mais, est-ce nécessaire de toujours avoir un événement majeur pour raconter une bonne histoire ? Non pas forcément, et c’est dans cette lignée qu’évolue Tenjin. Riche en informations sur les diverses formations dans le domaine militaire des airs, et bien plus, le scénario de Yoichi KOMORI possède déjà un univers de qualité. Construit sur des bases solides, l’histoire nous propose de suivre Riku, fils et petit-fils de pilote, rêvant de voler dans le ciel comme eux. Mois après mois, il gravit les échelons dans sa formation tout en rencontrant des coéquipiers, amis et des adversaires. Dans le tome 8, Riku et les autres s’envolent dans un nouvel escadron. Alors que tout se passe bien, une sirène retenti, et la tension monte d’un cran. Le jeune pilote va avoir la surprise de retrouver son ancien ami pilote et adversaire, Takaoka, devenu contrôleur depuis un incident. Dans cette nouvelle envolée, les réflexes de Riku vont être mis à rude épreuve, le faisant réaliser que dans ce métier la vie, la nôtre ou celles des autres, est précieuse. Par la suite, le tome nous fait redescendre et se recentre sur le quotidien des recrues. La narration devient plus lente mais ne rentre pas dans la phase d’ennui. Néanmoins, on est bien content que le tout reparte avec du peps dans le tome 9. Dans ces pages, une nouvelle menace apparaît dans le ciel faisant suer notre vaillant Riku, mettant en avant la complexité de ce qui peut se passer au-dessus les nuages alors que nous vaquons à nos occupations ici bas. Il y a de quoi réfléchir la prochaine fois que l’on verra une traînée de fumer dans le ciel en tout cas… Le mangaka continue de mettre en avant les caractéristiques liées à ce métier aérien (formations à plusieurs, théorie, etc) ce qui, encore une fois, fait de Tenjin un manga très intéressant (surtout si on est curieux). Le dessin de Tasuke SUGIE et très identifiable par son design longiligne. C’est d’ailleurs ce qui m’avait frappé en lisant le tome 1. Le trait acéré donne du mordant au récit, avec de très belles scènes aériennes. Les émotions sont valorisées par le regard des personnages, et on sent bien la tension que dégagent certaines manœuvres. Il y aussi le travail effectué sur les zones plus sombres donnant du relief à l’ambiance. En conclusion, Tenjin est un shonen se différenciant de la masse grâce à son univers d’académie militaire des cieux. De tomes en tomes, les personnages continuent de grandir dans cet univers virevoltant où l’air est signe de liberté. 

15 sur 20

4 réflexions sur “Critique manga #213 – Last Pretender tome 5, Fire Force tome 9, Tenjin tome 8 et 9

  1. Ravie de voir que tu continues à apprécier Tenjin, comme tu le dis bien, c’est un livre qui se dégage du lot dans le monde du shonen. Moi aussi, je trouve qu’il n’y a pas besoin d’un grand enjeu dans cette histoire, suivre le parcours de Riku et ses amis me suffit amplement 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s